Tag Archives: PSone

[Event] Video Games Live 2009 à Paris

On continue avec les gâteries (rien de sexuel je vous rassure…), samedi soir avait lieu le Video Games Live 2009 au Palais de Congrès à Porte Maillot (Paris). Le concept est des plus simples à l’initiative de Tommy Tallarico et Jack Wall, le VGL = un orchestre + des musiques de jeux vidéo ! Simple mais efficace, on était plus de 3000 gamers et gameuses rassemblés autour de notre passion commune.

VGL09_01La salle est presque pleine alors que le concert n’est pas encore commencé !


VGL09_02On (avec Mimachan et ses amis) était vraiment idéalement placé, pile au centre !


VGL09_04Toujours à l’affût quand ya du style :p


Et là vous vous dites « encore un compte rendu avec des photos… », et bien non ! Cette semaine va être magique (1 an ça se fête) et comme il était possible et conseillé de filmer, je vous donne une seconde chance de vivre ou revivre ce moment magique !

On démarre avec un petit hommage à Michael Jackson, j’ai trouvé le geste vraiment sympa mais admirez plutôt !



VGL09_03« Priceless like a PS3 »


Avant de réellement commencer, les gagnants du concours « who will be the next Martin Leung? » ont pu monter sur scène et nous faire une démonstration de ce qu’ils savaient faire. Pour la petite histoire Martin Leung est le pianiste officiel du VGL, il a notamment buzzé partout sur le net avec une vidéo Youtube où il jouait le thème de Mario les yeux bandés. Faites donc place à Yumeduo et laissez vous emporter par le thème principal de Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty !



Je me permet de changer l’ordre et évidemment vous n’aurez pas le concert au complet, je pense qu’un dvd et un cd seront en vente incessamment sous peu :) C’est parti pour le vrai concert, on commence avec Final Fantasy 8 – Liberi Fatali. Pour être honnête j’ai eu des frissons dans tout le corps tout au long de la chanson…

Video Games Live 2009 Paris – FF8 Liberi Fatali


On poursuit avec du Megaman (Rockman au Japon), à ce moment là je n’en pouvais plus, j’étais trop heureux ! Puis on enchaine avec du classique : The legend of Zelda même si bizarrement ce n’est pas la musique m’ayant fait le plus d’effet (bon ça m’a quand même donné envie d’y rejouer :D )




Introduit par David Hayter puis Hideo Kojima himself, j’ai l’honneur de vous présenter la musique de Metal Gear Solid. J’en avais les larmes aux yeux . . .


On retrouve donc Martin Leung au piano, dont je vous parlais précédemment, dans une version personnelle des plus grand thème de la saga des Final Fantasy. Un pur moment de magie, j’ai été transporté dans un autre monde, comme lorsque l’on regarde un Miyazaki au cinéma…


On touche presque à la fin, c’est parti pour Castlevania ! Et le clou du spectacle, (il fallait voter sur le site officiel pour décider de la playlist) on va donc terminer avec la chanson numero 1. Les paris sont ouvert :)


Facilement le meilleur concert de ma vie, j’ai passé un moment inoubliable même si certains « habitués » se sont plaint du manque de nouveauté. Le VGL prouve encore une fois l’importance de la musique dans le jeu vidéo et l’engouement qu’ont les joueurs et joueuses pour ce média.

En ce qui me concerne c’est largement validé et j’irais encore l’année prochaine s’il y a !

5a

VGL09_05On pouvait même aller à la rencontre de Tommy, Jack et Martin après le concert !


L’info en plus : Restez à l’affût, la semaine est loin d’être finie :D

[Nostalgie] Metal Gear Solid (Uriel no Sekai 1 an)

Pour commencer, merci à tous :D, je le répète régulièrement  mais c’est grâce à vous lecteurs qu’il m’est possible de continuer cette aventure :)

Je ne vais pas vous ennuyer avec un bilan (qui ne vous apporterait rien d’ailleurs), je vous ouvre mon chez moi, mon univers et vous y êtes libres. Libre de commenter, libre de critiquer, libre d’apprécier ce que je partage avec vous jour après jour.

Il y a eu des moments difficiles, des moments d’épuisements (et oui je suis tout seul dans ce bateau), des projets qui ont abouti, d’autres qui ont disparu à jamais (j’essaye toujours de voir trop grand et résultat je suis déçu après T_T )

Néanmoins cette semaine sera spéciale, on va se faire plaisir tous ensemble pour fêter ensemble nos 1 an !!! En vous présentant un autre de mes jeux favoris que tout le monde connait déjà (outre FF7) : Metal Gear Solid.

Metal_Gear_Solid_jaquetteEt pas en platinum SVP !


Comme d’habitude c’est avec retard qu’en 1999, Snake débarque chez nous sur Playstation. Encensé par la presse, MGS apparait comme le précurseur du jeu d’infiltration. Ce qui allait complétement à contre courant de ce qu’on connaissait dans les jeux d’actions : en règle générale, on saute dans le tas et on tire/tape sur tout ce que qui bouge sans réfléchir.

Et bien là non, en se faisant repérer, on passe en mode alerte : d’autres soldats rappliquent et tous sont à votre recherche (bruit, traces de pas, goutes de sang) et il vous faudra rester caché un certain laps de temps pour que le tout se calme !

MGS_alertBah là faut tenir 99.99 jours… Nan je déconne, c’est en secondes voir demi secondes :D


Pour le reste, dois-je vraiment vous rappeler que le jeu était un des plus novateurs, beau (à l’époque et au pire il reste la version Gamecube) et agréable à jouer de l’époque ? Que le scénario en béton armé tient en haleine du début à la fin ? La musique est entrée dans la légende (voir l’article de demain), elle accompagne parfaitement le joueur dans les différentes phases de jeu. Par contre les voix françaises sont immondes, préférez les voix américaines (David Hayter !!!) juste magnifiques, présentent sur le jeu en US sur Psone ou le jeu européen sur Gamecube.

Que les personnages sont charismatiques à souhait, tellement, qu’aujourd’hui encore ils sont présents dans le cœur de tout gamer fan de MGS (Snake, Mei Ling, Meryl, Otacon, Naomi, Ocelot, Gray Fox, Sniper Wolf etc…) chacun d’entre eux possédant une histoire qui leur est propre que l’on apprendra à découvrir tout au long du jeu, qu’ils soit amis ou ennemis.

mgs_girls

D’autant plus que pour certains (voir la plupart) on les reverra plus tard (MGS 2 et 4, MGS3 étant une préquelle).


(L’article sera modifié au cours de la journée, quelques trucs ne sont plus valables, la faute à Dailymotion qui a mis du temps à valider)


Par contre il ne faut pas oublier que Hideo Kojima (combien d’entre vous le considère comme un dieu ?) n’était pas à son coup d’essai, Metal Gear Solid existait bien avant, en 1987 sur MSX2 et NES (bon je vous en parle pas, je n’avais que 4 ans). Mais à l’occasion un (vrai) petit test retro-gaming on ne sait jamais :D

En conclusion Metal Gear Solid a popularisé le jeu de type infiltration, pour une fois dans un jeu dit d’action, on avait droit à un scénario complexe, des personnages intéressants et surtout (comme dirait David Cage) de l’émotion ! Et je vous rassure tout de suite, il y a bien plus de phases jouées que de cinématique (avis aux détracteurs). Je pense que MGS est un monument du jeu vidéo, à ne rater sous aucun pretexte !

Un petit mot sur la version Gamecube intitulé MGS : the twin snakes, est en fait un remake de celui-ci par Silicon Knights (Eternal Darkness), graphiquement aussi réussi que Metal Gear Solid 2 sur Playstation 2, le jeu propose des nouveautés : la vue à la première personne pour tirer, des clins d’œils à Nintendo et surtout des cinématiques ultra exagérées (Snake qui fait du skate sur un missile)… A défaut de plaire aux puristes, il plaira à ceux qui accordent trop d’importance aux graphismes.

MGS_comparaisonSpoil :D


Metal Gear Solid sur Playstation & Metal Gear Solid Twin Snake sur Gamecube : C’est validé !!!


5a

L’info en plus : Préparez vous à du lourd cette semaine ! J’espère que ça vous plaira !

[Achat] Call of Duty : Modern Warfare 2 Edition Prestige

Et voilà je l’ai enfin, le tant attendu Modern Warfare 2 qui ne sort officiellement que dans trois jours :p . L’occasion pour moi de partager avec vous l’ouverture de cette boite qui vaut (ou pas) son pesant d’or (d’euros).

Modern_Warfare2_prestige_01Et oui, le test des lunettes à vision nocturne en fin d’article…


Modern_Warfare2_prestige_02Commençons déjà par ouvrir toussa :p


La boite se divise en trois compartiments, un pour les lunettes, un pour la tête en plastoc’ du sergent et le dernier pour le jeu en version collector. Ce qui donne quelque chose comme ça (après 5 mins) :

Modern_Warfare2_prestige_03On se rapproche de plus en plus du but :p courage !


Et là c’est le drame, ya du scotch de partout, des fils de p… fers enroulés etc… etc… au bout de 10 mins de lutte acharnée je parviens à sortir les lunettes tant convoitées :)

Je les enfile en courant vers une pièce sombre, clik… et rien ! Re le drame rien ne se passe, le constat est rapide : direction notice :p . On savait que Activision connaissait la crise (pour ne pas dire qu’ils sont riches mais seulement un peu rât-din) résultat les piles ne sont pas fournies.

Où trouver 5 piles bâtons de base à 22h ? Bon quand on est gamer c’est facile, dans sa batterie et ses guitares de Guitar Hero évidemment :D . Attention il vous faudra un tournevis cruciforme pour retirer le capot du compartiment des piles (le même que celui que vous avez utilisé pour changer le HDD de votre PS3 :D ).

Et là c’est le bonheur, je peux voir dans le noir complet. Je jubile, m’extasie, c’est presque du niveau de la jouissance… pendant 5 minutes environ.

Modern_Warfare2_prestige_04La grande classe… ou pas :)


Modern_Warfare2_prestige_05J’ai mis ma capuche pour une plus grande immersion. Ok je vais me cacher de suite :p


Puis je monte la tête en plastique en 4ème vitesse, les finitions sont pas trop ratés (je m’attendais à pire, quand je pense à Batman). Et les lunettes resteront dessus (ne pas oublier de récupérer les piles ! )

Modern_Warfare2_prestige_06Et voilà, ça se trouve un jour il me resservira…


Modern_Warfare2_prestige_07Même si j’y crois pas trop… Pour du airsoft ?


Dernière chose à déballer : le jeu. L’édition collector comprend le jeu en boite métal, un art-book (mini) et la possibilité de télécharger Call of Duty premier du nom sur le PSN (Xboxlive pour la version 360).

Modern_Warfare2_prestige_08Alors ça, ça vaut 80€, donc les lunettes et le socle sans les piles ça en vaut 70 ???


Modern_Warfare2_prestige_09Le mini art book contient de très belles illustrations ainsi que des infos exclusives sur le jeu.


Pour finir je vais vous parler un peu de ce qu’on voit avec les lunettes. Admettons que votre vue normal c’est du 1024×768, et bien imaginez que ça passe en noir et blanc avec un filtre vert en 600×400. Pour ceux à qui ça ne parle pas, prenez un écran HD et ensuite passez sur une TV des années 60/70 avec option retro-éclairage :D

Je suis sarcastique mais l’édition Prestige est bien moins pire que ce que j’attendais. Le contenu est correct et le packaging est bon :p si l’on oublie l’incident des piles je suis globalement satisfait de ce collector. Car pour une fois le mot collector prend un peu de son sens puisque vraiment limité en nombre.

L’info en plus : Modern Warfare 2, c’est parti mon kiki !!!

[Compte rendu] Expo retro-gaming à Paris

Il y a deux semaines (je suis à la bourre oui !) on s’est rendu (à l’initiative de Mima) à l’expo retro-gaming organisée par les associations MO5 et Alerte orange. Cette exposition (à entrée libre) se déroulait cet été du 17 Juin au 27 Aout à l’espace 4G à Paris (près de la Place d’Italie).

Retrogaming_05

Retrogaming_06

L’espace dédié n’était pas des plus grand, mais l’expo était néanmoins super complète. La plupart des consoles de mon enfance y étaient allant de la NES jusque la DreamCast de Sega. Et ça m’a aussi permis de découvrir et d’essayer en vrai les consoles que je n’ai pas eu l’occasion de connaitre comme par exemple Pong, l’Amiga, le Super FX etc… Et je peux vous dire qu’un Pong sur écran HD, ça déchire ;p

Retrogaming_12

Retrogaming_01

Retrogaming_02

Sinon on s’est aussi rué sur les deux petites bornes d’arcades et j’ai ainsi pu me faire les crocs sur Out Run (j’ai perdu sur la dernière portion de la course) et Space Invader où j’ai réussi à atteindre le second niveau quand même. Et sinon Mima nous a fait une démonstration sur Pac-Man ou comment dévorer le plus de fantômes !

Retrogaming_03

Retrogaming_04

Autre détail bien sympathique, une frise chronologique avec les dates et les consoles à même le sol. Dommage qu’ils n’en vendaient pas sinon j’aurais craqué ! Mais bon toujours l’éternel problème de la place dans l’appartement avant le problème des sous…

Retrogaming_20

Ce qui m’a bien plu aussi, c’est la présence de vieux magazines sur une table près de l’entrée comme Player One que je lisais assidument lorsque j’étais plus jeune. C’était à l’époque l’un des rares magazines les plus complets, parlant des jeux, de l’import, des mangas, comme on dirait sur la chaine No Life : « c’était mieux avant ! »

Retrogaming_07

Retrogaming_09

La déco était tout a fait à mon goût, sur les murs on trouvait des cadres avec des illustrations ayant servi pour des jeux vidéos plus ou moins connu…

Retrogaming_27

Retrogaming_29

…mais aussi des consoles ! Si si je vous jure, accrochées aux murs !!

Retrogaming_19

En conclusion cette expo gratuite en valait le détour, une après-midi de nostalgie : c’est validé direct !

Si jamais vous n’avez pas pu vous y rendre il vous reste une chance, sachez qu’ils seront au Festival du Jeu vidéo qui aura lieu du 18 au 20 septembre 2009.

L’info en plus : Mention spéciale à certaines machines qui m’ont impressionnés que ce soit console ou moniteur TV. Retrouvez toutes les photos dans la section galerie.

Retrogaming_39

Retrogaming_40

Retrogaming_41

L’info en plus en plus : Je rappelle que les gagnants du concours doivent m’envoyer leur coordonnés postales. Pour le moment seule Smunchie s’est manifestée, je serais obligé de retirer au sort deux gagnants si jamais je ne reçois pas de réponses rapidement.

[Nostalgie] Super Puzzle Fighter II Turbo HD Remix

A méditer : Ya pas de combo dans Tetris, dans Super Puzzle Fighter : si !

Enfin ! J’ai été validé chez Dailymotion, je suis donc officiellement un « movie maker », ça veut dire quoi ? Que je peux uploader des vidéos de plus de 150mo et qui durent plus de 20 mins. A ce sujet je vous prépare une petite surprise, un projet dont j’ai le secret (généralement dès que je parle de surprise, je vous gâte).

Aujourd’hui je vais vous parler d’un bon petit jeux à jouer à deux, à quatre, à plusieurs quoi ! Un véritable coup de cœur pour moi, je l’avais sur PSone à l’époque et je n’ai pas hésité à le reprendre sur PS3, via le Store, dans sa version remixé. J’ai nommé : Super Puzzle Fighter 2 Turbo HD Remix (pouah ça fait mal à la bouche rien que de le dire).
Le principe est simple : prenez Tetris ou Colums et faites rentrer les personnages de Street Fighter à l’intérieur : et voilà !

Super_puzzle_jaquette.jpg

Pour fêter la nouvelle je vous laisse avec une petite vidéo de présentation, d’une qualité un peu supérieur par rapport aux dernières vidéos. Je joue donc sur la version remixée hein, pas l’ancienne version sur PSone, j’aurais pu mais je voulais vous épargner les yeux ^_^.

Pour ceux qui n’ont pas le temps de regarder la vidéo, je vais quand même écrire quelques lignes sur le jeu. Surtout que bon, je dis pas mal de conneries… Le jeu n’est pas un « casse-brique » mais un puzzle-game. Et oui les casse briques c’est les jeux où un contrôle un tampax de droite à gauche pour pas que la bille tombe dans le trou, bref.

Edit : Une petite phrase pour expliquer un peu le jeu, il suffit juste d’empiler des carrés de couleurs, les boules permettent quand à elles, de faire exploser ces carrés. Plus on explose de carrés en chaine, plus l’adversaire se prend des handicap. Ainsi le but est d’envoyer le plus de chose à l’adversaire sans soi même atteindre le haut de l’écran, comme tous les jeux du genre.

Graphiquement le changement n’est pas énorme, ça reste lissé et ça ne fait pas mal aux yeux. Si vous avez l’original, ça ne vaut pas forcément le coup de racheter cette version HD. Pareil, l’ajout d’un nouveau mode de jeu (pas si différent que ça) ne rajoute qu’un tout petit peu de piquant… Je suis pas très convaincant là, si ?
Mais il faut se dire que la probabilité que vous ayez ce jeux ou que vous le connaissiez réellement ne doit pas friser les 20%, donc finalement, amateurs de Tetris-like, ruez-vous dessus !

En conclusion, SPF2THDR est vraiment un bon petit jeu, bien sympathique. A jouer à plusieurs si l’on veut profiter de tout le potentiel d’amusement offert par le jeu. Car il faut avouer que que le jeu reste basique en solo et vous en aurez vite fait le tour. Mais pour les après midi entre ami(e)s ça reste un must-have sur PS3 (à côté de LittleBig Planet par exemple) et sur Xbox 360 aussi (il y a un mode online, mais pas beaucoup de joueurs dessus, d’où mon article hin hin hin).
Super Puzzle Fighter II Turbo HD Remix sur PS3/XBOX360 : C’est validé !!!

L’info en plus : Je vous réserve pas mal de surprises, je me demande comment je vais faire pour caser tout ça…

L’info en plus en plus : Finalement, Golden Axe dont je vous parlais hier, c’est vraiment moins nul que je le disais, mais nul quand même ;) Ya que la tenue sexy qui sauve l’honneur du jeu (si on peut parler d’honneur) et comme l’a dit Mima, les artworks.

[Nostalgie] Suikoden 2

En 2000 (en France), Konami récidive sur PSone avec son rpg phare : Suikoden. Contrairement à son ainé celui ci disposera d’une traduction française.

Suikoden_2_jaquette.jpg

Suikoden 2 se déroule 3 ans après le premier. L’Empire de la lune écarlate n’est plus et le continent est redevenu paisible. Cependant la région voisine est toujours en proie à la guerre opposant le Royaume de Highland et les Ville-États de Jowston (qui interviennent dans le premier volet de Suikoden, si si).


Genso Suikoden II – Opening Movie

Riou et son ami Jowy font parti d’une unité de jeune recrue de l’armée de Highland. La guerre fait rage depuis trop longtemps et un traité de paix fut signé entre les Villes-États et Highland. Cependant le Prince de Highland, le sanguinaire Luca Blight ne voit pas cette paix d’un bon œil, il organise alors une fausse attaque sur ses propres troupes, afin d’avoir une raison de poursuivre la guerre. Riou et Jowy en réchappent de justesse et se réveillent dans un camp de mercenaire dirigé par Viktor et Flik (deux des personnages principaux de Suikoden).

Attention SPOIL

Voyant la cruauté et les ravages causés par Luca Blight nos deux jeunes héros se joignent aux mercenaires qui eux même luttent aux côtés des Villes-États. Après le massacre et la destruction d’un village, Riou et Jowy deviennent détenteur de 2 vraies runes (la magie dans le monde de Suikoden est représentée par des runes : feu, eau etc… Cependant en plus des runes classiques il existe 27 vraies runes aux pouvoirs incommensurable, Teel de Suikoden possède la rune « Mangeuse d’âme »). Riou hérite de la Rune du Bouclier lumineux et Jowy (son contraire) la Rune de l’Epée des ténèbres. Cet évènement marquera la séparation des deux amis, chacun essayant de ramener la paix à sa façon (comme dans Code Geass).
Après divers évènements tragiques, Riou prendra la tête des Villes-États (du moins ce qu’il en restera après la mort d’Annabelle) et devra lutter contre Luca Blight, puis ensuite Jowy qui lui succédera au trône une fois ce dernier mort.

J’ai vraiment synthétisé, et je ne rend pas honneur à la profondeur du monde de Suikoden 2, cependant s’il fallait que je détaille complètement il me faudrait bien plus qu’un blog pour le faire.

Graphiquement le jeu est un tout petit peu plus joli, mais ça reste en gros la même chose. Les illustrations par contre ont complètement évolué et sont vraiment de toute beauté. En ce qui concerne le jeu en lui même c’est exactement le même système, combat au tour par tour, recrutement des 108 personnages (on retrouve presque la moitié des persos du premier volet), les duels et les guerres. Les guerres sont d’ailleurs différentes dans ce deuxième volet, on a affaire à un genre de mini T-rpg (tactical rpg, de type Fire Emblem ou Disgaea). Les musiques sont sublimes à l’image de ce qu’on peut entendre lors du combat contre Neclord le Vampire (oui oui il n’est pas mort dans Suikoden).


Suikoden 2 – Neclord Final Battle

Ya un peu de blabla, mais vous pouvez directement passer au combat (vers 1 ou 2 mins après le début).

Je vais conclure là dessus. Ce deuxième volet est un bon RPG et un bon Suikoden, ça veut dire épique, tragique et prenant à souhait grâce aux divers thèmes abordés : Guerre, Sacrifice, Amitié, Trahison, Justice. Suikoden 2 fait parti de ces jeux qu’il ne faut pas rater lorsque l’on est amateur de RPG au risque de passer à côté d’une œuvre vidéo ludique énorme. Je l’ai refait ya déjà quelques mois, et rien que d’écrire cette article me donne envie de le refaire encore une fois (je dois en être à 6 ou 7 fois déjà). L’avantage aussi de cette saga c’est que contrairement à Final Fantasy, l’histoire se déroule dans le même univers, on retrouve des endroits, des personnages, évidemment pas tous, puisqu’à chaque fois on change de continent ou région.
Suikoden 2 sur PSone : C’est validé et c’est à ne pas manquer, sous aucun prétexte !

L’info en plus : Il est possible de charger sa sauvegarde du premier épisode, afin d’avoir des personnages boostés et surtout la possibilité de recruter Teel Mcdohl et sa surpuissante rune « Soul Eater ».

[Nostalgie] Suikoden

Et non je ne suis pas mort, simplement une grosse flemme : un pseudo traumatisme dû au retour des vacances sans doute ? Ou simplement le fait de dériver sur internet au lieu d’écrire. Bref peu importe, après 3 ou 4 semaines de retard voici enfin la semaine consacrée à cette merveilleuse saga qu’est : Suikoden.

幻想水滸伝, Gensou Suikoden ou « Au bord de l’eau » fait parti des 4 grandes légendes chinoise au même titre que « Les Trois Royaumes« …

Suikoden.jpg

Remontons loin vers les débuts de la PSone… 1997 en France. Suikoden est un des premiers RPG sorti sur la console, si ce n’est le premier. Ce sera d’ailleurs mon premier jeu PSone (larmichette quand tu nous tiens, merci Konami). Tout en anglais (ça ne m’a jamais dérangé, je préfère justement quand à la qualité de la trad) j’ai tout de suite accroché les graphismes, sobres en 2D. En effet nous sortions de la Super Nintendo et un RPG se devait d’être en 2D (deux dimensions), Final Fantasy VII n’avait pas encore pointé le bout de son nez. La particularité du jeu est de proposé 108 personnages (pas tous jouables) selon la légende chinoise, sous formes de 108 étoiles qui se réunissent afin de mettre un terme à la tyrannie de l’empire.


Suikoden PS1 Intro

Vous êtes Teel McDohl (de base le héros n’a pas de prénom, Konami ne l’a révélé que plus tard, comme d’habitude) fils du grand général Theo McDohl (un des six grand généraux de l’empire). Pendant que votre père est envoyé au front à la frontière nord, sous les ordres direct de l’Empereur Barbarossa vous faites vos début comme membre de l’empire (en fait on vous fait faire le coursier). Au fil de vos aventure vous découvrez que le peuple souffre, en effet l’empire est corrompu et la nouvelle conseillère de l’empereur dame Windy n’a pas l’air étrangère à ce problème.
Attention SPOIL !!!!
Il se trouve que cette sorcière convoite la rune que porte Ted votre ami d’enfance, en tentant de l’aider et en exauçant ses dernières volonté, vous serez considérés comme des traitres et serez obligé de fuir la ville.
Vous serez ensuite amené à rejoindre l’armée de la libération dirigée par Odessa Silverberg. Ce n’est qu’un début de mouvement anti impérial mais il est déjà assez bien organisé, cependant lors d’une attaque surprise Odessa sera tuée. Elle vous demandera de trouver son frère Mathiu Silverberg qui n’est autre qu’un strategiste de légende (ayant participé dans une ancienne grande guerre). Ce dernier vous nommera chef, décelant vos qualités de leader, c’est à ce moment là que l’histoire commence vraiment, il vous faudra trouver un quartier général et recruter un maximum de gens pour lutter contre l’empire de la lune écarlate.


Suikoden I OST – Main Theme Arranged ~ Guitar Version

Techniquement, bien que vieux, le jeu reste très joli et encore largement jouable de nos jours (il est d’ailleurs disponible en téléchargement sur le Playstation Store américain). Les personnages ont de jolis sprites (pixels) et les animations sont correctes, rien à redire à ce niveau là. Les dessins sont de bonne qualité bien que le style choisi soit vieillot, mais bon Konami rectifiera le tir lors du deuxième épisode dont je vous parlerai très bientôt. Mention particulière à la musique qui m’a fait vibrer, autant dans les moments épiques (comme la première bataille de l’armée de la libération sous votre commandement) que dramatiques (la mort de….).


Suikoden I OST – Theme of Sadness ~ Guitar Version

Mais Suikoden ce n’est pas qu’un RPG au tour par tour classique, les combats se font à 6, sur deux rangées. Mais en dehors de ça il existe les duels en un contre un, et aussi les grandes batailles entre armées qui sont un genre de pierre, feuille, ciseaux géant. J’ai personnellement adoré ces batailles, avec plein de mini soldat qui font des bruits tout mignons et la musique épique, il n’y a pas de mot pour décrire cela. Les duels quand à eux, sont plutôt un exercice de lecture, votre adversaire dira une phrase avant d’attaquer, à vous d’anticiper et de faire le bon choix pour lui infliger un maximum de dégât et à en subir un minimum.

En conclusion, Suikoden même s’il n’a pas conquit le publique, du moins pas autant que les grosses licences type FF ou DQ, a su conquérir mon cœur de gamer. Cette saga bien que plus modeste (techniquement parlant) n’a pas à rougir faces aux autres RPG. Il a ses propres qualités, concept et particularités : les 108 personnages à recruter, la guerre, les mini jeux et le scénario toujours passionnant (préparez vous à être secouer emotionnellement parlant, entre trahison, tragédie et joie)… Suikoden reste à ce jour un de mes RPG favori dont je ne me lasse pas de refaire. Ce premier épisode pose donc les bases, les personnages (certains personnages seront récurrents dans la série) , le monde (les continents ainsi que les races : Elfes, Nains, Kobolds..) de cette saga qui en est à son cinquième volet aujourd’hui (sans compter les épisodes annexes : SuikoGaiden 1&2, Suikoden le jeu de carte sur Gameboy Advance, Suikoden Tactics et Suikoden Tierkris).
Suikoden sur PSone : C’est validé !!!! Classique, à ne pas louper, sous aucun prétexte.

L’info en plus : Suikoden 1&2 est ressorti sur PSP, uniquement au Japon hélas. A savoir aussi que la version américaine a eu un traitement spécialement hideux au niveau de la jaquette, je vous laisse découvrir et apprécier. (le but du jeu des fans, est de retrouver qui correspond à qui mdr)

Suikoden_US.jpg

[Nostalgie] Resident Evil 2 et 3

Je vais m’arrêter aujourd’hui sur les deux Resident Evil suivant sorti sur PSone dans un article un peu plus court et concis que d’habitude.

RE2_jap.jpg

Resident Evil 2 se déroule peu après les événements du manoir (Resident Evil 1). Cette fois ci l’aventure se déroule dans la ville de Racoon City en elle même, même si on sera souvent en intérieur (commissariat, laboratoire secret, égouts etc…).

Une fois encore on a la possibilité de jouer deux personnages (le jeu tient cette fois-ci sur deux Cd, un pour chaque personnage). Claire Redfield qui n’est autre que la petite sœur de Chris, à la recherche de son frère porté disparu depuis l’incident du manoir. Et Leon S. Kennedy, une jeune recrue de la police de Racoon City fraichement arrivé en ville pour son premier jour de service.
Nos deux héros arrivent dans une ville en plein chaos, en effet le virus a réussi à s’étendre en dehors du manoir, la ville regorge désormais de zombies et les survivants se font rares. Une fois de plus la multinationale Umbrella est au cœur de l’affaire, nos deux héros devront d’abord survivre et essayer d’avoir le fin mot de l’histoire.

Graphiquement vu que le jeu est sorti vraiment peu de temps après le premier volet, on a droit à de toutes petites améliorations graphiques. Les personnages et les décors sont bien plus jolis mais sans plus. Le gameplay lui, est identique à celui du premier épisode.
Cependant l’histoire fera quand même un bon en avant, introduisant divers nouveaux personnages comme Ada Wong (^^) ou William Berkins.

Ada.jpg

En conclusion Resident Evil 2 est comme son nom l’indique, une simple suite sans avoir la prétention d’apporter des nouveautés au jeu. Il n’en reste pas moins un Resident Evil incontournable.

RE3.jpg

On arrive au gros morceau, un de mes préférés. L’histoire se déroule quelques heures avant le deuxième volet, puis la deuxième partie prend place quelques heures après la fin de Resident Evil 2. Cet épisode marque une cassure avec les éléments récurrents des deux premiers Resident Evil en apportant son petit lot de nouveauté.

Un seul personnage jouable cette fois et pas des moindre puisque l’on incarne la belle et agile Jill Valentine. En effet à la fin de l’incident du manoir, Chris a décidé d’aller en Europe pour mettre un terme aux actions d’Umbrella corporation, Jill quand à elle, a décidé de rester à Racoon City afin de protéger la ville. Dans la première partie elle subira l’arrivée du Virus en ville puis dans la seconde il lui faudra s’échapper de la ville.

Jill_RE3.gif

Graphiquement le jeu est nettement plus joli que ces prédécesseurs, que ce soit la modélisation des personnages, les décors plus détaillé et travaillé. Les nouveautés sont présentes dans le gamplay, il sera possible d’accomplir des actions contextuels, tel que des roulades afin d’esquiver certains coups (sous peine d’appuyer au bon moment) et d’utiliser les éléments du décors. Nemesis fait son entrée, une créature abominable qui n’a pour but que d’exterminer les STARS (Jill en est la seule survivante en ville), celui vous poursuivra tout au long du jeu et arrivera quand on l’attendra le moins (il est déconseillé de lui faire front, il est plus fort qu’un boss, plus rapide que Jill etc…). Ces apparitions donneront lieu à des scènes à dénouement multiples selon plusieurs choix proposés, à vous de faire le bon.

A noter la présence de Carlos, membre des unités spéciales d’Umbrella, qui abandonné par la société diabolique, aidera Jill tout au long de l’aventure dont un moment clé que je ne vous dévoilerai pas. Il vous sera possible aussi de revoir certains endroit visité dans RE 2, comme le commissariat par exemple.

Une fois le jeu terminé, vous débloquerez le mode « Mercenaire », permettant de choisir un personnage et de déglinguer du zombie sur un petit parcours histoire de faire un bon score. Ce mode de jeu inédit sera adopté pour les volets suivants de la série (RE 4 et 5).

En conclusion c’est un excellent Resident Evil. Il garde les éléments qui ont fait le succès de la série, tout en y incorporant de nouveaux concepts ajoutant du piquant à l’action. La possibilité de faire des esquives rend le jeu un peu plus « action » que ses prédécesseurs ce qui laisse présager déjà de l’orientation de RE 4. Et puis vivre une aventure où Jill est en tête d’affiche, ça ne se refuse pas.
Resident Evil 2 et 3 sur PSone : C’est validé ! Incontournable pour les amateurs de Survival/horror.

L’info en plus : Les deux épisodes sont ressortis sur Gamecube. Mais contrairement à l’épisode un qui a été complètement refait, ceux-là ne sont que de vulgaire portage directs des jeux originaux : soit aucune amélioration par rapport à l’original.

[Nostalgie] Resident Evil 1

Retour en 1997 sur Playstation première du nom où naquit la saga Resident Evil (le jeu est aussi sorti sur Saturn et PC, mais c’est sur PSone qu’il a vraiment cartonné).

Resident_Evil.jpg

Racoon City, des évènements étranges ont lieu aux alentours de la petite ville. On parle de disparitions et même de cannibalisme dans certains cas. Les forces spéciales de la ville sont déployés : les STARS (Special Tactics And Rescue Squad). Cependant quelques heures après l’arrivée de l’escouade Bravo, toutes communications avec elle ont été perdu. L’équipe Alpha se rend donc sur place, afin d’éclaircir le mystère.


Uncensored Resident Evil Opening

Et non ce n’est pas un film amateur, mais bien l’intro du jeu en lui même. Ultra kitch elle a le mérite d’être culte aujourd’hui à titre posthume ^^. Bref l’équipe se fait attaquer par des chiens enragés et se retrouve acculé dans un manoir bien étrange. Les survivants ayant atteint le manoir sont Albert Wesker (leader de l’équipe), Chris Redfield, Jill Valentine, Barry Burton et Rebecca Chambers (seule rescapée de l’équipe Bravo).

Dès le début vous devrez choisir un personnage à jouer, Jill correspondant au mode facile et normal, Chris lui étant destiné aux amateurs de défis. Même si Chris est physiquement supérieur, Jill bénéficie de sa capacité à déverrouiller les verrous simple et aussi de l’aide de Barry, ainsi que sa capacité à jouer du piano (avis à ceux qui ont déjà fait le jeu). Ils découvriront au fil de l’aventure que la ville est victime d’un virus fabriqué par Umbrella (une multinationale, spécialisée dans les produit pharmaceutique en apparence) qui change les gens en zombie avides de chair fraiche.

Graphiquement le jeu a mal vieillit que ce soit les personnages ou les décors. C’est pixélisé à souhait certes, pour l’époque c’était quand même déjà bien joli. Mais son point fort était surtout son gameplay. Même si des titres comme « Alone in the dark » sont les vrais précurseurs du genre, Resident Evil est le jeu qui a popularisé ce style méconnu à l’époque le survìval/horror. Les plan fixes, les munitions ultra limitées, l’impossibilité de se mouvoir et tirer en même temps, jamais dans un jeu on avait été autant stressé et angoissé.

En conclusion ce Resident Evil posa les bases/règles qui seront scrupuleusement suivies au cours des épisodes suivants. Les machines à écrire et les rubans encreur pour sauvegarder, la malle (magique) qui permet de stocker ses objets. Ainsi que des mécanismes de jeu, les scènes lors de l’ouverture d’une porte, les énigmes, les laboratoires sous-terrains, les phases chronométrés etc… Un savant melange entre peur et stress dont l’alchimie fonctionne à merveille.
Resident Evil : C’est validé !

Resident_evil_screen.jpg

L’info en plus : Le jeu a été entièrement refait sur Gamecube en 2002 et je vous conseille vivement de le faire sur ce support là (compatible Wii au pire). Graphiquement somptueux, le jeu a été retravaillé sur la forme mais sur le fond aussi. De nouvelles énigmes, zones à explorer, monstres etc… Le jeu a aussi été porté sur DS en 2006 mais celui là ne présente que très peu d’intérêt (graphiquement ignoble).

Resident_Evil_rebirth.jpg

[Nostalgie] Parasite Eve

Parasite Eve est un jeu de Squaresoft (aujourd’hui Square-Enix) sorti en 1998 sur PSone, basé sur le roman du même nom sorti 3 ans auparavant. Mythique pour les fans de rpg de l’époque, Parasite Eve n’a jamais eu la chance de sortir en Europe, car soi-disant le marché européen n’était pas prêt à recevoir un tel titre.


Parasite Eve intro

Je vous situe la scène, Noël 1997, Manhattan. L’officier Aya Brea passe la soirée avec un prétendant (jeune, jolie et célibataire ? bizarre…) à l’opéra, lorsqu’en plein spectacle les personnes présentes commencent à s’embraser : combustion spontanée.
La belle Aya en tenue de soirée se retrouvera contrainte de combattre différentes créatures afin de retrouver Melissa (la chanteuse) ayant vraisemblablement causé tout cela.

Graphiquement le titre est très joli pour l’époque, rien de transcendant certes, mais c’est du niveau de Final Fantasy VIII ou Resident Evil 2 soit des personnages plutôt grands et fins mais assez pixélisé. Les cinématiques sont de toutes beautés, mais on sait depuis que c’est la marque de fabrique de Square. Le personnage d’Aya est d’ailleurs très réussi, on voit la patte connue de Tetsuya Nomura au chara design(FFVII, Kingdom Hearts, FFXIII etc…). Et psychologiquement c’est un très bon officier de police et qui assume parfaitement son côté femme d’où le paradoxe de chasser du monstre en longue robe de soirée (du moins pour le début).

Mais c’est du côté du gameplay que PE révolutionne, en effet il s’agit d’un mélange entre un RPG classique et un survival-horror. En gros mettez Final Fantasy et Resident Evil dans un mixer et vous obtiendrez Parasite Eve. Lors des combats il sera possible de bouger librement dans la zone de combat et le temps s’arrêtera lorsque vous effectuerez une action (le côté tour par tour). Le côté survival horror se fait surtout sentir au niveau de l’exploration, sans les combats on se croirait dans un Resident Evil.
La musique est de toute beauté aussi, elle donne le ton que l’on soit dans le drame, l’inquiétant ou simplement dans l’action frénétique. Sans oublier la présence de magies, la possibilité de customiser les armes et armures (Matraque, flingue, gilet pare-balle etc…)

Je vous offre un complément d’informations sur l’histoire, en fait vous découvrirez que ce sont les « mitochondries » qui sont responsables de tous ces évènements. Bien que ce soit romancé, les mitochondries existent dans notre organisme, mais à la différence du jeu, elles ne causent pas de mutation tel un virus-T.

En conclusion, Parasite Eve est vraiment une petite bombe à ne pas rater. J’ai adoré le scénario très poussé du jeu, le personnage principal charismatique, le gameplay novateur, le fait que l’histoire se passe dans le monde réel et plein d’autre choses encore qui font de ce jeu un classique et un de mes titres préféré sur Psone.
Parasite Eve sur PSone : C’est validé, classique à ne pas louper !!!

L’info en plus : Un second volet est sorti sur PSone, plus beau certes, mais ayant complètement changé de style. C’est devenu un survival horror axé sur l’action, la partir RPG a disparu. Bon si jamais vous vouliez vous y mettre, il est possible via des manières détourné d’y jouer sur votre PSP, ou sinon trouvez le en import sur PSone, ce qui risque d’être assez dur. Le troisième volet est d’ailleurs attendu sur PSP, patience !

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.