[Test] Mirror’s Edge


Dans la catégorie : J'ai testé pour vous

Étiquettes : ,

MEjaquette.jpg

Sur le fil, les toits se transforment en chemin et en conduits, en issues et en raccourcis . Sur le fil nous restons en mouvement, et donc en vie.

Sur ces mots nous sommes projetés dans le monde de Faith. Un monde utopique ayant sombré dans l’extrême, la criminalité a disparu, en même temps que la liberté.
Notre héroïne est une sorte de coursier, virevoltant à travers les toits afin de transmettre de l’information non contrôlé par le gouvernement. Elle se retrouvera néanmoins dans un sombre complot lorsque sa sœur Kate faisant partie des forces de l’ordre sera incarcérée pour un meurtre qu’elle n’a pas commis.

Pour faire simple, Mirror’s Edge est un jeu de plateforme en 3D avec une vue à la première personne. Il vous faudra donc parcourir une multitude de niveaux tout en étant pourchassé par les flics, hélicoptères ou forces spéciales.

Le style graphique est tout bonnement génial, tout est clair, azuré (ça se dit ?) ce qui donne une incroyable sensation de liberté et de fraicheur, on sentirait même l’air frais nous parcourir le visage en jouant. Le jeu reste fluide même quand il y a pas mal d’action, la profondeur du champs de vision en extérieur impressionne. Techniquement parlant c’est une réussite.

Au niveau du gameplay, il faudra un petit temps d’adaptation, un jeu à la première personne où il ne faut pas tirer à tout va, c’est rare. Les deux actions principales sont le saut (L1) et la glissade (L2), il y a ensuite des subtilités comme marcher sur les murs pour sauter plus loin ou faire des roulades pour ne pas se casser la goule etc…
Mais bon on est pas obligé de tout le temps courir, si l’envie vous en prend on peut s’arrêter et faire face à la police (je vous le déconseille mais bon). Là vous aurez la possibilité de désarmer la cible, de prendre son arme et de flinguer tout le monde (ça semble facile mais c’est loin de l’être en pratique) et ça reste assez impressionnant à voir.

Un dernier petit mot concernant la bande-son qui est très réussi elle aussi. Je vous avais déjà parlé du thème principal, les musiques mettent bien dans l’ambiance et nous accompagnent parfaitement à travers les niveaux.

Pour conclure, êtes vous prêt à courir ?
Si c’est le cas vous pouvez y aller, Mirror’s Edge impressionne, innove, rafraichit. Le défaut majeur du jeu étant sa durée de vie (comptez 6 heures pour le mode histoire), il disparait si vous êtes amateur de défis. Car oui le principal intérêt du jeu est quand même son mode Time Attack où il faudra battre des records de tous les joueurs de la planète sur divers parcours que l’on retrouve plus ou moins dans le mode histoire.
Mirror’s Edge sur XBOX360 et PS3 : C’est validé !!!

Je recycle la vidéo de l’article sur l’OST de Mirror’s Edge tant la vidéo illustre bien le jeu.


Lisa Miskovsky – Still Alive (Mirrors Edge OST)

L’info en plus : Il y aura du contenu exclusif pour la version PS3, à savoir des parcours supplémentaires pour le mode Time Attack. Une suite est déjà prévu malgré les faibles ventes, j’espère que cela n’influencera pas le gameplay du prochain volet car si ça devient un simple jeu de shoot, ce sera sans moi.

PS : Il y a un mois (justement dans l’article concernant la chanson de Mirror’s Edge) nous étions à 1000 visiteurs et j’en étais déjà plus que content. Nous avons passé la barre des 10 000 maintenant et j’en profite encore une fois pour vous remercier, vous cher petits lecteurs qui passez un peu de temps à lire mes articles.
Merci à tous ! Domô arigatô !





3 commentaires sur “[Test] Mirror’s Edge”

  1. David 6 janvier 2009 at 17:26 #

    Très bon jeu malgré sa faible durée de vie.
    Je pense pas que les développeurs en feront un simple FPS, ça casserai tout le jeu qui n’aurait plus aucun intérêt (Même si ça devenait un très bon FPS) .
    Par contre, pourquoi pas une ville ouverte ?

    Et pour faire le lien avec l’article d’hier, j’ai lu que Media molécule travaillé sur une vue a la première personne pour LBP (J’ai du mal a m’imaginer ce que ça pourrait donner). A voir.

  2. Seiken 6 janvier 2009 at 18:14 #

    Bon bah, du time attack en Folie alors! Entre Eternal Sonata et le futur Street Fighters, ça va bien m’éclater. j’avais vraiment peur de rendre mon déjeuner avec ce jeu, mais bon, si s’tait le cas, tu l’aurais marqué dans ton test. « So » , pourquoi pas ! Thanks for da test ! C’est encore ma mégacarte qui va être contente hu hu….

  3. Uriel 7 janvier 2009 at 00:15 #

    @David : oui ils ont aucun intérêt à changer l’essence même du jeu, mais avec des actionnaires faut toujours faire gaffe hélas >_< . J'ai d'ailleurs oublié de le dire dans l'article, mais le jeu est dur, 2 coups crosses et on est au tapis et il n'est pas rare de rater une phase de saut ^^.
    Une ville ouverte c’est ce qu’il aurait fallu, car même si les niveaux s’enchainent vite, une partie énorme du décor modélisé n’est pas utilisé. A moins que ce ne soit qu’une façade c’est vraiment dommage de pas exploiter les moindres recoins de la ville.
    @Seiken : Nan ya pire, avec ce jeu tu n’égorgeras pas le r’nard. Par contre le franglais c’est pas génial, c’est plus trop « in » non ^_____- ?
    C’est marrant que tu parles d’un LBP en vu d’intérieur, car il existe une version officielle de Mirror Edge en 2D (en flash) sur le net.


Laisser un commentaire