[Test] Zone of the Enders HD Collection (PS3/Xbox360)


Dans la catégorie : J'ai testé pour vous

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

To begin with the enders.

Comme je vous en parlais il y a déjà quelques semaines, les portages d’anciennes saga en version HD pleuvent dans les rayons ces temps-ci. Du côté de chez Konami on pouvait aussi bien compter sur du bon (Metal Gear Solid HD Collection) que sur du beaucoup moins bon (Silent Hill HD Collection). Une manière pour l’éditeur de dépoussiérer et surtout de donner une seconde vie à des titres qui en valent le détour comme c’est le cas aujourd’hui.

Alors qu’on attends plutôt des suites surtout pour la série des Zone of the Enders (Monsieur Kojima, si vous nous entendez), nous avons droit aujourd’hui à Zone of the Enders HD Collection qui regroupe les deux épisodes sortis sur Playstation 2 à l’époque. L’occasion pour les fans de se replonger dedans dans un premier temps mais aussi surtout de permettre aux nouvelles générations de mettre la main sur cette magnifique saga qu’est ZOE (pour les intimes).

Zone of the Enders HD Collection, with the demo of Metal Gear Rising : Revengeance !!!

Zone of the Enders

Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de toucher au jeu, il suffit de se référer au quatre mots que l’on peut retrouver sur la jaquette : High Speed Robot Action. A partir de là, l’essentiel est dit, il suffit d’y rajouter un contexte et une planète clé : ici ce sera Mars et ses colonies. En bon fan de méchas, j’ai tout de suite adopté le style graphique proposé par ZOE : on reconnait tout de suite la patte de Yoji Shinkawa qui s’est occupé du design des robots de ZOE car comme vous le savez peut être déjà, il adore dessiner les méchas (mais aussi les motos, les jolies filles etc…).  Entre tirs de rayons lasers à foison et robots hyper stylés, dans ce jeu d’action rapide l’adrénaline est au rendez-vous.

Dans le premier épisode, on incarne le jeune Leo qui voit son destin bouleversé lorsque sa colonie se fait attaquer par une force armée. Se réfugiant là où il peut, il tombe par hasard dans le cockpit du Jehuty, un prototype d’Orbital Frame (nom donné aux méchas dans ZOE). Accompagné par ADA, l’intelligence artificielle présente à bord du Jehuty, il va devoir se frayer un chemin dans une colonie complètement envahi de toutes parts par des Orbital Frame plus dangereux les uns que les autres (je parle des boss, pas du menu fretin). Ok le scénario fait un peu classique, surtout quand on consomme du média japonais mais attendez d’avoir la manette en main et vous verrez.

Le Jehuty plus beau que jamais ! Ce design de fou !

Dash & Burst attack !

Car oui c’est manette en main qu’on prend plaisir à jouer à ZOE. Le système est pensé pour que les combats soient hyper dynamiques et que vous soyez pratiquement tout le temps en mouvement. Il n’y a qu’un seul bouton pour attaquer (carré) et deux combinaisons qui rendront vos attaques plus puissantes. On parle alors de Dash et de Burst, tout deux réalisés en appuyant sur la touche R2. Les attaques Dash (R2 + Carré) s’exécutent en mouvement et produiront des attaques rapides, alors que les attaques Burst (R2 + Carré bis) sont réalisées en étant immobile, plus dangereuses certes mais tellement plus dévastatrices.

Et ce n’est pas tout, selon la distance qui vous sépare de vos ennemis, vos attaques seront différentes. On différenciera donc les attaques de longue portée et les attaques au corps à corps (même si les manips sont les mêmes). A côté de ça les boutons triangle et croix vous serviront à gérer l’altitude du Jehuty et la touche rond sert à réaliser des projections. Un gameplay assez différent de ce que l’on peut retrouver dans des titres plus ou moins similaires mais qui fonctionne hyper bien (et ne vous inquiétez pas, un tutorial est présent in-game pour vous habituer à ces notions).

Une fois à distance vos attaques Dash pourront locker plusieurs ennemis pour envoyer des salves de rayons lasers !

Au corps à corps, le Burst Attack lancera une attaque circulaire dévastatrice !

Zone of the Enders : 2nd Runner

Comme on peut le constater dès la lecture du titre (2nd Runner), le jeu se base sur un tout nouveau protagoniste : Dingo, un ex-militaire reconverti en mineur sur une planète glacée. Afin d’éviter tout spoil malheureux, je ne vais pas m’étendre sur son destin mais sachez que vous retrouverez ADA, le Jehuty, Leo et bien d’autres (Anubis, Viola… sifflote…) dans cette nouvelle aventure. Ce deuxième épisode reprend le concept du premier tout en améliorant tous les points qui lui faisaient défaut.

Et on commence par le point noir du premier : le scenario. Contrairement à l’histoire cliché que l’on peut retrouver dans ZOE, ici on a droit à un scénario à la Metal Gear et cette fois-ci pour le coup, c’est la patte de monsieur Hideo Kojima que l’on reconnait. On voit aussi une amélioration au niveau de la frénésie de l’action, tout est vu en plus grand, les ennemis, les décors et dès le début on fait face à des essaims d’ennemis : pour l’époque c’est juste impressionnant.

Dingo tranche complètement avec l’innocence de Leo. Là où dans le premier épisode on a affaire à un gamin on passe du côté obscur avec un homme mûr qui cherche à survivre.

Les phases d’actions sont entrecoupés de dialogues avec des scènes animées façon discussion Codec de Metal Gear.

HD Collection : Mission réussie ?

S’il est vrai que les gros fans de la saga ne seront pas surpris, je dois avouer que Zone of the Enders a vraiment très bien vieilli. Le design, les graphismes soignées et le soin apporté aux textures font que le lissage est réussi. Du coup pas de choc quand on lance le jeu même si le second volet est clairement au dessus sur presque tous les domaines. J’avais été bluffé à l’époque sur PS2 et je dois dire que je le suis toujours autant manette en main quand je joue avec cette compilation. Surtout que les musiques sont justes à en tomber par terre, je vous invite à vous rendre sur Youtube car ça en vaut le détour !

Attention si les premiers acheteurs avaient pu être déçus par quelques ralentissements, un patch correctif est sorti depuis, donc plus d’inquiétude à ce sujet. On regrettera aussi le manque de bonus, l’absence de voix originales même si l’anglais passe plutôt bien pour ce genre de jeu. J’ai aussi noté quelques fautes de frappes ou de traduction mais apparemment c’est chose courante quand on sort une compil’ HD. Malgré ces quelques couacs, la promesse est tenue et à un prix assez intéressant puisqu’on peut trouver Zone of the Enders HD Collection pour environ 25€ sur PS3 et Xbox 360. L’occasion parfaite pour les non initiés de découvrir la saga avec plaisir et pour ceux qui connaissaient déjà et bien redécouvrir Zone of the Enders en version HD c’est que du bonheur (petit clin d’œil à l’association, pensez aux enfants malade à l’approche de Noel).

4/5 Depuis sa sortie en 2001 sur PS2, je suis un fan inconditionnel de tout ce qui touche ZOE (même le jeu sorti sur GBA, c’est pour vous dire). Et bien cette compilation HD ne fait pas exception, même si elle ne va pas assez loin en terme de finition et de contenu, on a quand même deux super jeux dans la même galette pour un prix mini alors je ne peux dire qu’une chose : foncez et prenez les commandes du Jehuty !

Anubis, le grand méchant de la saga :) Magnifique aussi !

L’info en plus : A l’époque ZOE était sorti avec la démo de Metal Gear Solid 2, cette fois-ci vous retrouverez la démo jouable de Metal Gear Rising Revengeance directement dans le cd, raison de plus de craquer non ?! 




Vous en voulez encore ?


2 commentaires sur “[Test] Zone of the Enders HD Collection (PS3/Xbox360)”

  1. Simon (JVM) 21 décembre 2012 at 12:20 #

    C’est vraiment un très bon test. Ce qui est cool avec ce jeu, c’est que ce n’est pas simplement une amélioration des graphismes comme on pourrait l’imaginer avec le qualificatif « HD », puisque même le gameplay a été revisé, ce qui donne vraiment de l’intérêt à ce jeu.

  2. Kazuki 27 décembre 2012 at 13:42 #

    Étant passé à côté de la série à l’époque (j’ai vaguement approché ZOE1), j’ai profité de cette HD Collection pour rattraper mon retard. Et quelle série … le premier a pas mal vieilli mais le 2 tient encore la dragée haute !


Laisser un commentaire