Tag Archives: Ma vie

[Anime] Code Geass

Et voilà ça faisait un moment que j’avais commencé cet article, le voilà terminé en partie. Un anime qui me tient autant à cœur sinon plus que Nadia.

Voici sans conteste pour moi le meilleur anime que j’ai pu voir jusqu’à présent (parmi les nouvelles productions évidemment) j’ai nommé : Code Geass Hangyaku no Lelouch.
Elu par deux fois meilleure serie par l’Anime Grand Prix (magazine de référence au Japon concernant l’animation japonaise) en 2006/2007 et en 2007/2008 devant un certain Gundam 00, sans parler des nombreux autres prix reçu tel que le meilleur personnage masculin (Lelouch) et féminin ( C.C ) ainsi que du meilleur générique etc…

Synospis reprit sur Wikipédia :

Le 10 août 2010 du calendrier impérial, l’empire sacré de Britannia écrase les forces japonaises et conquiert le pays en moins d’un mois grâce à leur nouveaux mechas nommés Knightmare. Dans la défaite, le Japon perdit son indépendance et fut renommé Area 11. Les japonais quant à eux perdirent tous leurs droits et leur identité nationale, renommés Eleven. Ils furent déplacés dans des ghettos, cédant la majeure part du territoire aux colons britanniens. Pourtant des mouvements rebelles naissent et les nationalistes japonais continuent la lutte pour l’indépendance.

Fin de citation.

Lelouch Lamperouge, qui n’est autre que Lelouch Vi Britannia, héritier du trône, a juré de se venger de son père, Empereur de Britannia, qui laissa autrefois sa mère se faire assassiner et sa petite sœur devenir infirme. Il maudit lui même son impuissance (ce n’est un lycéen comme un autre) jusqu’au jour où il rencontra par hasard C.C (à prononcer « Shi Tsu » en anglais/japonais ou « C Two » en anglais). Il se voit confier par cette dernière un pouvoir hors du commun appelé le Geass : lui octroyant le pouvoir de donner n’importe quel ordre à une personne et ce, une seule fois par personne.
Pour tester son pouvoir il demande à un régiment armé de se suicider, ce qu’ils font avec plaisir. Avec son nouveau pouvoir, son intelligence au dessus de la normale et son sens inné pour la stratégie (il est très bon aux échecs) il tentera à lui seul de renverser Britannia et son père. Il gagnera rapidement la confiance des rebelles japonais qui lui serviront d’armée personnelle et deviendra chef de l’ordre des Chevaliers noirs. Lelouch est un personnage formidable, il n’a pas peur d’aller aux bout de ses idées, prêt à tout pour tuer son père et créer un monde parfait pour sa sœur. C’est aussi un fin stratège capable de se sortir de n’importe quelle situation et on ne se lasse pas de le voir (en action).

Voici C.C , la « sorcière » qui apporta le Geass à Lelouch. Un pacte (qui à dit diable ?) lie à présent Lelouch et C.C jusqu’à la mort. C’est un personnage très mystérieux au départ, on apprendra à la connaître au fur et à mesure de l’avancement de la série.
Espiègle à souhait et doté d’un charme irrésistible, elle suivra désormais Lelouch où qu’il aille comme son ombre. Comment ne pas adorer un personnage aussi attendrissant qui ne connait rien à la vie et qui découvre les relations sociales ainsi que Pizza Hut (sans déconner…)

Il se heurtera néanmoins à son ami d’enfance Kururugi Suzaku. Lui étant japonais, il souhaite comme Lelouch libérer les Eleven (Japonais) mais de manière différente. En prouvant sa valeur et en servant Britannia, il pense pouvoir changer l’empire de l’intérieur et ainsi libérer les opprimés.
Simple soldat au départ il sera amené à devenir le principal obstacle de Lelouch, en intégrant l’ordre de la chevalerie. A bord de son Knightmare (nom des robots) : le Lancelot.
Je n’aime pas trop ce type de personnage, trop lisse, trop bon. Bien pensant il ne se rend pas compte de ses erreurs ainsi que des choses primordiales qu’il sacrifie, comme l’amitié par exemple.

Karen Stadtfeld est une étudiante frêle le jour mais une redoutable pilote de Knightmare la nuit (façon de parler). Elle est en fait à moitié Eleven et fait partie de la résistance. A la mort de son frère et unique famille elle fait la connaissance de Zero (pseudonyme de Lelouch qui souhaite garder son identité secrète) et devient ensuite garde du corps de ce dernier. Elle rivalise en pilotage avec Suzaku à bord de son Guren Nishiki.
Mon grand coup de cœur de la série, sa double identité reflète sa personnalité. Une guerrière hors pair sur le champs de bataille et une femme encerclée par ses propres doutes face à ses propres sentiments.

Revenons-en aux généralités. La plastique de Code Geass est vraiment superbe, rarement il m’a été donné de voir des graphismes aussi beau et surtout de manière égale. Souvent dans les séries, certains épisodes se retrouvent sous-traité et paraissent moche par rapport aux autres épisodes, ici ce n’est pas le cas : la qualité est constante. La chara-design est somptueux sous condition d’aimer les Clamp (4 filles dans le vent qui ont fait deux trois bricoles : Tokyo Babylon, X, Magic Knight Rayearth, Trèfle ou RG Veda et bien d’autres… =) )
Niveau robot on est servi aussi, vu que c’est le studio Sunrise (Gundam) qui s’en occupe. Les knightmares sont vraiment très beaux et possèdent un style travaillé et plutôt fins. On est loin des gros mammouths tout laid ^^.

J’en ai déjà trop dévoilé sur l’intrigue, je passe exprès sur les personnages secondaires (pas si secondaires que ça d’ailleurs) que je vous laisse découvrir lorsque vous regarderez cette merveilleuse série.
On ne peut que prendre du plaisir à regarder cette série de qualité sur tous les points de vues. Histoire captivante, personnages charismatiques, de l’action, de la stratégie, des sentiments et des trahisons font de Code Geass un Anime incontournable.
Code Geass : C’est très très validé ! A ne manquer pour rien au monde !

Lelouch commands you….

L’info en plus : Il existe une deuxième saison appelé : Code Geass R2, que je vous conseille tout aussi vivement. Il s’agit de la suite directe, avec l’ensemble des protagonistes plus quelques nouveaux. L’histoire prend un nouveau tournant et on assiste impuissant à la fin de cette saga.

[Checkpoint] Here comes a new challenger !!!

KZ2_title.jpg

Alors que Capcom se dandinait avec sa démo de Resident Evil 5 mardi dernier, Killzone 2 a depuis jeudi dernier envahit le PSN européen en exclusivité. Et je dois dire (je ne vais pas vous faire une preview non plus) que je ne suis pas déçu au contraire. Pourtant lorsqu’un jeu/film etc… est très attendu comme celui-ci, on a tendance à être hyper déçu du résultat, ici avec Guerilla ce n’est pas le cas.

Graphiquement plus que beau, l’action est vraiment bien retranscrite dans les deux mini-missions qui nous sont donnés de faire. Malheureusement point de multijoueur dans la démo, mais celle-ci nous montre que l’IA ennemi est plutôt bonne (ils n’hésitent pas à se planquer et à faire le tour pour vous prendre à revers…). Par contre comme d’habitude les alliés contrôlé par l’ordinateur ne servent à rien;
Courage plus que quelques semaines à attendre…

Sinon ce weekend avait lieu une convention : Paris Manga. D’où le léger retard sur les updates (je me rattrape d’ailleurs avec un second article : voir plus bas). Rien de particulier si ce n’est le trop de monde, ainsi que le trop de fans de Naruto/Bleach pour changer… Les conventions ne sont plus ce qu’elles étaient, mais là on entre dans un autre débat.
Ma seule fierté aura d’avoir mis un perfect sur une borne d’arcade de Street Fighter II Turbo, d’avoir pu chanter en duo avec un pote au karaoke de l’Epitanime une chanson qui me tient à cœur, de Siam Shade : No Junjou na Kanjou (qui sert d’ending à l’anime : Rurouni Kenshin (Kenshin le vagabond en français) et hop double parenthèse, ça faisait longtemps ^^). On oubliera exprès la défaite incontestable sur Naruto Gekkitou Ninja Taisen 4 sur Gamecube (catastrophique).

Edit : Oui je raconte ma vie, mais un blog c’est fait pour ça non ? En même temps je ne sombrerais pas dans l’excès, je me suis dis qu’un tout petit bout de récit ne pouvait rendre « Uriel no sekai » qu’un peu plus vivant.

C’est pour cela d’ailleurs que je vais me permettre de rajouter dans les articles Checkpoint, les achats effectués de la semaine avec une petite note accompagné (on va voir si ça sert à quelque chose).

Achat de la semaine

SlamDunk31_04122004.jpg

Le tome 31 de Slam Dunk : J’relisais pour la 100ème fois la série complète lorsque je me suis rendu compte (à la fin) qu’il me manquait le dernier tome (bouffé par un chien que je n’ai pas (?), prêté à quelqu’un, ou tout simplement perdu ou volé par des extra-terrestres)

delivery_01_m.jpgdelivery_02_m.jpg

Delivery volume 1&2 : Pour essayer, un shojo manga (destiné à la base aux filles) interdit aux moins de 16 ans car… ce serait trop long à expliquer. (Merci à Lylibelle)

pp-dash-04_m.jpg

Ping Pong Dash volume 4 : J’ai toujours été fan des mangas sur le sport, celui ci ne déroge pas à la règle. Avec un héros plutôt Yankee comme notre cher Onizuka ou Sakuragi.

re_bluray.jpg Resident Evil Degeneration : Enfin sorti en Blu-ray, j’attendais de le posséder en galette pour le regarder. Et j’ai adoré ! C’est un très bon film qui respecte bien l’histoire (contrairement à la saga Mila Jovovich). Graphiquement il est très réussi même si on attend pas la qualité graphique de chez Square-Enix, on est agréablement surpris. L’aventure se passe 7 ans après l’incident de Racoon City, on retrouve Leon S. Kennedy (RE2&RE4) ainsi que Claire Redfield (RE2&RE:code Veronica) dans un aéroport qui font une nouvelle fois face à la menace du virus T et G. Bon il est sûr que le film contient quelques incohérences, la scène du parapluie de Claire ou le Léon volant sans égratignure. A noter que le film fait le lien entre Resident Evil 4 et 5 (qui sort le 13 mars venez nombreux le réserver au Micromania de la Défense niveau RER ! pub !)

Et en vrac (car j’ai la flemme de finir la mise en page galère, voir la question en fin d’article):

F.E.A.R et Call of Duty 5 sur PS3 : Parce que FEAR 2 sort bientôt (et que je dois faire le test pour Cha’ ^_-), et que j’ai choppé COD5 d’occasion.
Metal Gear Solid Special OPS et Y’s sur PSP : Parce que le piratage c’est mal (mais être collectionneur c’est mal aussi pour le porte-monnaie) et que je suis amateur d’Action-RPG même s’ils sont vieux et moche (même si la pilule passe mieux avec de très beaux artworks).
Chrono Trigger sur DS : Parce que… j’ai vraiment besoin de vous faire un article ? Bon au pire je vous l’expliquerais très bientôt…

Je m’arrête là avant d’avoir le fisc au cul ^_-.

Petite question pour les visiteurs qui ont le courage de laisser des commentaires (ceux qui ne l’ont pas peuvent simplement mettre oui/non). En fait je m’attendais pas à ce que cette sous-partie prenne autant de place (j’ai d’ailleurs raccourci les notes annexes), est-ce que ça vaudrait le coup que je sépare la partie achat de la partie « Checkpoint » et que j’en fasse donc un article à part ? (ce qui signifierait remise en page pour chaque article avec un bout de texte plus long)

[Anime] Saint Seiya Hades…

saint_seiya_front

Il aura fallu 13 ans avant de pouvoir voir le retour de Seiya et sa bande (les chevaliers du zodiaque en VF) pour qu’ils entament dans cette saga, leur lutte finale contre le dieu de la mort : Hadès.
Je pars du postulat que vous connaissez au moins de nom la série de base (manga, anime, club Dorothée au choix) et au pire un jour prochain je ferai un article sur la série principale. (Edit : je crois que c’est fait :p)

Edit : En fait non, ya wikipédia ou Google pour ça ^^.

Il faut savoir que cette série d’OAV est composée de trois partie :

  • Le chapitre du Sanctuaire : Incontestablement le meilleur chapitre. Il reprend la lutte entre les chevaliers d’or et les 108 spectres d’Hadès qui envahissent le sanctuaire afin d’ôter la vie à la déesse Athéna.
  • Le chapitre Inferno : Un peu moins bon, la suite directe où les chevaliers de bronzes poursuivent les spectres restant, afin de sauver Athéna.
  • Le chapitre Elysion : L’arrivée des chevaliers de bronze sur la terre sacrée d’Elysion, domaine d’Hadès et ainsi que la fin de cette histoire.

Honnêtement ce fût quand même une grosse déception, après un départ canon avec le retour des chevaliers d’or, Seiya et compagnie subissent une énième fois le syndrome « Bleach » pour les jeunes (ou simplement « Seiya » pour les plus vieux) c’est à dire : « ‘Je me relève à chaque fois, et même si tu es largement plus fort que moi je vais te battre car j’ai plus de volonté que toi »’…

Ce qui en soit n’est pas vraiment un problème puisqu’on se doute du dénouement, mais c’est tellement grossier qu’au final on regarde pour l’avancement de l’histoire et non le plaisir de voir les combats qui deviennent anecdotiques.

Graphiquement on peut dire que les années ont réussi à nos chers chevaliers, même si le chara-design et le style restent vieillo/retro, la technique elle est bien là. Ce qui signifie que même si ça fait vraiment « vintage », le tout reste extrêmement beau et bien animé.

La fin est pitoyable, une grande scène censé être touchante avec Athéna défiant Hadès à coup de : « Les humains connaissent l’amour » (la goutte qui fait déborder le vase…).
On pourrait penser que c’est parce que je suis insensible que je suis passé à côté de la fin, mais au contraire je suis le premier à prôner les histoires d’amours bien écrites et lire des shojo (manga pour fille) mais là c’était vraiment pathétique…

Conclusion : Saint Seiya promettait du grand spectacle, des combats à en couper le souffle et au final le pari n’est tenu qu’à moitié. Doté de superbes graphismes et d’une bande son magnifique (on pense aux mélodies d’Orphée ou de l’opening de la partie Sanctuary : Chikyuugi). Mais le final restera pour moi une grande déception même si Saint Seiya n’est pas ma spécialité (pas encore :D).

Saint Seiya Hadès Chapter Sanctuary et l’OST : C’est validé !

Le reste sera validé par les fans mais pas par moi…

L’info en plus : Il existe des jeux correspondant à cette saga (car sur Saint Seiya en général il y en a des tas). Un jeu de baston sur PS2 plutôt sympa à jouer quoi qu’un peu lent par rapport à ce qu’on peut attendre d’un jeu de baston. Graphiquement il ne casse pas des briques mais on retrouve nos persos favoris ainsi que leur belles armures.

[Test] Dead Space ou le renouveau du survival horror…

dead_space_jaquette

L’ambassadeur du genre j’ai nommé Resident Evil (Bio Hazard pour les chipoteurs) a retourné sa veste au profit de l’action. Que nous reste t-il comme survival horror alors ? En attendant le prochain Silent hill (qui ne s’annonce pas terrible) ou le prochain Project Zero sur Wii (qui ne verra jamais le jour en Europe)…

Et bien cela va vous surprendre mais c’est un nouveau venu qui va vous (amateurs du genre) satisfaire, vous allez être aux anges, ou plutôt tomber en enfer peu importe. Bien sûr Dead Space est sorti il y a un petit moment déjà (sur Xbox360 et PS3) mais n’ayant eu le temps d’y jouer que récemment, je me permet de vous en parler un peu.

Vous y  incarnez Isaak Clark simple ingénieur à bord d’un petit vaisseau de secours en route vers l’énorme vaisseau USG Ishimura qui ne donne plus de signe de vie depuis un moment avec ses 1000 habitants. L’amour de votre vie vous à envoyé un message plutôt troublant et c’est dans l’espoir de la retrouver que vous y allez.

Nicole_dead_space

Première bonne nouvelle : pas d’installation, c’est pas que c’est gênant non plus mais ça fait plaisir des fois de pas en avoir. Graphiquement c’est nickel, c’est beau, détaillé, les textures sont de très bonnes qualité et les personnages/monstres sont bien modélisés. Évidemment c’est sombre donc forcément ça aide, mais ça contribue à rendre cette ambiance encore plus flippante à bord de ce gigantesque vaisseau fantôme.

La vue est empruntée à celle de Resident Evil 4 ou même Gears of war, donc on joue à la troisième personne caméra calé sur l’épaule, mais le rapport s’arrête là. L’écran de jeu est quand à lui épuré, pas d’indications à l’écran, la jauge de vie étant symbolisée sur la combinaison du héros, laissant donc place uniquement à votre héros ainsi que l’horreur du vaisseau.

Niveau gameplay on est pas trop perdu, les contrôles sont simples avec quelques subtilités néanmoins. Les armes ont toutes deux tirs alternatifs (à la manière d’un Unreal Tournament), et bizarrement il ne faut pas tirer sur la tête des ennemis comme se dirait tout gamer. Il faut les démembrer, jambes, bras etc…Dead_Space_HUD

Le menu est (c’est une mode) en temps réel, un joli hologramme apparait devant vous et donc pas de pause pour chercher dans votre inventaire ou consulter la carte, ça devient une chose incontournable pour rendre l’atmosphère encore plus oppressante. Le héros dispose aussi de quelques pouvoirs, comme la télékinésie pour résoudre certaines énigmes, la stase pour ralentir les objets/ennemis ou même un genre de ligne au sol indiquant le chemin à suivre (oui c’est le même principe que dans Prince of Persia).

Dead_Space_inventaire

Le scénario lui n’a rien d’exceptionnel, je dirais un mélange d’Alien, Doom le tout à la sauce survival horror. Vous trouverez cependant tout au long de l’aventure des vidéos (un peu comme dans Bioshock) permettant d’en savoir plus sur l’histoire.

Je crois que j’ai à peu près fait le tour de ce qui m’a marqué dans ce jeu, ça à été un grande surprise pour moi. Je le savais bon, voir très bon mais là après y avoir jouer on ne peut que le trouver excellent. EA nous livre ici une nouvelle licence, qui n’a rien à envier aux ténors du genre. Finalement j’ai beau chercher je ne lui trouve pas de défaut, certes on fait pas mal d’aller retour mais chaque passage est unique dans le sens où on ne sait jamais quand on va se faire attaquer -_-…

Dead_Space

A acheter les yeux fermés !!!

5a« Un must-have, une référence, un incontournable du survival-horror ! »


PS : J’ai fait exprès de pas trop parler du côté flippant plus en détail, car je suis un trouillard de nature. Mais avec ce jeu j’ai eu la même boule au ventre que lors des premiers Silent hill ou Resident Evil voir même Project Zero. Le maitre mot du survival n’est pas l’armement ou l’action mais l’ambiance et ça EA (Visceral Games) l’a bien compris avec ce jeu.

L’info en plus : Il y a du contenu téléchargeable payant sur le PSN ou le marketplace. Tenues (ya même une combinaison spéciale PS3), armes etc… Dead Space est en fait une trilogie. La première partie existe en comics (pas sorti en France), la seconde est un OAV (film d’animation) sorti en France en DVD et Blu-ray.

Prologue…

Bien me voilà, enfin plutôt nous voilà embarqué dans cette galère euh… je veux dire aventure. Je voulais néanmoins avant de démarrer mettre quelques choses au points.

Ici il n’y aura pas de note dans les tests, ni de perception réellement « objective » des choses. Ce sera l’opinion tel que je la ressens, donc par un fan pour les fans.

Même si sur certains aspect je suis complètement borné, par exemple FF7 le meilleur de la saga, le Coca est meilleur que le Pepsi etc… Niveau gueguerre des consoles je suis plutôt impartial tant que le jeu est bon.

Voilà tout, en avant toute…

Ah oui ! Le programme, comme dit auparavant je ne sais pas si je tiendrais le rythme mais normalement je vais essayer sur chaque semaine d’avoir au moins :

  • le test d’un jeu plutôt récent
  • le « test » ou plutôt le zoom sur un jeu un peu plus ancien
  • la présentation d’un classique (de la Nes jusque la Playstation 2 soyons fou !!!)
  • un anime/manga à vous présenter
  • la news marquante de la semaine
  • une ou plusieurs figurine (plutôt des PVC, les résines ou les gashapons c’est pas trop mon rayon)

Le tout dans un ordre que je n’ai pas encore décidé ^^
C’est Darty mon kiki !

Iraishaimase, bienvenue dans le monde d’Uriel…

Image1

Après moultes essais infructueux on va dire, j’ai décidé de me motiver à écrire, un exercice personnel afin de partager coups de cœur et coups de gueule.

Ici défileront jeux, animes, figurines, dramas (?) et diverses autres choses encore.

Vais-je réussir à tenir la cadence, quoi qu’il en soit bienvenue ici à toi cher visiteur ou visiteuse. Bonne visite dans l’antre d’un ange déchu élevé par Dorothée et vivant de Kanji, bienvenue dans mon monde : Uriel no Sekai…

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.