Tag Archives: PC

[News] Edition collector de Saints Row IV dévoilée !!! Wub Wub !!!

Alors que tous les yeux sont rivés sur GTA V (moi aussi hein je vous rassure), certains ont quand même basculé sur l’autre licence sulfureuse des jeux de type « bac à sable » : Saints Row. Depuis quelques années je suis assidument la licence car j’y retrouve le ton décalé et sans prise de tête, perdu par GTA après les excellents Vice City et San Andreas.

Koch Media qui a donc récuperé la licence après la disparation de THQ annonce aujourd’hui une édition collector sobrement appelée Saints Row IV : Super Dangerous Wub Wub Edition. Cette dernière contiendra le jeu, une figurine de Johnny Gat (personnage iconique de la série), une réplique du dubstep gun (un genre de flingue platine dj en même temps) et un bouton de l’apocalypse pour toutes les personnes ayant rêvés un jour de tout faire pêter !

Edition Super Dangerous Wub Wub Saints Row IV

Cette édition collector sera accompagnée d’un DLC Bonus : « Commander in Chief » avec l’Aigle Hurleur, l’uniforme iconique de l’Oncle Sam et le Flingue Merica.

L’info en plus : Saints Row IV sera disponible le 23 Aout 2013, l’édition Super Dangerous Wub Wub est proposée à 99€ sur PS3 et Xbox 360 et à 89€ sur PC.

[Test] Bioshock Infinite

Chose promise, chose due voici mon avis sur Bioshock Infinite (PS3, Xbox 360 et PC). Il faut dire que nous attendions ce titre avec impatience et malheureusement il n’est pas rare d’être déçu quand on place la barre trop haut (c’est souvent le cas dans le jeu vidéo et le cinéma).

Après plusieurs années d’attentes (le jeu a été annoncé en 2010), on peut considérer que l’équipe de Ken Levine (Irrational Games) a accompli quelque chose d’exceptionnelle en réalisant l’exploit de tout simplement tenir toutes ses promesses (bon on passera sur l’abandon du mode multi dont on se fiche royalement).

Bioshock Infinite cover

Une des 6 jaquettes alternatives du jeu. A retrouver sur le site officiel de Bioshock Infinite.

[Lire la suite…]

[Cosplay] Starcraft II, la sublime Reine des Lames par Tasha Cosplay

Je ne pouvais pas laisser passer ça même si les amateurs de cosplay ont sans doute déjà vu ces photos. Il s’agit d’un cosplay de Starcraft II Heart of the Swarm où la charmante Tasha incarne à merveille Kerrigan en Reine des Lames. A noter que la demoiselle était présente lors du lancement du jeu en Corée du Sud (inutile de rappeler que Starcraft est une institution là-bas).

Bien entendu il y a du photoshop derrière pour cette séance photo, mais je suis impressionné par le rendu final qui ne fait pas trop « exagéré ». Kerrigan s’affiche dans toute sa splendeur (pour ceux qui ont fait le jeu), le costume est sublime et le shoot a été réalisé dans un décor vraiment bien choisi. J’en suis resté bouche bée lorsque j’ai vu les photos et j’espère un jour pouvoir rendre une copie aussi réussie !

Tasha Kerrigan Queen of Blades 01

Si vous voulez voir d’autres cosplay de Tasha, rendez-vous sur sa page Facebook !

[Lire la suite…]

[News 1er Avril] Deus Ex Human Defiance

Deus Ex Human Revolution est un des jeux que j’ai vraiment adoré sur cette génération de console et l’équipe derrière le jeu (Eidos Montréal) a refait parler d’elle en ce jour du 1er avril. Jour célèbre pour ses annonces les plus foireuses les unes que les autres, celle-ci a eu le mérite d’attirer mon attention.

C’est Jean-François Dugas (Executive Game Director) et Jonathan Jacques-Belletête (Production Designer), déjà présent lors de l’épisode Human Revolution, qui ont lancé une vidéo sur le site officiel : www.deusex.com/humandefiance annonçant la prochaine étape de la licence Deus Ex. Entièrement en 2D le jeu serait un retour aux années 8 bit et on se doute bien que c’est un gros poisson d’avril.

Deus Ex Human Defiance Title

Deus Ex Human Defiance. Même le logo respire la période 8 bits

Deus Ex Human Defiance JF Dugas JJ Belletête

Jean-François Dugas et Jonathan Jacques-Belletête nous parlent de Deus Ex Human Defiance au travers d’une vidéo très Kickstarter en mode dérision.

Une fois la vidéo vue, aucun doute n’est possible : il s’agit tout simplement d’auto-dérision. Il suffit de les voir parler avec passion d’un tout nouvel univers pour Adam Jensen et de les voir se faire refouler par leur boss pour comprendre que c’est un fake. Malgré tout, dans toute part de mensonge, il y a une part de vérité.

Ce qui est indéniable puisque Square Enix a déposé récemment le nom « Deus Ex Human Defiance ». S’agit-il d’un DLC ? D’un coup de publicité en attendant la sortie de la version Wii U dites « Director’s Cut » ou tout simplement des prémices du prochain vrai Deus Ex. La question reste en suspens en attendant j’espère que vous ne vous êtes pas trop fait avoir par les différents poissons d’avril !

Deus Ex Human Defiance dialog

Personnage A : « Tu vois, c’est l’histoire de la sœur de l’assistant de mon père, il travaille dans la société blabla qui est une branche de Versalife au Kazakhstan ». Si j’avais le choix, je répondrais « Pan t’es mort ! »

La video en question : Deus Ex Human Defiance

L’info en plus : Un big up aussi à SEGA pour son Football Manager 1888 qui m’a bien fait rire !

football manager 1888

Au moins je dormirais moins bête, j’étais persuadé que le foot n’était pas si vieux. Il faut croire que je me trompais !

[Preview] Bioshock Infinite

Dès demain vous pourrez vous jeter sur le nouveau bébé de Ken Levine : Bioshock Infinite. En attendant je vous propose de découvrir mes premières impressions, puisque j’ai eu la chance de découvrir le jeu, en avant première, il y a quelques temps déjà dans un prestigieux hôtel parisien. J’attendais simplement d’avoir le jeu en main (version console) afin de valider mes impressions sur le début du jeu.

Dans un premier temps nous avons assisté à une présentation par Ken Levine himself (directeur créatif Irrational Games). Si Bioshock avait été une claque lors de sa sortie PC puis console, ce nouveau Bioshock Infinite met le cap sur un nouveau concept tout en changeant complètement de cadre : bye bye Rapture, dites bonjour à Columbia.

Bioshock Infinite Dewitt Elizabeth

Les deux protagonistes de l’aventure : Booker DeWitt et Elizabeth.

[Lire la suite…]

[Preview] Tomb Raider (PS3, Xbox360, PC)

Il y a quelques semaines j’ai eu la chance de passer un tête à tête avec la nouvelle Lara Croft directement dans les locaux de Square Enix. Manette en main j’ai pu faire les 3 premières heures du jeu, juste assez pour que je puisse vous faire une preview de ce nouveau Tomb Raider.

Avant de me lancer, il est bon de rappeler que ce Tomb Raider est un reboot de la série. On assiste donc à la naissance d’une nouvelle héroïne mais pas uniquement, puisque le gameplay et l’orientation du jeu ont subi quelques changements depuis l’époque PS1/PS2.

Tomb Raider title

Tomb Raider : a survivor is born.

[Lire la suite…]

[Test] XCom Enemy Unknown – PC, PS3, Xbox 360

Le retour des extra-terrestres.

S’il y a bien un jeu typiquement PC auquel j’ai particulièrement accroché ces quelques dernières semaines c’est bien XCom Enemy Unknown. Sorti à la base sur PC il y a des années, bien avant que je ne commence réellement à jouer sur ce support, 2K Games nous livre ici une version actualisée et bien plus moderne du jeu.

Basé sur UFO : Enemy Unknown, c’est Firaxis Games qui s’est occupé de cette nouvelle mouture revisitée. Il faut dire que la stratégie ça les connait, surtout après avoir développé l’excellente série Civilization (je n’ai pas trouvé à ce jour de jeu plus chronophage, attention exit les mmorpg), je m’attendais déjà au meilleur pour ce jeu de stratégie.

La Terre est attaquée, déploiement immédiat !

[Lire la suite…]

[Compte rendu] Soirée de lancement de Call of Duty Black Ops II

C’est dans un Paris glacé que se déroulait hier soir un des lancements les plus chauds de cette fin d’année, à savoir Call of Duty Black Ops 2. C’est au Virgin des Champs Elysées que les gamers avertis se sont donnés rendez-vous afin d’acquérir le blockbuster AAA par excellence de cette cuvée 2012. Le magasin était maquillé pour l’occasion et tout le rez-de-chaussée ainsi que le dernier étage ont été monopolisé pour l’évènement.

Contrairement aux années précédentes, il s’agissait cette fois-ci d’un lancement national : l’ensemble des magasins en France(ou presque), toutes enseignes confondus, ont ouvert plus tard hier soir pour l’occasion. Qu’il s’agisse de Micromania, Game (?), Auchan, Carrefour, Fnac et Virgin, tous ont travaillé de concert pour offrir un lancement grandiose à cette saga dont la renommée n’est plus à faire.

Magasin emblématique des Champs Elysées, Virgin a toujours arboré les visuels des plus grands jeux vidéo à leur sortie.

Inutile de s’emballer tout de suite, je ne suis pas là pour débattre de la qualité du jeu (même si je l’ai commencé) mais simplement vous donner mon ressenti dans un premier temps, par rapport à l’évènement d’hier soir. Côté presse, nous étions conviés à un cocktail VIP dans l’espace restaurant/café du Virgin. C’est d’ailleurs à cause de cet espace exiguë que je parle plus haut de lancement « chaud » puisque nous étions presque les uns sur les autres.

L’équipe d’Activision a fait son possible pour gérer les invités et je crois que la mission a été couronné de succès puisqu’on a eu aucun accident à déplorer. En ce qui me concerne je ne me plains pas, nous étions prévenu, l’espace VIP n’était là que pour nous faire profiter d’un buffet assez original mais bon dans l’ensemble à partager avec les autres convives. Certains ont quand même tenté d’essayer le jeu via les 3 bornes qui étaient présentes à l’étage mais personnellement j’ai préféré attendre le retour à la maison pour profiter de conditions optimales.

Il fallait prendre son courage à deux mains pour affronter la foule et s’engouffrer dans le coin Vip

Quand je vous disais que l’ambiance était plus que chaude là haut !

Il fallait donc la jouer malin et ne pas rester uniquement dans la zone VIP sous peine de rater complètement le lancement. La soirée en elle même était ouvert à tous : l’occasion pour les joueurs de vraiment profiter d’un event sympa dédié à leur jeu favori. La file d’attente montait jusqu’au premier étage (pour ceux qui connaissent le magasin) et encore une fois on a la preuve que l’organisation était au poil car il n’y a eu aucun débordement même lors du compte à rebours final à 20h qui lançait le début des hostilités.

Comme l’an passé, un atelier T-shirt était posté en embuscade près des caisses afin que les joueurs puissent repartir avec un T-shirt personnalisé (pseudo, gamertag, PSN ID), un des meilleurs moyens pour dire « J’y étais ». Un choix plus que judicieux, quand on sait que le T-shirt est quand même le goodies phare, apprécié par tous les gamers (à croire qu’on investit dans les jeux mais pas dans l’habillement).

Les escaliers, un endroit connu pour les gens qui ont l’habitude de faire la queue pour les évènements Virgin Megastore.

Plus qu’une seconde à attendre avant de lâcher les fauves sur les boites de COD BO II

Pour faire patienter les gens, Activision avait mis en place un système de tickets de tombola (100% gagnant d’après mes sources) et c’est une jeune fille qui a remporté le gros lot : un ensemble home cinema, une Xbox 360 et une édition Care Package du jeu Call of Duty Black Ops 2. Le comble lorsque Bertrand Hamar lui demande si elle joue au jeu : « Ah non moi je ne joue mais j’accompagne souvent, et à la maison les 5 garçons sont à fond sur les manettes ». Je pense que sa famille la remerciera de s’être déplacé pour accompagner et repartir avec ce superbe lot.

Quoi qu’on en dise et quoi qu’on en pense, Call of Duty rassemble toujours autant. Les joueurs étaient au rendez-vous mettant clairement en avant le côté communautaire et compétition du jeu vidéo. Et même si ceux qui prônent un jeu vidéo « artistique » (attention j’adore Ico et Heavy Rain) râleront un bon coup car Call of patati patata, ça me fait toujours plaisir de voir les gens se bouger pour un jeu vidéo.

Elle a l’air contente… heureusement j’ai envie de dire !

Le lancement sur les Champs reste quelque chose d’incontournable pour l’ensemble des fans de jeux vidéo.

L’info en plus : Il y avait clairement moins de monde que les lancements précédents. Néanmoins gardons à l’esprit que cette fois-ci le lancement était national et certains se sont rabattu sur des magasins plus près de chez eux pour en profiter dès 20h. De source sûr, près de chez moi à La Défense, le centre était bondé avec de longues files d’attentes devant les magasins Micromania. Chapeau Activision pour ce lancement réussi !

Par contre maintenant il me faut absolument un drone… Désolé pour la photo mal cadrée, mais un vigile nous harcelait pour quitter l’escalier si on ne faisait pas la queue…

[News] Tomb Raider : Lara se dévoile en deux éditions limitées

On attend tous avec impatience la nouvelle Lara, ce reboot braque tous les projecteurs sur l’une des licences les plus connues du jeu vidéo. Aujourd’hui Square Enix dévoile les deux éditions limitées qui seront disponibles à la sortie du titre soit le 5 mars 2013. La première correspond à l’édition spéciale du jeu appelée Edition Survival, celle-ci contiendra un mini artbook de 32 pages, une carte de l’île et un poster double face, un sac de survie étanche, la bande originale ainsi que du DLC.

Pour ceux qui ont envie de plus, je vous invite à vous tourner (comme moi) vers l’Edition Collector du jeu. Bien entendu on y retrouvera l’ensemble de ce qu’il y a dans l’édition Survival (voir plus haut) le tout dans une superbe boite métallique de survie, copie conforme des boites que l’on peut trouver dans l’épave du navire que l’on aperçoit dans la plupart des trailers. Cerise sur le gâteau pour les fans de figurines (à nouveau comme moi), la Play Arts Kai de la nouvelle Lara Croft accompagne cette édition collector (comme pour Deus Ex HR) pour que vous puissiez reproduire les acrobaties de la belle survivante chez vous.

L’édition Survival s’avère être un très bon choix pour tous les amateurs de Lara.

Edition collector à précommander d’urgence si vous voulez mon avis !

Vous pouvez d’ores et déjà précommander l’une ou l’autre version dans vos magasins préférés (et sites en ligne). Vous trouverez l’édition Survival à partir de 60€ (comprendre 70€ sur console), quant à l’édition Collector, il vous en coutera 90€ sur PC et 100€ sur les consoles de salon.

L’info en plus : En attendant je vous invite à vous instruire en suivant Koh Lanta qui vous apprendra que le feu est une chose de base nécessaire à tout espoir de survie.

[Test] Hotline Miami sur PC

Il y a quelques jours j’étais tombé sur un article vantant les mérites d’un jeu complètement décalé, à 100 000 lieues de ce qui se fait aujourd’hui dans l’industrie. J’ai fait une entorse à mes habitudes vidéoludique et je suis parti du côté PC pour voir un peu cet OVNI de mes propres yeux (uniquement disponible sur PC je le rappelle). Je parle bien évidemment d’Hotline Miami, un jeu vu de dessus, entièrement en 2D (les fans de pixels seront aux anges) qui n’est pas sans rappeler la série des GTA à ses débuts.

Le jeu vous met dans la peau d’un mec ordinaire, le genre qui traine au video-club et qui se fait des soirées pizza dans son appart’ miteux. Par contre il dispose d’un passe-temps que peu d’entre vous pratiquent dans la réalité (du moins je l’espère) : il est tueur à gage. Il reçoit des coups de fil lui proposant de remplir des « contrats » tel un nettoyeur. Son quotidien est donc ponctué de violence (parfois gratuite, paix aux âmes de mes victimes), puisqu’il doit « corriger », rosser, tuer une quantité incroyable de gens.

 Superbe illustration qui annonce déjà la couleur… du sang !

 Allo ? Je suis bien sur la Hotline de…

Je ne vais pas m’étendre sur les qualités techniques du jeu puisque vous vous en rendrez compte assez vite, il s’agit d’un jeu uniquement disponible en téléchargement qu’on pourrait classer dans la catégorie des OVNI à prix mini (comptez environ 8€). Hotline Miami fait clairement la nique à tous les jeux actuels et fait appel à notre nostalgie en nous proposant un jeu à l’ancienne (et quand je dis à l’ancienne, je ne parle pas des compilations HD qui pullulent).

Les gars de chez Dennaton Games ont tout compris au concept du jeu mini. Avec un chara-design digne des pire jeux hentai, un gameplay minimaliste  (on bouge avec les touches du clavier, une touche pour frapper et une touche pour lancer) et une histoire indescriptible à base de mecs masqués qui te parlent dans ta tête : c’est justement ce côté barré qui plait et qui m’a plu ! On ne se prend pas la tête et on a pas peur de le dire, inutile de chercher le « beau » dans le jeu, cette notion n’existe pas.

Ici après avoir troué la peau du boss à base de fusil à pompe, on embarque la victime qui se faisait torturer.

Parfois, vous aurez droit à des genres de réunion au sommet… directement dans votre tête.

Qui veut gagner un bon bain de sang ?

Quelque soit l’intitulé de la mission, le résultat final sera sensiblement le même mission après mission : un véritable bain de sang comme on les aime. Attention, ceux qui oseraient croire que le jeu est pensé pour être juste bourrin à la GTA c’est tout le contraire. Il est calibré au petits oignions puisqu’au moindre faux pas, c’est la mort assuré comme dans un bon vieux Contra ou Probotector. Du coup il faudra se montrer patient et ne pas avoir peur de mourir des dizaines de fois avant de comprendre comment faire pour compléter un niveau particulièrement difficile.

Le secret de la réussite réside dans le temps que vous aurez passé à observer avant de foncer dans le tas, faire un état des lieux (combien de gardes ? de quelles armes disposent-ils ?) sera une base solide pour accomplir votre tâche. Ensuite il faudra ramasser et utiliser les bonnes armes au bon moment, un coup de feu c’est pas forcément discret et voir une douzaine de gardes arriver (qui ont potentiellement le pouvoir de vous « one shot ») quand on a soi-même que 6 cartouches de fusil à pompe : c’est pas du tout le bon plan. Moralité : optez pour les armes contondantes ou tranchantes !

Le boulot de nettoyeur, façon Hotline Miami. 

Les clins d’œil sont nombreux, ici la voiture du héros : une Delorean !

En conclusion, ça donne quoi ?

Même si certains des plus jeunes pourront être rebutés par ce système de jeu basé sur la punition (mourir 20 fois par stage avant de comprendre), les gamers les plus teigneux pourront bénéficier de cette sensation de joie et d’accomplissement lorsqu’ils auront enfin compris la parade pour éliminer tout le monde. Défoncer une porte en assommant un garde, tirer un coup de semonce dans le tas, jeter le couteau qui se trouve par terre sur la patrouille puis finir le mec assommé avec la batte de baseball : c’est juste jubilatoire.

Pour terminer je dirais simplement qu’Hotline Miami est un jeu qui fait plaisir. Si on fouille un peu sous son apparence brut, on se rend vite compte qu’il cache un petit bijou d’inventivité. Sous son air de jeu retro, il rappelle aux générations actuelles que c’était tout simplement mieux avant. Si vous avez du temps à tuer (et pas que) je ne peux que vous conseiller d’essayer ce jeu qui ne vous coutera pas grand chose si ce n’est pas mal de triturage de cerveau pour pouvoir assassiner le sale chauve qui vous tue en boucle depuis 45 minutes.

Complètement déjanté et à l’ouest des standards actuels, le jeu rafraichit malgré les nombreux bugs dont il est victime.

L’info en plus : Certaines rumeurs prévoient déjà une version Vita pour très bientôt. Je le leur souhaite de tout cœur, car n’étant pas forcément amateur de mini jeu de ce style, je suis pour le coup complètement convaincu !

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.