[Test] Ni no kuni (PS3)


Dans la catégorie : J'ai testé pour vous

Étiquettes : , , , ,

Oui, je sais il arrive bien tard mais j’ai tellement aimé le jeu qu’il fallait bien que ça arrive un jour (déjà que j’avais un peu tardé pour le déballage…). Enfin bref…sorti donc en février, la version Ps3 de Ni No Kuni est le portage HD de la version DS sortie au Japon en 2010.

Tout le monde le sait mais c’est important de le rappeler, cet autre monde est né de la collaboration entre Level 5 (Professeur Layton, Inazuma Eleven) et les Studios Ghibli qu’on aime tant.

NNKHead

Oliver va tout faire pour tenter de retrouver sa mère.

Un voyage dans l’Autre Monde

Ni No Kuni est un RPG tout ce qu’il y a de plus classique : on se balade sur la map (façon Tales Of), on combat les petits monstres (les familiers) qui s’y promènent, on va de ville en ville où plusieurs quêtes sont disponibles, des donjons, des boss à battre…en bref, les bases sont là et elles sont solides. On se fait des compagnons en chemin qui vont nous épauler dans nos aventures et on va pouvoir apprivoiser des familiers et les faire combattre (tout le monde a pensé à Pokemon car en plus ils peuvent évoluer mais une fois qu’on y joue on n’a pas l’impression de jouer avec Pikachu donc tout va bien…ça aurait été dommage).

Les combats sont semi-directs (je reprends l’exemple des Tales of) : tous les personnages et tous les ennemis sont en mouvement et agissent selon une stratégie définie (ou pas d’ailleurs). Ce qui diffère ici, c’est que vous allez d’abord sélectionner le personnage que vous utiliserez et il faut choisir une action : si vous choisissez « attaque » pendant un temps défini le personnage attaquera, idem pour défense/esquive et magie (vous pouvez arrêter une action en cours bien entendu).

ni no kuni combat

En bas vous pouvez voir que c’est Oliver qui a été choisi, la bulle « spell » (magie) et grisée avec un petit chrono, c’est qu’elle a été utilisée et qu’il faut attendre un peu avant de pouvoir jeter à nouveau un sort (petit clic sur l’image pour voir en plus grand).

Des contenus variés

Les quêtes sont divisées en deux parties (outre bien entendu la quête principale): les Tâches et les Missions Chasseur de primes. Pour les Tâches, ce sont celles qui sont en général effectuées dans les villes (capturer un sentiment sur une personne pour le donner à une autre ou retrouver un objet par exemple) alors que les missions Chasseur de Prime consisteront à battre un gros mob qui rapportera un peu d’XP. Ces deux types de quêtes permettront de récolter des tampons un peu comme une carte fidélité pour récolter des récompenses.

A côté de ça, il y a toute la partie où vous pourrez vous occuper de vos familiers afin d’augmenter leur affection envers vous et les rendre plus forts, la partie alchimie qui est également assez bien fournie avec pas mal d’objets à créer, les énigmes de Mnemo, le casino et le tournoi de Solomon. Au niveau déplacement aussi on est servi : à pieds et déplacement rapide certes mais aussi bateau, dragon et même *attention mini-spoil* la voiture de Philippe. Tout ça vous permettra de renouveler un peu le plaisir de jeu et de ne pas tomber dans une désagréable redondance.

ni-no-kuni-familiers

Vous avez la possibilité de nourrir vos familiers pour augmenter leur attaque, leur défense ou encore leur esquive. Leur donner à manger fera aussi qu’ils vous aimeront plus et seront aussi plus fort en combat.

Une réalisation impeccable

Le scénario est bien fait, quoique j’admets un peu prévisible par moment, mais ça ne gâche en rien l’histoire que l’on suit assidûment (personnellement je suis un peu redevenue une gamine quand j’ai mis le jeu dans la console tellement j’avais hâte d’y jouer). Les passages entre les deux mondes rythment l’histoire et permettent de profiter aussi du monde « réel » dans lequel on commence.

Par rapport à la version DS, les villes et les paysages sont un peu différents mais les ambiances et l’univers dans son ensemble sont totalement conservés (et ce pour tous les endroits), les lieux sont agréables et rendent très bien, je suis tombée sous le charme ! Marcher dans les rues accompagnée du talent de Monsieur Hisaishi (of course) et avoir de temps en temps de vraies cinématiques animées était juste magique, j’ai vraiment eu l’impression de « jouer à un film » signé Ghibli !

ni no kuni comparaison

A gauche la version DS, à droite PS3…des différences et des similitudes, en tout cas la version HD est très fidèle graphiquement.

ninokuni5

Les séquences animées sont magnifiques, rien à dire sur le travail de Ghibli qui n’a pas été bâclé.

Que du bonheur

Pour certains la version PS3 de Ni No Kuni pourrait paraître un peu facile et enfantine mais je tiens à nier, j’ai galérer sur certains combats (ça c’est peut-être parce que je suis une fille qui ne sait pas jouer dirait sûrement Uriel) et les affrontements semi-direct correspondent bien au genre (c’était du tour par tour sur la version DS).

Je n’ai pas été déçue, au contraire je savais très bien ce que j’achetais et j’ai eu ce que j’attendais. J’ai vraiment été embarquée, j’ai passé plus de 100h dessus et je ne les ai même pas vu passer (le tournoi de Solomon à finir et à moi le Platine !). Dans la neige, dans le désert ou au milieu d’un volcan, les yeux on de quoi se faire plaisir.

5a

La note d’elhyel : 5/5 – De beaux graphismes, de belles musiques, de la poésie, la Ghibli touch…tout pour passer un bon moment :)

L’info en plus : Je ne l’ai pas précisé mais pour avancer il faut s’aider du grimoire et le concept est bien sympa, de quoi améliorer l’immersion ! J’ai sûrement oublié quelques détails mais si j’en dis plus je ne m’arrête plus, l’essentiel est là et pour moi c’est un des meilleurs jeux 2013 :)

 




Vous en voulez encore ?

  • 4 mars 2013 [Déballage] Ni no Kuni, les éditions collector DS et PS3 Sorti il y a déjà un mois, je vous propose aujourd'hui un petit déballage du jeu Ni no Kuni (je ne l'ai pas fait avant car j'ai passé un bon nombre d'heures sur le jeu). Sorti en 2010 sur […]
  • 16 novembre 2012 [Test] Inazuma Eleven Strikers Statistiquement parlant, vous avez tous forcément au moins une Wii. Qu'elle soit dans le placard ou non, il est temps de la ressortir ! Depuis quelques semaines un jeu typiquement japonais […]
  • 2 juillet 2013 [JE 2013] Nintendo invite le fondateur de Level 5 à Japan Expo C'est avec une immense joie que j'ai appris hier que Nintendo avait convié à Japan Expo le fondateur et président du studio japonais Level 5. Akihiro Hino sera donc présent sur le salon et […]

3 commentaires sur “[Test] Ni no kuni (PS3)”

  1. NeoDandy 1 juin 2013 at 01:30 #

    J’ai adoré le projet. Mais je suis un peu moins convaincu par le scénario : sans le dévoiler, est-il un « niais » ou il existe un véritable fond et une belle écriture ?

    En tout cas, on sent que le jeu a séduit le testeur … :D Ca fait plaisir à voir ! :)

    • elhyel 1 juin 2013 at 19:01 #

      ça ne va pas chercher aussi loin qu’un vrai Miyazaki, scénaristiquement c’est assez simple mais bien écrit (même si un peu prévisible par moment comme je le disais), je pense que c’est pour que ça plaise quand même à un public assez large…n’oublions pas aussi que le personnage principal est un enfant, il est donc normal de tenter de voir ce jeu avec un œil plus jeune (je sais pas si je me fais comprendre ^^’)

      c’est une jolie histoire dans un bel univers et on ne peut pas être trompé sur la marchandise : on achète ce qu’on voit, on sait à quoi s’attendre donc peu ou pas de déception sur ce point là

  2. NeoDandy 2 juin 2013 at 09:32 #

    Je vois parfaitement ce que tu écris très clairement : le fait que le personnage principal soit un enfant est un moyen de voir à travers « ses yeux ». Entre guillemets. :)

    Merci de la précision !


Laisser un commentaire