[Test] Disgaea 3 : Absence of Justice


Dans la catégorie : J'ai testé pour vous

Étiquettes : , , ,

Disgaea.jpg


Disgaea 3: Absence of Justice (Playstation 3) – Opening Movie

Disgaea est une série de Tactical RPG (TRPG, au même titre que Fire Emblem ou Final Fantasy Tactics) bien connu des fans du genre, nous allons aujourd’hui découvrir le premier épisode de cette saga à sortir chez nous, entièrement traduit en français : Disgaea 3 (exclusivement sur PS3).

Autant ne pas vous le cacher, Disgaea ne brille pas de par ses graphismes. Les personnages sont en 2D grossière, les sprites (les pixels formant les personnages) sont aussi beaux qu’à l’époque de la PSone et la 3D isométrique fait doucement rigoler. Habitué(e)s des graphismes HD, vous risquez de prendre une claque graphique dans le mauvais sens du terme. Quand aux plus courageux d’entre vous, je vous invite à poursuivre, car le succès de la série phare de Nippon Ichi n’est en aucun cas issue des graphismes. (Ca n’excuse en rien le peu d’effort apporté au niveau technique du soft…)

Disgaea3_screen.jpg

L’histoire se passe dans l’académie des démons se trouvant dans le sous-monde, lieu où vivent les démons et où le bien est le mal sont inversés (pour être un bon élève il faut sécher les cours…). Mao, fils du doyen de l’académie des démon, ne rêve que d’une chose, tuer son père. Il passe son temps à lire des mangas et jouer à des jeux vidéos où les héros finissent par triompher des grands seigneurs démons. « Il me faut la force d’un héros !!! » sur ces mots commence l’aventure de notre petit démon.
J’oubliais, la raison de cette haine envers son père. Une enfance douloureuse ? Le meurtre de sa mère ? Des tortures ? Non pire que tout ça réuni ! Il lui a effacé la sauvegarde de son jeu préféré… (ce n’est pas une blague, mais avec les temps qui courent c’est pas le genre de message à véhiculer..)

Le gameplay lui est assez classique, à quelques détails près comme le fait de devoir valider son tour afin que tous les personnages réalisent leurs actions (Edit : En gros vous choisissez la cible à attaquer avec vos perso mais l’attaque ne se fait pas de suite, il faudra valider la commande « exécuter » pour que tous vos personnages lancent leurs attaques à la chaine). Et évidemment les attaques à plusieurs sont de la partie, on se retrouvera donc à infliger des dizaines de milliers de point de dégât à un ennemi en faisant des choses équivalente au Genki Dama de Sangoku (voir Dragon Ball Z). On pourra aussi fusionner avec les monstres afin de développer une puissance insoupçonné, en notant aussi la possibilité de pouvoir porter des objets ou même des personnages afin d’attaquer ou atteindre des points inaccessible autrement.

Vous l’aurez compris Disgaea ne se démarque pas par son côté technique mais plutôt sur la qualité scénaristique, totalement décalé et loufoque. Le petit Mao est sûr de lui, arrogant, égoïste, prend les gens comme des outils/esclaves… Bercé dans son utopie de devenir un héros et ainsi tuer son père, on se retrouve très vite à adorer ce personnage. Sans oublier pour autant son gameplay, solide qui a su faire le bonheur de la quasi totalité des fans de RPG tactique. De plus les références avec le monde des mangas, jeux vidéos sont nombreuses, ce qui fait qu’en tant qu’otaku ou geek on ne se retrouve pas dépaysé par rapport au discours tenu par Mao et ses « amis ». Et honnêtement c’est jubilatoire, que ce soit le caractère de merde de Mao ou les endroits où le jeu et les protagonistes interagissent directement avec le joueur (on ne se sent pas oublier ou délaisser de cette manière, vous êtes en train de jouer à un jeux vidéo et on vous le fait sentir ^^).

En conclusion Disgaea 3 est un très bon jeu pour peu que l’on laisse le côté graphique très pauvre derrière soi. Certes la 2D d’un autre âge ne fait pas honneur au jeu, mais il possède des atouts qui font de lui la référence actuelle sur console nouvelle génération en terme de T-RPG. Sans compter sa durée de vie qui est colossale, sachant que vers la fin il ne faudra pas s’étonner de foutre des 20 000/50 000 de dégats…
Disgaea 3 sur PS3 : C’est validé pour les fans du genre, mais je reste sceptiques pour certaines personnes qui risquent de passer à côté du jeu.

L’info en plus : Disgaea 1 et 2 sont sortis sur PStwo et PSP; Il y aura sous peu du contenu supplémentaire, sachant qu’il sera payant, comprenant des nouveaux personnages (venant d’autres jeux nippon ichi, disgaea 1&2, Soul Nomad etc…) et de nouvelles missions permettant de rajouter de la durée de vie qui est déjà énorme en soi.





3 commentaires sur “[Test] Disgaea 3 : Absence of Justice”

  1. David 4 mars 2009 at 10:52 #

    C’est vrai que coté graphique, même en gardant le même style, ils auraient pu affiné un peu. Sur les gros plan c’est vraiment laid.
    Mais comme tu le dis, l’histoire complètement décalé et le gameplay (malgré une caméra pas toujours optimale même en la faisant tourner) font que le jeu est trés addictif.

  2. Lylibellule2208 4 mars 2009 at 19:37 #

    Ha, j’attendais ton opinion sur ce jeu… c’est vrai que les graphismes ont l’air BOF.
    Avant de l’acheter je vais voir si je peux le tester dans mon petit magasin.

  3. Uriel 5 mars 2009 at 03:33 #

    @Dav : Clair que pour être addictif, il l’est, surtout si on veut aller au bout du jeu avec toutes les possibilités qu’il offre (reincarnation et compagnie).

    @Lyli : Oui teste le avant, mais bon même si c’est moche, les illustration sont magnifiques et le jeu reste très « Kawaii ».


Laisser un commentaire