[Test] Sleeping Dogs (PS3, Xbox360, PC)


Dans la catégorie : J'ai testé pour vous

Étiquettes : , , , , , , ,

Après une preview plutôt convaincante, je me suis pris un billet d’avion sans retour pour infiltrer Hong-Kong afin de découvrir la ville, ses attractions, sa population et surtout rencontrer son univers underground. En effet le jeu vous place dans la peau de Wei Shen, un agent américain originaire de Chine, chargé de faire tomber la plus grande organisation mafieuse de Hong Kong : la Triade.

Sleeping Dogs est un jeu de type GTA, pour les néophytes, c’est tout simplement un jeu dans lequel vous êtes libre de faire ce que vous voulez dans la ville. Un genre de bac à sable géant dans la ville avec des bâtiments, des gens, des voitures sans oublier les missions à remplir si on veut faire progresser un peu la trame principale du jeu.

Malgré un artwork qui ne me plaisait guère au départ, j’ai finalement appris à aimer ce design bien particulier (puis ça n’a aucun impact dans le jeu).

 Wei Shen, un flic pas comme les autres…

Wei Shen a grandi dans les bas-fonds d’Hong-Kong dans un cadre où la mafia chinoise est omniprésente. Il devient ensuite membre et se fait quelques contacts dans celle-ci avant de prendre la vie à contrepied et devenir flic… aux Etats-Unis. Avec une sœur accroc à la coke (non je ne parle pas de Coca), un peu d’éloignement avec l’univers mafieux semblait de mise.

Aujourd’hui Wei Shen est de retour et se voit confier une mission des plus importantes : infiltrer les bâtons rouges et faire tomber toute l’organisation. Bien que ses antécédents lui ont valu d’être choisi par ses supérieurs, ce retour au source risque de faire remonter des cicatrices issues du passé et compromettre la mission.


Le Smartphone, l’outil indispensable de tout jeu en open world aujourd’hui.

Bienvenue  à Hong Kong !

Un des gros points forts du jeu, le fait d’être à Hong Kong apporte une bouffée d’air frais. Sérieusement j’en ai marre de New York (Manhattan, Central Park), Los Angeles, Miami (GTA, Alone in the Dark, Prototype, Saints Row etc…), ce changement de destination tombe au poil. Même si la ville n’est pas modélisée à 100% comme l’originale, l’ambiance à la chinoise est là ! Des enseignes lumineuses aux cuisines de restaurants chinois en passant par les climatiseurs : on s’y croirait !

Même si la ville ne paye pas de mine la journée, lorsque la nuit tombe (et oui le jeu gère le cycle jour/nuit) et que les néons s’allument, Hong Kong révèle son vrai visage et sa vie de nuit. Que cela soit au volant d’une moto ou d’une voiture de sport, le spectacle de nuit en vaut le détour (attention à ne pas se prendre un tramway quand même, ils sont nombreux et extrêmement dangereux !). Pour les touristes, les activités locales sont aussi de la partie : Mahjong remixé en Poker, combat de coq, prise de contrôle des trajets de bus (et découpage de mafieux en cuisine en option).


« Salut j’ai tout ce que tu veux, boissons, canard laqué, PC portables, DivX pirate… »

The Need for Speed

Je vous en avais déjà touché un mot, le studio United Front Games compte dans ses effectifs des anciens de EA Blackbox. Need for Speed Carbon, Underground, Most Wanted, ça vous parle ? Parmi les GTA-like que j’ai pu faire (et je peux dire que j’en ai pas mal à mon actif) c’est sur Sleeping Dogs que j’ai trouvé la conduite la plus agréable.

Pour le peu qu’on conduise une voiture de sport, la sensation de vitesse est bien présente. Autant être franc, c’est surtout grâce à des « effets waouh » qu’on ressent ce surplus de vitesse : un bruit de moteur assourdissant, le décors qui défile autour avec un effet de flou etc… En réalité on ne va pas si vite que ça (sinon c’est droit dans le mur) et l’avantage c’est qu’on peut contrôler correctement sa bagnole. Du coup les courses illégales disséminées dans la ville, qui sont généralement pénibles à faire des les GTA-like sont plutôt agréables et faciles à gagner (sauf pour la partie moto où la moindre chute est fatale).


Manque plus que les décapotables ! A intégrer au prochain épisode !

Fight Club !

Le système de combat est plutôt simple (attendez, même Elhyel a platiné le jeu) et ressemble à s’y méprendre à l’expérience que l’on peut ressentir en jouant à un beat them all avec un héros déguisé en chauve souris. Une touche pour donner des coups (avec un maintien de la touche pour les coups puissants), une touche pour les contres (à lancer lorsque les ennemis sont entourés de lumière rouge) et une touche pour les choppes : simple et efficace.

Au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu, on aura la possibilité de se rendre au dojo du coin pour apprendre de nouveaux coups et il y en a pour tout le monde. Que l’on soit amateur de prises spécialisées dans le brisage d’ossements humains ou fana des contres mortels, les grands maitres chinois ne vous oublieront pas ! En ce qui me concerne j’aime casser les bras et les jambes avant de finir mes ennemis mafieux ou flics avec un bon lancer de couteau de boucher (comment ça il faut m’interner ?!)


Le fils spirituel de Bruce Lee ?

De l’action, en veux-tu en voilà !

Outre les poings, l’agent Wei Shen pourra compter sur les éléments du décors pour se dépatouiller en présence de nombreux adversaires. Broyer la tête d’un mec dans un conduit d’aération, empaler un autre sur des têtes d’Espadons et faire un steak haché de chinois : tout est possible (pour le meilleur et pour le pire), à ne pas mettre entre toutes les mains donc.

De même l’alternance entre phases de combats, phases de free running (il suffit de maintenir une touche appuyé pour sauter, grimper à la Assassin’s Creed) et phases de tirs, ajoute une assez bonne diversité au niveau de l’action. Même si les flingues ne sont pas un des éléments principaux du jeu, il y aura des moments où le joueur sera acculé et il faudra alors dézinguer tout le monde à la mitrailleuse façon Max Payne en bullet time ! Les pistoleros auront d’ailleurs le choix des armes : arme de poing, fusil à pompe, fusil d’assaut, de quoi faire plaisir à tous !


Bon appétit bien sûr !

Au final…

Sleeping Dogs s’avère être le petit bijou de cette pré-rentrée. J’ai pris un plaisir fou à le faire et j’ai obtenu tous les trophées du jeu en moins d’une semaine de jeu (ce qui correspondait grosso modo à 30/40 heures de jeux). Il fourmille de nombreuses idées géniales que je n’ai développé ici, comme les enquêtes policières, le démantèlement de réseaux de trafic de drogue, le recouvrement d’argent, les petites amies de Wei Shen et bien d’autres…

Le jeu reste accessible tout en offrant de l’action non-stop avec des scène d’anthologies dignes des plus grands films d’actions hongkongais : je pense à la scène du mariage (et non je ne spoilerais pas !). La recette fonctionne preuve en est quand tu vois la copine plutôt allergique aux GTA, qui a 4h du matin est encore dessus : c’est bon signe ! Si ce n’est pas encore fait ou que vous hésitiez encore un peu, si le canard laqué et les nems ne vous font pas peur, foncez acheter Sleeping Dogs (environ à 45€ sur Amazon) vous ne le regretterez pas !


Un jeu openworld en Asie, une aventure haletante et de l’action du début à la fin.

L’info en plus : Je vais profiter de cet encart pour parler de l’aspect psychologie du jeu. Même si ça reste le côté qui intéressera le moins les joueurs en quête d’action, il faut savoir que tout au long du jeu Wei Shen s’impliquera de plus en plus dans la Triade et du coup il sera sur le fil du rasoir. En effet, le jeu en vaut-il la chandelle ? Faut-il sacrifier honneur et respect pour être un bon flic ? Le joueur sera donc en proie à des cauchemars et sera constamment tiraillé entre la loi de la police et la loi des triade. En pratique, vos choix de conduite influeront sur la quantité d’expérience gagné dans le côté « lumineux » (si vous êtes du genre à respecter le code de la route) ou « obscur » (si vous préférez tabasser à mort vos victimes et que les piétons ne sont que dommages collatéraux).




Vous en voulez encore ?

  • 26 août 2011 [Compte rendu] Lancement Deus Ex Human Revolution Hier Square Enix nous avait convié à une soirée de lancement en grande pompe pour la sortie de Deus Ex Human Revolution. Avec une surprise de taille, la présence de David Anfossi […]
  • 28 septembre 2011 [Preview] The Missing Link, le DLC de Deus Ex Human Revolution Je vous en parlais il y a quelque temps, j'ai littéralement dévoré Deus Ex Human Revolution, j'ai comme qui dirait vraiment pris mon pied sur le jeu. Je vous ferais d'ailleurs un petit […]
  • 25 février 2013 [Preview] Tomb Raider (PS3, Xbox360, PC) Il y a quelques semaines j'ai eu la chance de passer un tête à tête avec la nouvelle Lara Croft directement dans les locaux de Square Enix. Manette en main j'ai pu faire les 3 premières […]

Laisser un commentaire