[Test] El Shaddai: Ascension of the Metatron


Dans la catégorie : J'ai testé pour vous

Étiquettes : , , , , , , ,

Salut à tous, l’heure est venu de vous parler de l’OVNI vidéo-ludique qui est arrivé le 9 septembre dernier en France (sur PS3 et Xbox360). Vous aviez pu lire un petit aperçu du jeu il y a quelque temps, faisant suite à une session de test. Il est désormais terminé, l’occasion pour moi de vous proposer un avis un peu plus détaillé et surtout avec une vision d’ensemble sur El Shaddai: Ascension of the Metatron.

Konami a du flair en ce moment, prenant des risques (contrôlés je pense) en éditant des petites perles qui en valent le détour. Après un No More Heroes; Heroes’ Paradise reservé à un public bien particulier, l’éditeur récidive (le jeu est d’Ignition, mais c’est Konami qui le distribue sur le territoire européen), en nous proposant l’excellent El Shaddai.

Venez vivre les aventures d’Enoch dans sa quête pour la sauvegarde de l’humanité.

Librement basé sur le Livre d’Enoch (malheureusement je suis loin d’être un spécialiste quand il s’agit de religion): Enoch, un simple humain scribe au paradis, tente de sauver la Terre d’un déluge programmé par Dieu pour punir les Anges Déchus ainsi que les humains qui défient son autorité divine. Il est donc envoyé sur Terre afin de mettre un terme à leur règne et détruire la tour de Babel, symbole de leur déchéance et de leur volonté de défier Dieu.

El Shaddai est donc un jeu d’action, à mi-chemin entre le beat them all et le jeu de plateforme, un genre qui a eu le vent en poupe l’an dernier (God of War III, Darksiders, Dante’s Inferno etc…) mais celui-ci a la particularité d’être tout simplement incomparable. Il se démarque par un univers bien particulier et un traitement de l’histoire qu’on a rarement l’occasion de voir dans le monde du jeu vidéo actuel.

Enoch. Pour un scribe en jean’s, il a drôlement la classe (bien plus que le nouveau pseudo Dante, si vous voyez ce que je veux dire…)

Enoch ne sera pas livré à lui même dans son aventure, Lucifer (Lucifel) sera omniprésent et même s’il ne sert à la base que de point de sauvegarde, sa présence ajoute un réel plus dans l’histoire. Takeyasu Sawaki (Devil May Cry, Okami) a fait un travail divin sur ce personnage alors que celui-ci apparait bien moins souvent qu’Enoch et pourtant, il a un charisme démoniaque à la fois. Toujours avec son téléphone portable à la main, il raconte l’histoire et sert de relais direct avec son supérieur en la personne de Dieu. Et si jamais vous savez tendre l’oreille, celui-ci prodiguera toujours de bons conseils à Enoch du début à la fin de son périple.

D’autres personnages secondaires sont aussi de la partie comme les 4 Archanges (Michael, Raphael, Uriel et Gabrielle), même s’ils ne sont pas là physiquement, prêteront leur pouvoir à Enoch un peu plus tard dans le jeu. Et pour finir, car il faut toujours une demoiselle (en détresse ou pas), il y a une petite fille mystérieuse dont vous découvrirez l’identité que bien plus tard dans le jeu. Accompagné d’un Néphilim (croisement d’humain et d’ange déchu), pour le moment elle se contente de suivre les aventures d’Enoch.

A l’opposé d’Enoch, Lucifer représente le côté ténèbre. Néanmoins tout au long de l’aventure il est là pour nous soutenir.

Du coup, même s’il n’est pas le personnage principal, il a la côté auprès des joueurs (et surtout des joueuses !)

Au niveau du gameplay aucun changement depuis la preview. El Shaddai se veut simple et accessible: à l’ancienne ! Avec son seul bouton pour attaquer, il faudra donc jouer avec le timing des combos qui sera primordial pour casser la garde de vos ennemis. Sans oublier le système des armes de Dieu qui fonctionne à peu près comme un pierre feuille ciseaux (shifumi), elles se comptent d’ailleurs au nombre de 3 (le combat à mains nues ne figurant pas dans les armes pour moi) : Arch, Gale et Veil. Il n’est possible d’en porter qu’une à la fois et elles s’obtiennent directement en désarmant vos ennemis (il suffit d’utiliser la gâchette une fois que l’adversaire est entouré d’un halo bleu). Chacune de ces armes a un ascendant sur l’autre et même si ce n’est pas une information très utile en ce qui concerne le menu fretin, une fois sur les boss il faudra vraiment y faire attention sous peine de mordre très rapidement la poussière.

Outre les phases de fight, El Shaddai c’est aussi un jeu de plateforme, sous différentes perspectives selon les mondes explorés. Il y aura donc des passages en 2D (comme le monde avec les nephilims) ainsi que des zones de plateformes qui vous feront vous arracher les cheveux entre les combats (vous verrez dans les derniers niveaux). C’est d’ailleurs avec cette partie plateforme que vous découvrirez un maximum de secrets sur le jeu en trouvant les Freemen (ceux qui résistent à l’oppression des anges déchus).

L’Arch : arme de corps à corps rapide et maniable, c’est l’arme idéal tout au long du jeu. Elle dispose d’une puissance d’attaque normale et permet d’enchainer rapidement les coups tout en gardant une bonne mobilité.

Gale est utile pour maintenir votre adversaire à distance. Son attaque spéciale permettant de faire un dash ultra rapide (pour vous éloigner du danger ou le contraire si vous êtes masochiste). Attention cette arme fait bien moins de dégâts que les deux autres et vous devenez (si on peut dire) vulnérable au corps à corps.

Veil offre une attaque et une défense accrue, au détriment de la vitesse. Assez pratique pour certains boss assez costaud, vous pourrez bloquer la plupart des attaques avec cette arme.

Pour la partie graphique du jeu, j’ai été enchanté par le parti pris de l’équipe artistique. Les décors sont plutôt pauvres et surtout très vides, mais là où ça pourrait être un énorme défaut pour certains jeux, pour El Shaddai, c’est tout le contraire : on parle alors de décors simples et épurés. Au fur et à mesure que l’on progresse dans la tour, les univers se succèdent mais ne se ressemblent jamais. Chaque niveau est rempli de poésie, chaque détail nous raconte une histoire et il est courant de s’arrêter, tout simplement parce qu’on est ébloui par les paysages offerts par le jeu.


En conclusion, j’ai pour ma part adoré El Shaddai et son univers unique. Je suis bien conscient qu’il ne sera pas au goût du tout public, il est donc légitime de passer complétement à côté du jeu. Mais en ce qui me concerne, j’adhère à 200%, qu’importe si les développeurs sont des visionnaires ou qu’ils aient simplement pris des substances illicites avant de faire leur jeu (ils sont fort niveau mise en scène), je suis sensible et réceptif à leur travail : j’aime El Shaddai.

 

Vraiment ma bonne surprise du mois d’Aout/Septembre.

L’info en plus : Un conseil par contre, n’y jouez pas lorsque vous êtes fatigué, vous aurez besoin de toutes vos fonctions cérébrales si vous souhaitez suivre l’histoire… Comme indiqué dans une des citations presse concernant El Shaddai (Magazine Xbox Officiel) « c’est presque comme si Lady Gaga avait fait un jeu vidéo »… à méditer !

Il faudra vous accrocher si vous souhaitez voir Ishtar :)




Vous en voulez encore ?

  • 11 août 2011 [Preview] El Shaddai: Ascension of Metatron La semaine dernière j'ai eu l'immense plaisir de tester El Shaddai en avant-première. Je vous en parlais déjà il y a quelques jours, c'est Konami qui assurera la distribution du titre en […]
  • 3 août 2011 [Good News] El Shaddai descend sur nos terre grâce à Konami Annoncé il y a déjà quelques jours le prochain titre de chez UTV Ignition Entertainement, j'ai nommé El Shaddai : Ascension of Metatron arrivera en France dès le 8 Septembre prochain sur […]
  • 26 août 2011 [Compte rendu] Lancement Deus Ex Human Revolution Hier Square Enix nous avait convié à une soirée de lancement en grande pompe pour la sortie de Deus Ex Human Revolution. Avec une surprise de taille, la présence de David Anfossi […]

2 commentaires sur “[Test] El Shaddai: Ascension of the Metatron”

  1. Kazuki 21 septembre 2011 at 19:13 #

    Il y a une démo de ce jeu sur le Store ou pas ? J’aime bien l’univers, les personnage, l’aspect graphique, mais c’est du gameplay que j’ai un peu peur, faudrait que je test …

    • elhyel 23 septembre 2011 at 01:02 #

      démo jouable gratuite dispo sur le PSN =)
      un univers en effet assez particulier mais vraiment bien !


Laisser un commentaire