Tag Archives: PC

[Test] Bionic Commando

La semaine dernière, Capcom a eu la gentillesse de m’envoyer une petite boiboite à l’occasion de la sortie de Bionic Commando sur PC (le 17 juillet dernier).

Bionic

Le contenu de la jolie boite : le jeu, un mini dvd contenant des infos supplémentaires sur le jeu ainsi que des images/vidéos et un très joli T-shirt. On dit merci qui ? Merci Capcom :)

Bionic2
Entrons dans le vif du sujet ;)

Pour commencer je ne m’étais pas procuré le jeu à sa sortie sur console de salon, car j’avais eu beaucoup de mauvaises retombées dessus (autant être franc). Et quelle fût ma surprise de découvrir que ce n’était pas fondé, puisque le jeu qui allie de beaux graphismes et une jouabilité bien fichue (sauf que je joue pas souvent sur PC donc je galère un peu).

Comme je le disais le jeu est techniquement réussi, la ville est bien modélisée et il en est de même pour les personnages. Un petit bémol pour le look du héros quand même, je suis pas trop « dreads ». Et après quelques heures de jeu, je n’ai pas eu à constater de bugs, que ce soit de collision ou tout court ;)

Nathan

Il faut savoir que le premier Bionic Commando m’avait rebuté, trop dur (jeu de plateforme/action en 2D sans la possibilité de sauter, à part via le grappin). On a ici un jeu qui se veut bien plus accessible, qui laisse une belle part à l’action sans oublier le côté « plateforme », on saute, on se ballade dans les airs, via tout ce dont on peut s’accrocher grâce à notre super grappin.

S’en suit une légère impression de liberté (moins que Prototype), on virevolte entre les gratte-ciel tel Spiderman et c’est super agréable.

Les phases d’actions sont assez simples, on flingue tout ce qui bouge et là encore le bras mécanique/grappin nous donne largement l’avantage au combat (on peut attraper les ennemis et les attaquer au corps à corps, ou même leur envoyer des objets du décors). Et là survient mon deuxième reproche au jeu : des méchants trop simples à tuer (vu que le jeu me fait un peu penser à Lost Planet, qui lui est super dur, Bionic Commando ne tient pas la comparaison).

Par contre au niveau de la durée de vie, je reste sceptique, après quelques heures de jeu j’ai passé le cap des 20%, ce qui fait assez court. Je pense que les nombreux « game over » rajouteront de la durée de vie au jeu et après tout cela reste dans la moyenne de ce qui se fait actuellement en ce qui concerne la next-gen en tout cas.

Je vous laisse sur une petite vidéo faite maison du début du jeu :) bon visionnage à tous !

En conclusion Bionic Commando est une bonne surprise, je ne m’attendais pas à grand chose certes et le jeu n’est pas une tuerie mais c’est un bon jeu et c’est déjà pas mal. Un jeu d’action/plateforme divertissant qui devrait mettre tout le monde d’accord, pour finir l’été ça me semble être une bonne alternative. D’autant plus qu’il est sorti au prix de 40€ sur PC et que les versions PS3 et Xbox360 bénéficient d’une réduction immédiate de 20€ (chez Microma%$@ en tout cas) ce qui reviendrait à 40€ aussi. Alors pourquoi se priver ?

Bionic Commando sur PC/PS3 et Xbox360 : c’est validé !!!

L’info en plus : J’ai uploadé la vidéo hier soir et ya déjà quelques personnes qui l’ont vu, un bon moyen de savoir ce dont je vais parler le lendemain apparemment :)

[Test] Romance of the Three Kingdom XI

Comme vous l’avez remarqué, pas de checkpoint cette semaine. Désormais ce sera une fois toutes les deux semaines car finalement j’avais pas grand chose à dire dedans et si jamais il y a des news vraiment croustillantes, je publierai des flash info comme l’annonce de Tales of Vesperia sur PS3 il y a quelque jours par exemple. Un petit changement aussi concerne le rythme de parution, essayer de faire un article par jour était une utopie (on se retrouve à écrire parce qu’il faut écrire et le résultat en pâtit), je vais donc opter pour un article tout les deux jours sauf exceptions. Ah oui je vous parle un peu aussi avant les articles mais finalement quoi de plus normal puisque certes « ici ce n’est pas ailleurs » mais ici c’est surtout mon blog après tout et un peu de contact avec vous lecteurs/lectrices ne fera qu’accentuer le côté chaleureux de mon petit univers.

ROTKXI.JPG

Romance of the Three Kingdoms est un jeu de stratégie toujours édité par KOEI (ils ont les droits et en profitent). Déjà présente à l’époque de la NES (et même peut être avant) la série en est aujourd’hui à son onzième volet. Comme Dynasty Warriors, la différence est minime entre chaque épisode, elle se situe surtout dans l’interface graphique, comprend quelques améliorations mais suit toujours la même histoire (en même temps c’est comme les jeux de foot en somme). Si DW se basait sur le côté « bourrin » des bataille, ici on est plutôt du côté de la simulation et de la gestion de son armée. ROTK XI est sorti uniquement sur PC et PS2, bien entendu l’Europe a été oublié (seul le VIII est sorti chez nous, allez savoir pourquoi).


Romance of the Three Kingdoms XI Intro

Graphiquement le jeu est très joli, le cell shading rend très bien. Bien sûr il n’y a pas trop de détails, la vue se situant loin de l’action, mais en même temps c’est normal pour un jeu de gestion/stratégie. Le principe du jeu est simple, vous choisissez un des seigneurs de guerre et vous devez conquérir la Chine tout simplement. Il faudra pour cela développer ses villes, ressembler une armée, faire la guerre, créer des alliances etc…. Les possibilités sont nombreuses, propagation de rumeurs, trahisons, pot de vin, tout y est. Au niveau des batailles il faudra gérer vos troupes, vos différents types d’unités et capacités spéciales ainsi que votre stock de nourriture etc… Il sera possible de provoquer le général adverse en duel afin de l’abattre ou de réduire le moral de ses troupes ce qui lance un mini jeu de combat au tour par tour. Au menu des nouveautés aussi: les joutes verbales, les duels entre généraux moins forts mais bien plus intelligents.

Vous aurez la possibilité de créer votre propre personnage et partir à la conquête de la Chine si l’envie vous en prend (j’avoue avoir assouvi mes tendances à la mégalomanie). Bien entendu selon le général choisi, le jeu est plus ou moins dur, on pense notamment à Cao Cao qui dispose de la plus grande armée avec de nombreux officiers de qualités. Il sera possible au départ de choisir entre deux modes différents : fiction ou historique. La fiction permettant de réaliser ses rêves les plus fous comme recruter Zhuge Liang avec Cao Cao et former ainsi une armée de rêve (avec Sima Yi et Zhuge Liang côte à côte ils seraient parti à la conquête du monde mdr). Le mode historique permet de respecter les dates de morts des personnages et bien sûr le respect de l’appartenance des généraux présent dans les différentes armées.

rotkxi2.jpg

J’oublie certainement d’autres fonctionnalités mais en conclusion ROTK est un très bon jeu de gestion et de stratégie. Il faudra trouver de nouveaux officiers, faire attention à leur caractéristiques et même organiser des mariages (sisi je vous jure). Amoureux des chiffres, de Civilization ou autres du genre (et oui j’oubliais, ROTK est un jeu de stratégie au tour par tour, ce n’est pas un jeu en temps réel donc aucun rapport avec Starcraft par exemple), essayez et vous ne serez pas déçu, à condition d’avoir du temps devant soi, beaucoup de temps devant soi.
Romance of The Three Kingdoms XI : C’est validé !!!

L’info en plus : Vous pouvez aussi créer des généraux qui seront sous vos ordre, leur écrire une biographie, établir des liens de parenté ou amoureux qui influenceront leurs statistiques en combat. A noter la possibilité de jouer à plusieurs chacun son tour, prévoyez une bonne semaine de libre néanmoins.

Bonus : Trois autres personnages parmi les plus important : les stratégistes.

Sima_Yi.jpg Sima Yi, considéré comme le rival de Zhuge Liang. Stratégiste de Cao Cao et donc du Wei, il complote pour prendre le pouvoir à son seigneur ce qu’il arrivera à faire après la mort de ce dernier.

Zhuge_Liang.jpg Zhuge Liang, surnommé le « dragon endormi » est sans doute l’homme le plus intelligent de cette période. Stratégiste hors pair du Shu, à la mort de Liu Bei il portera sur ses épaules le destin (trop lourd) du Shu.

Zhou_Yu.jpg Zhou Yu, aussi talentueux en stratégie qu’à l’épée au service de Sun Jian, Sun Ce puis Sun Quan. Il souhaitait se débarrasser de Zhuge Liang lors de la bataille de Chibi malgré l’alliance qui les unissait, craignant qu’il ne devienne une nuisance. Ne parvenant pas à effleurer l’intelligence du dragon endormi, il mourra de maladie.

[Test] Un billet pour Rapture à 30€

Bioshockjaquette.jpg

Plus d’un an après sa sortie sur Xbox360, les possesseurs de PS3 ont enfin la « chance » de visiter Rapture. Ce jeu de tir vous plongera dans une ville utopique crée par un milliardaire souhaitant construire une société idéale en supprimant toutes les limites imposées par l’homme envers la science lors des années 60.
Après un crash d’avion dans l’océan Atlantique, vous vous retrouvez au abord d’un phare inconnu qui sert en fait de porte d’entrée à cette ville sous-marine aujourd’hui peuplé par des mutants (n’ayons pas peur des mots…).

Commençons cette fois par les points forts du jeu :

-Sa réalisation. Même un an après Bioshock est toujours aussi magnifique. Les textures, les décors, tout est très très bien fait. Voir cette magnifique ville style Chicago des années 50 mélangé à l’ambiance 20 000 lieues sous les mers rend merveilleusement bien. Le tout en 1080p, de quoi vous régaler. (oui vous les petits coquins en Full HD).
-Son scénario. Vraiment très bien pensé et plausible, cette histoire nous plonge dans une histoire alternative à la notre. On devient témoin de ce que l’homme est capable de faire, lorsqu’il fait la course à la technologie/génétique sans prendre en compte l’éthique. Les mutants sont en effet issus des modifications génétiques effectuées sur les habitants de Rapture afin de leur conférer de nouvelles capacités tel la télékinésie, projection d’éclairs ou de flamme.
De plus tout au long de l’aventure vous trouverez des messages radios renseignant sur le background (l’histoire) du jeu. A travers différents évènements, témoignages de personnages etc…

Dans votre arsenal vous aurez droit à des armes traditionnelles, pistolets, mitraillettes mais aussi des pouvoirs (donc je parlais précédemment) tel que la foudre ou le feu etc… A vous de bien choisir vos capacités spéciales ainsi que vos pouvoirs, le côté un peu rpg du jeu.
Le jeu bénéficie en plus du support des trophées, avis aux amateurs.

Léger édit : Je n’avais pas parlé des petites soeurs ni de leurs protecteurs, et je ne vais pas le faire, vous les découvrirez bien assez tôt.

J’ai beau chercher je ne vois pas de défaut, à part dire qu’il soit sorti un peu tard sur PS3 mais tout vient à point à qui sait attendre.
En conclusion Bioshock est un très bon jeu à faire absolument, surtout avec un prix aussi indécent que 30€. Le mélange des genres (FPS/RPG/survival) ainsi que le mélange des mondes (Année 60/ Ville sous-marine/technologie Steam punk) font que la sauce prend plus que bien chez le joueur. Une question subsiste, arriverez-vous à refaire surface après avoir été dans Rapture….
Bioshock sur Xbox360/PC et PS3 : C’est validé !!!

L’info en plus : Du contenu supplémentaire est sorti pour ce jeu sur le Playstation Store. Il s’agit de nouveaux défis appelé « Challenge Room » permettant de tester un peu sa propre dextérité, et accessoirement débloquer d’autre Trophées….

[Nostalgie] Starcraft

JaquetteBW.jpg

Ce soir je vais faire une exception et délaisser nos chères consoles pour le plus grand bonheur de notre bon vieux PC. Bien que n’étant pas mon domaine de prédilection, qui peut se prétendre amateur de stratégie sans avoir touché à Starcraft au moins une fois dans sa vie? Blizzard créa via cette licence le jeu ultime (RTS) qui sert aujourd’hui encore de référence dans le domaine du sport électronique.

Donc nous avons ici un jeu de stratégie tout ce qu’il y a de plus classique aujourd’hui. Trois races au choix (Humains, Zergs et Protoss) ayant chacune leurs forces et leurs faiblesses. Vous devez récolter des ressources (ici on parle de minerai et de gaz) afin de construire des bâtiments, fabriquer des unités et les améliorer.

Les graphismes n’ont pas tant vieilli que ça, ce ne sera donc pas un frein si jamais vous tentiez l’aventure. Pour l’époque le boulot fourni par les graphistes était déjà tout bonnement colossale. Le jeu est en vue isométrique (en diagonale comme dans les sims premier du nom) et la camera est fixe, car le jeu est en 2D. Les animations sont de qualités et même lors des affrontement online il est vraiment rare de souffrir de ralentissement sauf si votre PC sort d’un musée.

Le point fort du soft est son gameplay accessible. Bien que disposant de tactiques de jeux complexes (gestion de nombreux escouades via les raccourcis clavier, les patrouilles en défense conjugué au tours de protections) , le novice pourra néanmoins rapidement s’habituer au touches et raccourcis afin d’annihiler l’ennemi.
D’autant plus que l’équilibre entre les classes est très bien respecté :

  • Les humains sont la races moyenne, avec un bon rapport puissance/coût de production. Ils ont la capacité spéciale de pouvoir déplacer les bâtiments déjà construit via des réacteurs situé sur le dessous. Ils disposent d’unité tel que les marines, les goliath ou les tanks… (liste non exhaustive)
  • Les zergs, ce sont une forme de vie primitive de type insecte (Starship Troopers) qui sont un peu plus faible que les deux autres mais tellement peu cher et rapide à produire (à utiliser lors de rush ou drop). Ils ne peuvent développer leur base uniquement sur du terrain corrompu (je ne sais plus le terme exact) et disposent d’unités comme les zerglings, hydralisk ou queens….
  • Les protoss, peuple un peu reclus et sage (syndrome elfique) cher et longue à produire mais terriblement puissante. Ils ont besoin de pylônes d’énergie pour se développer et disposent des zealots, spectres ou templiers…

Le mode solo permet de suivre l’histoire de chaque race à travers les yeux de certains héros, avec un scénario plutôt bien ficelé. Le jeu est donc découper en trois campagnes distinctes (une pour chaque race) et l’on assiste à la montée des hostilités jusque la guerre totale entre ces races incapable de cohabiter.
Blizzard introduit ici les capacités spéciales pour chaque unité dans ce jeu. En appuyant sur la touche correspondante vous pourrez lancer une ogive nucléaire, faire un tir laser plus puissant, lâcher des mines, utiliser votre bouclier etc…

En conclusion, Starcraft est pour les amateurs, la référence du genre (on attend d’ailleurs impatiemment la sortie du 2…). Ses graphismes soignées, son mode de jeu accessible tout en offrant de nombreuses possibilités aux joueurs les plus aguerris et aussi le fait de pouvoir jouer en ligne rendant la durée de vie de ce jeu quasi-illimité (encore faut-il avoir le temps d’y jouer.) font de ce jeu le meilleur du genre aujourd’hui encore.
Starcraft et Starcraft Brood War sur PC : C’est validé !!!

Une petite vidéo de gameplay, il s’agit d’un gros tournoi apparemment. Je suis complètement bluffé, je savais que Starcraft était joué en temps que sport mais j’ignorais que c’était à ce point là, on croirait voir le sport national de la Corée.


WCG 2005 Starcraft

L’info en plus : Comme vous avez pu le constater la couverture provient du Starcraft Brood war , l’extension du Starcraft de base. Elle est tout aussi géniale voir plus, (même si c’est plus dur), avec la charismatique Kerrigan devenue aujourd’hui la reines des Zergs trahis par la race humaine. Je pense que c’est la seule insecte que je laisserais me violer, trop sexy même en insecte ^__^

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.