Tag Archives: Jeux-vidéo

Les Shadow-gameurs, de l’ombre à la lumière !

C’est un peu en retard que je vous dévoile le fin mot sur les gamers des catacombes. En effet SEGA revendique cette rumeur depuis hier, dévoilant par ailleurs que ces Shadow gamers n’étaient là que pour annoncer l’arrivée de la démo de Bayonetta en France sur PS3 et Xbox360.



Étant sur le jeu depuis quelques jours, je ne peux que vous inviter à télécharger au plus vite cette démo. Afin de découvrir celle qui sera l’ambassadrice de toutes les futures héroïnes de jeux-vidéo et surtout le jeu en lui même qui est sans conteste le jeu d’action le plus nerveux et impressionnant de cette fin d’année.

BayonettaA mi chemin entre le style gothique, baroque le tout enveloppé de cuir, laissez vous envouter par Bayonetta !


L’info en plus : A cette occasion nous avions passé la soirée dans un bar parisien « le cavern », pour une soirée sous le signe de la belle sorcière. Je vous dis à demain pour le compte rendu :D

[Reception] Bayonetta (import Japon)

Voilà quelques temps que j’avais passé une commande sur mon site de référence en matière d’import : Nin-nin game. J’avais commandé la totale Bayonetta : le jeu + l’extrait de l’OST bonus, le art-book ainsi que l’OST complet du jeu.

Un des articles était en rupture, ce qui a repoussé la date de l’arrivée du colis mais ce n’est pas un mal puisque ça m’a laissé le temps de terminer quelques jeux que j’avais en cours :D

Bayonetta_01Je me suis fait plaisir sur ce coup là pour environ le même prix que l’édition prestige de MW2


Bonne nouvelle le jeu passe intégralement en français (les voix restent en anglais), et pour y avoir joué depuis dimanche… rah non je suis pas là pour faire le test :D Mais pour faire court je me régale !

Concernant avec l’OST bonus, Rodin’s Selection contient 6 pistes (Rodin étant le démon dealer d’armes du jeu et barman accessoirement).

Bayonetta_02Par contre le disque lui, il est dans ma console et il n’y bougera pas de si tôt !


Bayonetta_03« Abandon all hope, ye who enter here » inscription que l’on peut lire aux portes de l’enfer.


Bayonetta_04Le petit livret est assez sympa, avec des photos de cocktail de l’enfer :p


Voici donc le véritable OST du jeu (disponible pour environ 40€), contient quand à lui 149 pistes ! Dans un magnifique emballage, les 5 cds et le livret sont de toute beautés. On retrouve dans le livret un petit message d’Helena Noguera (la petite sœur de Lio) puisque c’est elle qui chante dans cet OST.

Bayonetta_05Superbe boite, j’ai du flasher pour que vous puissiez lire les inscriptions qui sont gravés dedans.


Bayonetta_06Bayonetta_07Les 5 cds (recto/verso) ainsi que le livret


Bayonetta_09Et dire qu’elle présentait « plus vite que la musique » il y a quelques années… Comme dirait Ezio, rien est vrai : tout est possible !


On fini avec le petit art-book (environ 20€), qui contient quand à lui des images tirées du jeu (des CG et des cinématiques pour être plus précis). Le rendu est plutôt joli, mais comme la plupart, j’aurais préféré des illustrations. Mais bon on peut pas tout avoir :(

Bayonetta_11Un petit tour sur l’autoroute ?


Bayonetta_12Adieu :p


Voilà je suis super content de cette commande, et n’oubliez pas, en précisant « Uriel » lors de votre commande chez Nin-nin, vous aurez droit à un petit gashapon bonus (petite figurine d’environ 5 à 10 cm) quelque soit l’objet/montant de votre commande.

Et sur ce, je retourne jouer :D

Bayonetta_08

L’info en plus : A noter qu’en ce moment c’est la Cave Matsuri chez Nin-nin. Si jamais vous commandez un de ces jeux de tir psychédélique avec des boulettes partout, vous recevrez une carte postale bonus en précisant le mot de passe (que vous connaissez maintenant).

[Rumeur] Une communauté de gamers underground sur Paris

Cela fait déjà quelques temps que je suis tombé sur cette rumeur, lu chez quelques uns de mes compères blogueurs (Damonx, Blogamer, Yougamer).

Il faut dire que l’histoire à de quoi intriguer (en tout cas c’est mon cas), des gamers se rassembleraient dans les catacombes de Paris (ou du moins ça y ressemble fortement) pour jouer à travers une communauté underground. Pour l’heure on ne sait rien de plus, il y a peu de pistes si ce n’est la présence de quelques vidéo à se mettre sous la dent.

Le mystère reste entier, mais grâce un certain Okugi3129 qui a décidé de mener l’enquête, on possède quelques éléments qui nous permettent de mettre des pseudos sur les quelques visages que l’on voit.

lollieLollie, apparemment la leader du groupe :)

ShaotokoShaotoko

Il a poussé les recherches un peu plus loin, découvrant ainsi certains de leur blog très orienté « Japon » (suffit de voir le pseudo « Shaotoko »). Dernière chose, ils se font appeler les « Shadow gameurs » et vraisemblablement on risque d’entendre rapidement parler d’eux…

Tout cela semble étrange, je me demande si tout cela ne serait pas annonciateur de la mise en place d’un nouveau concept ou tout simplement la sortie d’un jeu ? Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous mais pour ma part, je suis plus qu’intrigué, j’ai bien envie d’aller jouer dans les Catacombes et voir de quoi il en retourne !

L’info en plus : Je vous tiendrai au courant de l’avancement des choses, stay tuned !!!

[Test] Eat Lead : the return of Matt Hazard…

eatlead_ps3

J’avoue qu’au départ je n’étais pas trop tenté par ce jeu, intrigué tout au plus au vue de l’histoire : un vieux héros de jeu vidéo (des années 80 tout en pixel) qui reprend du service pour la next gen. Et pour tout vous dire, je me suis longtemps pris la tête en cherchant qui était ce fameux Matt Hazard… (mode boulet) et quelle fût ma surprise lorsque l’on m’annonça qu’en fait il avait été crée de toute pièce juste pour les besoins de ce jeu.

Bon autant être franc avec vous, le jeu est complètement à la ramasse (en même temps c’est D3, mais ça n’excuse pas tout). Graphiquement ça passe tout juste certes, mais bon il y a pas mal de ralentissements, et même des plantages consoles parfois (on revient à l’époque d’Assassin’s Creed non patché). Le gameplay tente d’imiter celui de Gears of War (je rappelle que le jeu s’y prête vu qu’il s’agit d’un TPS, third person shooter ou jeu de tir à la troisième personne) mais on se retrouve avec une jouabilité type « balais dans le cul »; rigide à souhait et qui provoque la frustration chez le joueur plutôt qu’autre chose.

Mais bon malgré ça, je l’ai quand même terminé et j’ai pris un malin plaisir à y jouer. Et je vais vous expliquer pourquoi :


Eat Lead – Hazard vs JRPG Hero

En gros ici, Matt affronte un boss type RPG japonais, celui ci étant de la vieille époque il ne dispose pas encore de voix, son discours est alors en texte dans une fenêtre bleu (qui a dit Final Fantasy ?). Le dialogue est hilarant, Matt appuie sur le bouton pour faire défiler le texte en disant des trucs du genre « tu te rend pas compte de tout le temps que tu fait perdre au joueur »…. Le combat lui aussi est terrible, le boss contrairement aux autres agit au tour par tour… Pendant que vous le flinguez, il prend le temps de sélectionner ses attaques dans la fenêtre d’à côté, j’ai halluciné.

Eat_lead_girl

La force de Eat Lead, c’est de ne pas se prendre au sérieux, et aussi les multiples références au monde du jeux vidéo de ces dernières années ( Les zombies et les tentacules de Resident Evil, des bombes féminines sortant de Tomb Raider ou Soul Calibur, la séance de sniper comme dans Call of Duty, le premier niveau style Hitman, Mario, le Seigneur des Anneaux et j’en oublie….). Il y a même des ennemis en 2D qu’on croirait tout droit sorti de Wolfenstein 3D -_- Les dialogues sont crus (et assez bien doublé bizzarement), et le fait que Matt sache qu’il est un héros de jeu vidéo donne des conversations surréalistes comme dans Disgaea.

En conclusion, tout comme les films de série B que l’on peut apprécier (à petite dose), Eat Lead est un bon divertissement de seconde zone, il ne lui manquerait que la technique qui va bien pour en faire un bon petit jeu. Néanmoins si jamais l’envie vous en prenait, je vous le conseille uniquement d’occasion où sur internet via A£azon.uk (vu que la £ est faible en ce moment et que le jeu est entièrement en français) mais à 60€ jamais de la vie. Eat Lead : The return of Matt Hazard sur PS3 et XBOX360 : C’est validé à moitié.

L’info en plus : « Essayez de ne pas tomber sous le charme de la charmante geekette/hackeuse qui vous assiste dans vos aventures (voir plus bas), vous risquez d’être déçu. Elle le dit elle même : « Laisse tomber ça ne pourrait pas marcher entre nous ».

Kevin

[Anime] Saint Seiya Hades…

saint_seiya_front

Il aura fallu 13 ans avant de pouvoir voir le retour de Seiya et sa bande (les chevaliers du zodiaque en VF) pour qu’ils entament dans cette saga, leur lutte finale contre le dieu de la mort : Hadès.
Je pars du postulat que vous connaissez au moins de nom la série de base (manga, anime, club Dorothée au choix) et au pire un jour prochain je ferai un article sur la série principale. (Edit : je crois que c’est fait :p)

Edit : En fait non, ya wikipédia ou Google pour ça ^^.

Il faut savoir que cette série d’OAV est composée de trois partie :

  • Le chapitre du Sanctuaire : Incontestablement le meilleur chapitre. Il reprend la lutte entre les chevaliers d’or et les 108 spectres d’Hadès qui envahissent le sanctuaire afin d’ôter la vie à la déesse Athéna.
  • Le chapitre Inferno : Un peu moins bon, la suite directe où les chevaliers de bronzes poursuivent les spectres restant, afin de sauver Athéna.
  • Le chapitre Elysion : L’arrivée des chevaliers de bronze sur la terre sacrée d’Elysion, domaine d’Hadès et ainsi que la fin de cette histoire.

Honnêtement ce fût quand même une grosse déception, après un départ canon avec le retour des chevaliers d’or, Seiya et compagnie subissent une énième fois le syndrome « Bleach » pour les jeunes (ou simplement « Seiya » pour les plus vieux) c’est à dire : « ‘Je me relève à chaque fois, et même si tu es largement plus fort que moi je vais te battre car j’ai plus de volonté que toi »’…

Ce qui en soit n’est pas vraiment un problème puisqu’on se doute du dénouement, mais c’est tellement grossier qu’au final on regarde pour l’avancement de l’histoire et non le plaisir de voir les combats qui deviennent anecdotiques.

Graphiquement on peut dire que les années ont réussi à nos chers chevaliers, même si le chara-design et le style restent vieillo/retro, la technique elle est bien là. Ce qui signifie que même si ça fait vraiment « vintage », le tout reste extrêmement beau et bien animé.

La fin est pitoyable, une grande scène censé être touchante avec Athéna défiant Hadès à coup de : « Les humains connaissent l’amour » (la goutte qui fait déborder le vase…).
On pourrait penser que c’est parce que je suis insensible que je suis passé à côté de la fin, mais au contraire je suis le premier à prôner les histoires d’amours bien écrites et lire des shojo (manga pour fille) mais là c’était vraiment pathétique…

Conclusion : Saint Seiya promettait du grand spectacle, des combats à en couper le souffle et au final le pari n’est tenu qu’à moitié. Doté de superbes graphismes et d’une bande son magnifique (on pense aux mélodies d’Orphée ou de l’opening de la partie Sanctuary : Chikyuugi). Mais le final restera pour moi une grande déception même si Saint Seiya n’est pas ma spécialité (pas encore :D).

Saint Seiya Hadès Chapter Sanctuary et l’OST : C’est validé !

Le reste sera validé par les fans mais pas par moi…

L’info en plus : Il existe des jeux correspondant à cette saga (car sur Saint Seiya en général il y en a des tas). Un jeu de baston sur PS2 plutôt sympa à jouer quoi qu’un peu lent par rapport à ce qu’on peut attendre d’un jeu de baston. Graphiquement il ne casse pas des briques mais on retrouve nos persos favoris ainsi que leur belles armures.

[Test] Dead Space ou le renouveau du survival horror…

dead_space_jaquette

L’ambassadeur du genre j’ai nommé Resident Evil (Bio Hazard pour les chipoteurs) a retourné sa veste au profit de l’action. Que nous reste t-il comme survival horror alors ? En attendant le prochain Silent hill (qui ne s’annonce pas terrible) ou le prochain Project Zero sur Wii (qui ne verra jamais le jour en Europe)…

Et bien cela va vous surprendre mais c’est un nouveau venu qui va vous (amateurs du genre) satisfaire, vous allez être aux anges, ou plutôt tomber en enfer peu importe. Bien sûr Dead Space est sorti il y a un petit moment déjà (sur Xbox360 et PS3) mais n’ayant eu le temps d’y jouer que récemment, je me permet de vous en parler un peu.

Vous y  incarnez Isaak Clark simple ingénieur à bord d’un petit vaisseau de secours en route vers l’énorme vaisseau USG Ishimura qui ne donne plus de signe de vie depuis un moment avec ses 1000 habitants. L’amour de votre vie vous à envoyé un message plutôt troublant et c’est dans l’espoir de la retrouver que vous y allez.

Nicole_dead_space

Première bonne nouvelle : pas d’installation, c’est pas que c’est gênant non plus mais ça fait plaisir des fois de pas en avoir. Graphiquement c’est nickel, c’est beau, détaillé, les textures sont de très bonnes qualité et les personnages/monstres sont bien modélisés. Évidemment c’est sombre donc forcément ça aide, mais ça contribue à rendre cette ambiance encore plus flippante à bord de ce gigantesque vaisseau fantôme.

La vue est empruntée à celle de Resident Evil 4 ou même Gears of war, donc on joue à la troisième personne caméra calé sur l’épaule, mais le rapport s’arrête là. L’écran de jeu est quand à lui épuré, pas d’indications à l’écran, la jauge de vie étant symbolisée sur la combinaison du héros, laissant donc place uniquement à votre héros ainsi que l’horreur du vaisseau.

Niveau gameplay on est pas trop perdu, les contrôles sont simples avec quelques subtilités néanmoins. Les armes ont toutes deux tirs alternatifs (à la manière d’un Unreal Tournament), et bizarrement il ne faut pas tirer sur la tête des ennemis comme se dirait tout gamer. Il faut les démembrer, jambes, bras etc…Dead_Space_HUD

Le menu est (c’est une mode) en temps réel, un joli hologramme apparait devant vous et donc pas de pause pour chercher dans votre inventaire ou consulter la carte, ça devient une chose incontournable pour rendre l’atmosphère encore plus oppressante. Le héros dispose aussi de quelques pouvoirs, comme la télékinésie pour résoudre certaines énigmes, la stase pour ralentir les objets/ennemis ou même un genre de ligne au sol indiquant le chemin à suivre (oui c’est le même principe que dans Prince of Persia).

Dead_Space_inventaire

Le scénario lui n’a rien d’exceptionnel, je dirais un mélange d’Alien, Doom le tout à la sauce survival horror. Vous trouverez cependant tout au long de l’aventure des vidéos (un peu comme dans Bioshock) permettant d’en savoir plus sur l’histoire.

Je crois que j’ai à peu près fait le tour de ce qui m’a marqué dans ce jeu, ça à été un grande surprise pour moi. Je le savais bon, voir très bon mais là après y avoir jouer on ne peut que le trouver excellent. EA nous livre ici une nouvelle licence, qui n’a rien à envier aux ténors du genre. Finalement j’ai beau chercher je ne lui trouve pas de défaut, certes on fait pas mal d’aller retour mais chaque passage est unique dans le sens où on ne sait jamais quand on va se faire attaquer -_-…

Dead_Space

A acheter les yeux fermés !!!

5a« Un must-have, une référence, un incontournable du survival-horror ! »


PS : J’ai fait exprès de pas trop parler du côté flippant plus en détail, car je suis un trouillard de nature. Mais avec ce jeu j’ai eu la même boule au ventre que lors des premiers Silent hill ou Resident Evil voir même Project Zero. Le maitre mot du survival n’est pas l’armement ou l’action mais l’ambiance et ça EA (Visceral Games) l’a bien compris avec ce jeu.

L’info en plus : Il y a du contenu téléchargeable payant sur le PSN ou le marketplace. Tenues (ya même une combinaison spéciale PS3), armes etc… Dead Space est en fait une trilogie. La première partie existe en comics (pas sorti en France), la seconde est un OAV (film d’animation) sorti en France en DVD et Blu-ray.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.