[Test] Fat Princess


Dans la catégorie : J'ai testé pour vous

Étiquettes : , ,

A méditer : « Comme d’habitude pour gagner, il faut avoir la plus grosse… »

Voilà enfin venu le test de Fat Princess, qui je le rappelle est disponible depuis la semaine dernière sur le Playstation Store au prix de 14,99 € (exclusivement sur PS3 donc).

Fat_princess_logo

Fat Princess c’est un jeu avant tout axé multijoueur, le principe est simple puisqu’il s’agit d’un genre de capture de drapeau (« Capture the flag » un mode de jeu bien connu des joueurs de FPS). En vue de dessus avec des personnages tout mignon, ce qui contraste avec le côté hyper sanglant du jeu.

Fat_princess

Le but du jeu est donc de sauver et ramener sa princesse (prisonnière dans le château adverse) tout en conservant la princesse ennemie dans son propre donjon.

La particularité du titre est que les drapeaux sont remplacés par des princesses, il sera donc possible de les gaver de gâteaux afin de les rendre moins transportable (d’où le « Fat » qui signifie gros(se) en anglais).

fat_princess_fat

Graphiquement le mixte entre kawaii/gore fonctionne à merveille : j’adore ! C’est complètement déjanté et on est à des années lumières des jeux qui se veulent « sérieux » et c’est tant mieux !

Au niveau du gameplay, on a droit à un petit jeu d’action en temps réel assez simpliste. Avec il faut le dire quelques subtilités car on a possibilité de jongler entre plusieurs classes à tout moment (le guerrier, le mage, l’archer, le prêtre et l’ouvrier). Chacun disposant d’une attaque spécial en concentrant le bouton, le guerrier pourra lancer une charge, les magiciens lanceront un sort de zone plus ou moins puissant etc…

Chaque classe pourra être amélioré et pour ce faire il faudra absolument passer par la case ouvrier afin de récolter des ressources (du bois et de la pierre). Et oui il y a aussi un petit côté stratégique, commencer la partie en fonçant vers le château ennemi est rarement payant. D’ailleurs l’ouvrier pourra fabriquer des ponts, bâtir des fortifications autour du château pour le rendre plus difficile d’accès etc..

Pour vous faire une petite idée : la vidéo ! (ça devient une habitude ^^ )

En conclusion, Fat Princess est à la hauteur de ce que j’en attendais. Malgré les problèmes de connexions (qui sont en cours de résolution), vous pourrez toujours faire une partie avec des amis ou des bots (l’ordinateur) en attendant la mise à jour très prochaine du titre censé arranger tout ça. A part ce seul défaut, pour un prix rikiki vu la qualité du jeu, vous passerez assurément un très bon moment sur votre console.

Fat Princess sur PS3 : C’est validé à l’aise !


L’info en plus : Le meilleur de la manche se voit gratifier d’une faux (dieu de la mort) pendant le chargement final. Ce qui signifie que pendant 1 minute on peut faire un PU%@$N de carnage dans les rangs ennemis. Ça ne sert à rien certes mais que c’est bon !

L’info en plus en plus : A savoir aussi qu’une version PSP est actuellement en développement.





4 commentaires sur “[Test] Fat Princess”

  1. David 6 août 2009 at 16:33 #

    Vivement les PSN Cards^^.

    Sinon, esthétiquement ça me fait penser au jeu qui doit sortir en octobre : « Fairytale fights ». Un jeu ou les contes de fée sont revu version trash^^.

    Sinon je me prendrais fat princess dés que possible.

  2. Seiken 7 août 2009 at 00:03 #

    @David: prends le vraiment dès que tu peux, ce jeu est… fun, je crois qu’il y a pas d’autres mots! Je suis content qu’Uriel m’ait conseillé ce jeu, il déchire ! Comme il le dit, du gore dans un milieu si « dessin animé », c’est génial ! décalé et marrant à souhait! Je le conseille « à l’aise » pour reprendre l’expression d’Uriel !

  3. Uriel 7 août 2009 at 03:32 #

    @David : Tu le regretteras pas ;)

    @Seiken : Content qu’il t’ait plu !

  4. Jujumemess 8 août 2009 at 00:53 #

    Merci pour ce test cher Uriel, comme d’hab de qualité ! Sympa également la vidéo, ça donne un p’tit aperçu manette en main !

    En tout cas, le jeu semble vraiment très sympa ! :) Dommage pour le prix, un peu cher quand même malgré le fun au rendez-vous !


Laisser un commentaire