Tag Archives: Bon plan

[Animation] Un bleu parfait ?

Perfect Blue est un film d’animation de Satoshi Kon sorti en 97 au Japon puis en 99 en France. Contrairement à ce qui se fait d’habitude, ici on a affaire à un thriller très sombre (et ouais pas de héros, de robots, ou même de triangle amoureux).

Ce film raconte l’histoire de Mima Kirigoe, une jeune fille normale, pleine de vie et de rêves, mais qui est aussi chanteuse dans un girls-band qui connait un franc succès: les Cham. Ce sont ce qu’on appelle des « idoles » au Japon (plus connue que le commun des mortels mais pas encore autant qu’une vraie star).

C’est pourquoi elle décide (sous les conseils de son manager), malgré le succès grandissant du groupe, de quitter celui-ci afin de poursuivre sa carrière dans le cinéma. Voici d’ailleurs la chanson qu’elle chante à son public lors de son dernier concert (qui figure parmi mes chansons préférées, aujourd’hui encore…).


Perfect Blue – Omoide Ni Dakarete Imawa

Son manager finira par lui dégoter un petit rôle dans une série de seconde zone, où elle devra y tourner une scène de viol. Réaliste, Mima sait qu’elle doit faire des sacrifices pour percer dans le monde cruel du cinéma. C’est à ce moment là que le film commence réellement, traumatisée par le tournage, Mima commence à perdre pied. Sa carrière « avance », elle joue dans divers feuilletons, pose pour des magazines de charmes et fini par développer une double personnalité qui la hante : « Est-ce réellement ce que tu voulais ? ».

S’ajoute à cela les fans de la première heure qui ne reconnaissent plus leur idole, une jeune fille vive, qui respirait la joie de vivre. Enfin surtout l’un d’entre eux, un vrai maniaque/psychopathe qui la suit partout, inonde sa boite mail et qui souhaite retrouver l’ancienne (sa) Mima à tout prix.
Cependant son malheur ne s’arrête pas là, elle voit ses anciennes copines faire un tabac en continuant les « Cham » à deux, mais sa décente aux enfers ne s’arrête pas là. Une série de meurtre abominable commence à avoir lieu dans son entourage, collaborateurs, photographes etc…

10 ans que ce film est sorti et il n’a pas pris une ride, cela grâce à une réalisation impeccable. Le chara-design est très réussi, l’animation est remarquable, quand au dessin en lui même, il est de toute beauté. Satoshi Kon surfe ici sur sa vague préférée, perdre le spectateur (et l’héroïne en même temps ^^) aux frontières du réel.

La partie audio n’est pas en reste, les voix françaises sont de bonnes qualités (la VO est mieux, mais je n’en parle pas tellement ça me semble évident), et la bande son grandiose ! Avec des chansons entrainantes comme « Ai no tenshi » ou triste comme « Omoide ni dakarete ima wa » et les musiques d’ambiance aussi réussies qu’angoissantes.

En conclusion c’est un très bon film, à voir que l’on soit ou pas, amateur d’animation japonaise. Complètement à l’opposée d’un Ghibli (fraicheur, magie, rêve), ici on est plongé dans l’horreur, le doute, l’obscurité. Cependant même si se sont deux styles opposés ils ont un point en commun, celui d’être fédérateur de l’animation japonaise, c’est à dire qu’on peut ne pas être fan de mangas et adorer ces films en les considérant comme tel. Venez donc vous frotter aux désillusions de la jeune Mima et de son univers impitoyable (Dallas ?! J’ai cherché toute la nuit pour ce jeu de mot, ne me remerciez pas ^^).
Perfect Blue : C’est validé depuis 10 ans déjà !

L’info en plus : A déconseiller aux moins de 16 ans quand même (bon j’avais 14 ans à l’époque…). Pensez à le regarder au moins deux fois si ce n’est plus, si vous ne voulez pas passer à côté de l’histoire. Ah oui, j’oubliais, Perfect Blue est disponible en DVD édité par HK video, trouvable pour moins de 20€ chez Virgin/Fnac…

[Test] Bullet Witch

Bullet_jaquette.jpg

Sans doute l’un des jeux que j’attendais le plus sur 360 (exclusif Xbox360, mais on ne joue pas dans la même court que les gros titres non plus), tellement il est facile de tomber sous le charme de la belle Alicia. Ce sera un article assez court, vu qu’il s’agit d’un jeu datant pas mal, mais qui m’a bien marqué au final.

Alicia.jpg

Il y a des fois, où malgré des tonnes de défauts et en dépit du bon sens vous arrivez à accrocher à un jeu vraiment pas terrible. Et bien Bullet Witch entre dans cette catégorie de jeu. Des graphismes plus que basique, une camera mal foutue, un framerate à la ramasse (des ralentissements quoi) et un gameplay des plus rigides. Franchement ce jeu n’a rien pour lui, que ce soit le scénario quasi-inexistant (une sombre histoire de vengeance) ou la technique vraiment à côté de ses pompes pour un jeu 360.

Pourquoi en parler ici alors ? Ironie ? Panne d’inspiration ? Non pas du tout, malgré tout j’ai accroché le jeu du début à la fin en le terminant d’une traite. Et l’on doit bien remercier Alicia pour ça, son look, sa modélisation, son chara-design est la seule chose réussie dans le jeu. Une sorcière des temps modernes, avec un balai servant de fusil, mitraillette et même d’arme au corps à corps ! Vêtue en cuir noir vous risquez de vous faire happer par son charme et sans vous en rendre compte vous serez en train de jouer à ce jeu très très moyen.

Alicia peut faire plein de chose, en dehors de sa maitrise des armes, comme de la magie. Des explosions vachement bluffantes, invocation de la foudre ou simplement la projection d’objets (Charmed). Pour un type comme moi qui trouve l’univers gothique/vampire/sorcière passionnant (sa ressemblance avec l’héroïne d’Underworld le film est frappante non ?), je me suis régalé à faire valdinguer monstres et voitures/bus par un simple geste de la paume de sa main. Tout comme Lara, Alicia a tout d’une acrobate, elle vous fera des roues latérales en guise d’esquive, le tout sans les mains (regardez Neo, dans le premier Matrix).

En conclusion Bullet Witch est un jeu plus que moyen mais si vous aimez le genre mi-FPS mi jeu d’action à la « Devil May Cry du pauvre » et si comme moi vous aimez occire des dizaines d’ennemis de manière esthétique avec classe, vous arriverez à rentrer dans vos frais avec l’achat de ce jeu (qui est trouvable pour moins de 20€ neuf actuellement il me semble). Le jeu regorge de bonnes idées d’ailleurs, comme les combats contre des monstres géant en pleine ville chaotique, ou le mémorable combat contre un boss sur le toit d’un avion en plein vol sans oublier que la plupart des décors sont destructibles. Avis aux fans de jolies sorcières ^_-, n’attendez plus essayez-le… ou plutôt la… !
Bullet Witch sur Xbox 360 : C’est validé (seulement à 20€, pas un centime de plus) !


Bullet Witch Trailer (U.S. Version)

L’info en plus : Atari a sorti des costumes alternatifs pour la belle demoiselle : une tenue blanche, une tenue de lycéenne, une tenue de magical girl (type héroine manga) etc… Ainsi que divers missions assez ardues, mais payantes hélas.

Petit supplément, un petit mot pour dire que je l’ai reçu lundi (sisi vous savez quoi), je vous en reparle la semaine prochaine :

DSC00073.JPG Pfiou j’en suis déjà à quelques heures de jeu, et pour le moment je suis pas déçu…

[Checkpoint] Are you ready ?! Faites chauffer les Sticks Arcade !

street_fighter_4_video_game_logo.jpg

SF4jaquette.jpg

Cette semaine s’annonce riche en émotion avec l’arrivée tant attendu de Street Fighter IV sur PS3 et Xbox360. Au menu une refonte graphique avec un gameplay classique mais efficace et du nouveau perso. Les amoureux du jeu de baston en 2D vont être aux anges, rendez-vous à partir du 20 février sur le Playstation Network !

Disgaea.jpg On notera l’arrivée cette semaine de deux autres bon titres sur PS3 : Disgaea 3, célèbre tactic au Japon mais très/trop peu connu en France. Les épisodes précédents sont sortis sur PS2 et PSP. Cette fois ci (et c’est une première) il est entièrement traduit en français ce qui permettra à la plupart de goûter aux plaisirs de la stratégie au tout par tour le tout dans une ambiance totalement loufoque et kawaii (mignon).

L’autre titre est quand à lui réservé aux nostalgique (dont moi le premier) : le Sega Ultimate Genesis Collection (ou un truc dans le genre) regroupant pas moins d’une quarantaine de classique de la MegaDrive (ou Genesis) de Sega. A vous les joies de découvrir ou redécouvrir Sonic, Street of Rage, Golden Axe, Shinobi, Phantasy Star et compagnie.

En dehors de ça n’oublions pas la sortie de Dragon Quest V : La fiancée céleste sur DS et du nouveau House of the Dead sur Wii.

Achats de la semaine :

Jaquette_ES.jpgEternal Sonata sur PS3 : Parce que c’est le seul RPG (à part Enchanted Arms) à proprement parler. Bien que ça me fera le jeu en triple (Xbox 360 et PS3 en US) je n’ai pas pu résister tellement la boite cartonné est belle (collector kwa !). Bref vous en aurez la critique sous peu (en même temps que Chrono Trigger et bien d’autres… je sens déjà la flemme monter mdr).

Dark_knight.jpgDark Knight en blu-ray disc : Parce que ça à été un film coup de cœur pour moi. Tout est génial dedans, Batman/Bruce, le Joker, la qualité de l’image, l’histoire et surtout le Joker mdr… Ca m’a d’ailleurs permis de passer outre mon allergie aux œuvres sur médiatisés et ainsi de me pencher surBatman Begins. On retiendra surtout (ouais ouais on a compris) le jeu d’acteur d’Heath Ledger (Chevalier, les Frères Grimm), paix à son âme.
Je vous conseille la version de chez la Fnac (non non j’ai pas d’action chez eux) mais c’est juste que pour le même prix (environ 30€) vous aurez en plus par rapport aux autres magasin, un mini comics et deux cartes (photos) gratuitement offert dans le bundle.

SO2_jaquette.jpgStar Ocean 2nd Evolution sur PSP : Deuxième épisode sorti autrefois sur Psone, Star Ocean nous reviens sur PSP après un remake du premier épisode très réussi (article à venir, comment ça je me répète ?). Toujours en anglais on retrouve les aventures de Claude et Rena et … Je m’arrête là on en reparle bientôt ^_- stay tuned… (Ah oui avant que je n’oublie, le jeu est comme le premier : tout en anglais.)

X_film.jpgX le film : Il s’agit du film d’animation basé sur le manga de Clamp : X. Cette adaptation assez réussi n’était pas exempt de défauts, surtout au niveau des libertés prises par rapport à l’œuvre originale (un nouveau personnage qui sort de chais pas où, une fin expédiée etc…)mais bon à 10€ en promo à la Fnac pour une édition limitée, ça permet d’enrichir sa collection d’une pièce maitresse de l’animation japonaise (Clamp, Madhouse, Rintaro, ça va finir par rentrer dans vos caboches ^^).

En cadeau la chanson thème du film : Forever Love de X-Japan


X Japan: Forever Love

L’info en plus : Suite à divers gros bug, Square Enix a décidé de repousser la sortie de Dragon Quest IX sur DS , jusque là on s’en fiche un peu mais là où ça m’embête c’est que selon eux ça aurait un impact sur la sortie de FFXIII. On avait dit avril 2010, j’espère qu’ils sortiront un jour leur gros jeux chez Square Enix…

[Anime] Code Geass

Et voilà ça faisait un moment que j’avais commencé cet article, le voilà terminé en partie. Un anime qui me tient autant à cœur sinon plus que Nadia.

Voici sans conteste pour moi le meilleur anime que j’ai pu voir jusqu’à présent (parmi les nouvelles productions évidemment) j’ai nommé : Code Geass Hangyaku no Lelouch.
Elu par deux fois meilleure serie par l’Anime Grand Prix (magazine de référence au Japon concernant l’animation japonaise) en 2006/2007 et en 2007/2008 devant un certain Gundam 00, sans parler des nombreux autres prix reçu tel que le meilleur personnage masculin (Lelouch) et féminin ( C.C ) ainsi que du meilleur générique etc…

Synospis reprit sur Wikipédia :

Le 10 août 2010 du calendrier impérial, l’empire sacré de Britannia écrase les forces japonaises et conquiert le pays en moins d’un mois grâce à leur nouveaux mechas nommés Knightmare. Dans la défaite, le Japon perdit son indépendance et fut renommé Area 11. Les japonais quant à eux perdirent tous leurs droits et leur identité nationale, renommés Eleven. Ils furent déplacés dans des ghettos, cédant la majeure part du territoire aux colons britanniens. Pourtant des mouvements rebelles naissent et les nationalistes japonais continuent la lutte pour l’indépendance.

Fin de citation.

Lelouch Lamperouge, qui n’est autre que Lelouch Vi Britannia, héritier du trône, a juré de se venger de son père, Empereur de Britannia, qui laissa autrefois sa mère se faire assassiner et sa petite sœur devenir infirme. Il maudit lui même son impuissance (ce n’est un lycéen comme un autre) jusqu’au jour où il rencontra par hasard C.C (à prononcer « Shi Tsu » en anglais/japonais ou « C Two » en anglais). Il se voit confier par cette dernière un pouvoir hors du commun appelé le Geass : lui octroyant le pouvoir de donner n’importe quel ordre à une personne et ce, une seule fois par personne.
Pour tester son pouvoir il demande à un régiment armé de se suicider, ce qu’ils font avec plaisir. Avec son nouveau pouvoir, son intelligence au dessus de la normale et son sens inné pour la stratégie (il est très bon aux échecs) il tentera à lui seul de renverser Britannia et son père. Il gagnera rapidement la confiance des rebelles japonais qui lui serviront d’armée personnelle et deviendra chef de l’ordre des Chevaliers noirs. Lelouch est un personnage formidable, il n’a pas peur d’aller aux bout de ses idées, prêt à tout pour tuer son père et créer un monde parfait pour sa sœur. C’est aussi un fin stratège capable de se sortir de n’importe quelle situation et on ne se lasse pas de le voir (en action).

Voici C.C , la « sorcière » qui apporta le Geass à Lelouch. Un pacte (qui à dit diable ?) lie à présent Lelouch et C.C jusqu’à la mort. C’est un personnage très mystérieux au départ, on apprendra à la connaître au fur et à mesure de l’avancement de la série.
Espiègle à souhait et doté d’un charme irrésistible, elle suivra désormais Lelouch où qu’il aille comme son ombre. Comment ne pas adorer un personnage aussi attendrissant qui ne connait rien à la vie et qui découvre les relations sociales ainsi que Pizza Hut (sans déconner…)

Il se heurtera néanmoins à son ami d’enfance Kururugi Suzaku. Lui étant japonais, il souhaite comme Lelouch libérer les Eleven (Japonais) mais de manière différente. En prouvant sa valeur et en servant Britannia, il pense pouvoir changer l’empire de l’intérieur et ainsi libérer les opprimés.
Simple soldat au départ il sera amené à devenir le principal obstacle de Lelouch, en intégrant l’ordre de la chevalerie. A bord de son Knightmare (nom des robots) : le Lancelot.
Je n’aime pas trop ce type de personnage, trop lisse, trop bon. Bien pensant il ne se rend pas compte de ses erreurs ainsi que des choses primordiales qu’il sacrifie, comme l’amitié par exemple.

Karen Stadtfeld est une étudiante frêle le jour mais une redoutable pilote de Knightmare la nuit (façon de parler). Elle est en fait à moitié Eleven et fait partie de la résistance. A la mort de son frère et unique famille elle fait la connaissance de Zero (pseudonyme de Lelouch qui souhaite garder son identité secrète) et devient ensuite garde du corps de ce dernier. Elle rivalise en pilotage avec Suzaku à bord de son Guren Nishiki.
Mon grand coup de cœur de la série, sa double identité reflète sa personnalité. Une guerrière hors pair sur le champs de bataille et une femme encerclée par ses propres doutes face à ses propres sentiments.

Revenons-en aux généralités. La plastique de Code Geass est vraiment superbe, rarement il m’a été donné de voir des graphismes aussi beau et surtout de manière égale. Souvent dans les séries, certains épisodes se retrouvent sous-traité et paraissent moche par rapport aux autres épisodes, ici ce n’est pas le cas : la qualité est constante. La chara-design est somptueux sous condition d’aimer les Clamp (4 filles dans le vent qui ont fait deux trois bricoles : Tokyo Babylon, X, Magic Knight Rayearth, Trèfle ou RG Veda et bien d’autres… =) )
Niveau robot on est servi aussi, vu que c’est le studio Sunrise (Gundam) qui s’en occupe. Les knightmares sont vraiment très beaux et possèdent un style travaillé et plutôt fins. On est loin des gros mammouths tout laid ^^.

J’en ai déjà trop dévoilé sur l’intrigue, je passe exprès sur les personnages secondaires (pas si secondaires que ça d’ailleurs) que je vous laisse découvrir lorsque vous regarderez cette merveilleuse série.
On ne peut que prendre du plaisir à regarder cette série de qualité sur tous les points de vues. Histoire captivante, personnages charismatiques, de l’action, de la stratégie, des sentiments et des trahisons font de Code Geass un Anime incontournable.
Code Geass : C’est très très validé ! A ne manquer pour rien au monde !

Lelouch commands you….

L’info en plus : Il existe une deuxième saison appelé : Code Geass R2, que je vous conseille tout aussi vivement. Il s’agit de la suite directe, avec l’ensemble des protagonistes plus quelques nouveaux. L’histoire prend un nouveau tournant et on assiste impuissant à la fin de cette saga.

[Test] Devil May Cry 4

Voilà j’en parlais hier, (d’ailleurs y avait une erreur, le DMC 4 est à 25€) je suis donc aujourd’hui obligé de vous faire la promotion de ce terrible jeu qu’est Devil May Cry 4.

Devil_May_Cry_4.jpg

Devil May Cry est un genre de jeu à lui tout seul. Plus complexe qu’un simple simple jeu d’action, dans DMC ce sont les combos et le style qui priment sur le reste. Avec une ambiance gothique et rock’n’roll, un rythme effréné et un personnage principal des plus charismatique : Dante.

DMC4-Dante-rose.jpg

Cet épisode très attendu par les fans, est le premier de la série sur console Next-gen et le passage a été plus que réussi. Un graphisme des plus somptueux et une fluidité à toute épreuve, jouer à ce jeu est un régal pour les yeux. Le jeu a de la gueule et ce dans tout les domaines, personnages, décors, boss etc…

Belze.jpg

Loin de ce qui se fait actuellement DMC est un de ces jeux de type « old school », c’est-à-dire qu’un chapitre est composé d’un niveau avec pas mal de monstre, une petite énigme et un Boss de fin de niveau (de type gigantesque de préférence). Inspirant finalement des jeux style God of War ou Ninja Gaiden sur la console concurrente par exemple.

Loin aussi des jeux typé « casual gaming » la mode actuelle grâce à Nintendo et ses comparses : rendre les jeux accessible à tous, en faisant des jeux où les joueurs sont constamment assisté et où la difficulté est vraiment moindre. DMC, sous condition de le faire en mode normal au minimum, vous proposera du challenge par rapport aux jeux actuels (sachant qu’il existe plusieurs mode de difficulté encore beaucoup plus dur).

J’en oubliais presque l’essentiel, l’histoire de ce jeu. Ce qui est important dans ce volet, Capcom a souhaité renouveler la série en y introduisant un nouveau héros : Nero. Celui-ci ressemble à s’y méprendre à Dante en plus jeune, belle gueule, cheveux d’un blanc éclatant et aimant les tenues en cuir rouge.

Nero.jpg

Alors que Nero assiste à un concert donné par sa bien aimée, Dante fait irruption dans la cathédrale et terrasse le grand doyen (ou gourou ^^) d’une balle dans la tête. La garde spéciale se mobilise donc à la poursuite de Dante. Au même moment des démons font irruptions dans la ville, Nero part donc en croisade pour stopper les démons et découvrir le fin mot de l’histoire.

A priori on serait tenté d’être déçu de ne pas pouvoir incarner Dante, mais soyez rassuré la moitié du jeu se fait avec Nero et l’autre avec Dante (ouf).
La bande son est aussi très réussie, orgue, métal et rock’n’roll. Les musiques conviennent parfaitement au différents moments du jeu, que l’on soit en exploration ou face à une horde d’ennemis ou un gros gros Boss.
Un petit mot sur les techniques de combat, qui peuvent se résumer très facilement : des mouvements rapides, des enchainements variées et des démons morts tout simplement. Nero dispose d’une épée et de son bras du démon alors que Dante dispose de plusieurs styles de combats ainsi que de plusieurs armes différentes (je ne détaille pas exprès je vous laisse le plaisir de les découvrir).

En conclusion DMC fait partie des incontournables pour tout fan de jeux d’actions rythmés et surtout difficile. On éclate les démons par paquet de façon stylé et c’est vraiment jouissif, si d’ailleurs on devait résumer Devil May Cry en un mot ce serait : « stylé » (non pas celui de la DS, bon d’accord je sors… ;p).
Devil May Cry 4 sur PS3, Xbox360 et PC : C’est validé et incontournable !!! (Je vous conseille néanmoins d’au moins faire le premier et le troisième, dont je vous reparle demain.)


Devil May Cry 4 Shall Never Surrender (Full song and AMV)

L’info en plus : Ne lâchez pas la manette une fois le jeu terminé, si vous protégez bien Kyrie vous aurez une petite surprise…

Edit : @Demain pour ceux qui ne connaissent pas Dante.

[Checkpoint] Point sur la semaine et blabla…

Pas vraiment de news à proprement parler cette semaine.

Mise à part les deux rumeurs non fondées d’une arrivée de Mass Effect et Madworld sur PS3, qui ont d’ailleurs été démentie depuis le temps.

L’autre rumeur concernait une info tiré de la jaquette de RE5, on pouvait y lire : jusqu’à 16 joueurs en ligne. Capcom a tout simplement signalé qu’il s’agissait d’une erreur sur la jaquette, rappelez-vous pour Resistance 2 : 300 Go d’installation minimum et l’humanité qui doit « survive ».

L’arrivée aussi d’un nouveau firmware permettant entre autre de télécharger un petit programme de visionnage de photos bien sympathique.

Pour les infos pratiques, si certains d’entre vous ne l’ont pas remarqué, de réelles bonnes affaires ont fait leur apparition : Devil May Cry 4, Bioshock, Mirror’s Edge pour 30 € l’unité. Prix constaté chez Micromania (ouais je fais un peu de pub ^^; venez à la Défense RER!!!). Si vous hésitiez n’oubliez pas qu’il y a un article sur Mirror’s et un autre sur Bioshock qui devraient vous convaincre. Devil May Cry étant une saga me tenant à cœur, le dossier arrivera en temps voulu.

Saber_Lily.jpg Edit : petite photo de Saber Lily de chez GSC (Good smile company, qui au même titre qu’Alter fait toujours du très bon boulot sur les figurines). Un énorme coup de cœur que voilà, directement pré-commandée ^^;

Bon un petit peu de blabla, car finalement un blog, ça sert aussi à ça. Je me suis mis à la guitare il y a quelques mois (par manque de temps et de talent, je suis toujours très mauvais) il m’arrive donc entre deux arrachages de cheveux de chercher des vidéos de cover (interprétation d’une chanson par une personne lambda) pour avoir une idée du rendu final à la gratte. Et hier je suis tombé sur deux demoiselles qui en valent le détour (et une petite apparition sur mon blog donc) après plusieurs mauvaises surprises sur une des chansons que je bosse actuellement (essayez de regarder, certaines vidéos sont catastrophiques).

Je vous laisse regarder :


Complicated – Avril Lavigne (CJ Li cover)

Sharon singing and playing avril lavigne- complicated

Alors ? Même si ce sont loin d’être des beautés, le mot « charme » ou « aura » prend tout son sens, surtout dans la première vidéo. Et je suis certain que même ceux qui n’aiment pas Avril Lavigne peuvent redécouvrir cette chanson que j’adore. D’ailleurs si vous voulez plus d’info sur Avril Lavigne ou la musique en général je vous invite à faire un tour sur le très bon blog de David.
En tout cas une fille qui joue de la guitare, ou même juste la guitare (qui m’a soufflé « juste la fille » ???) : C’est validé !!!

L’info en plus : Oui avant qu’on ne crie au scandale, ce sont deux asiatiques uniquement parce que ce qui se faisait de l’autre côté de l’océan était vraiment moins bon, je vous invite à vérifier d’ailleurs. Et j’oubliais : Bonne Année tout le monde et en particulier aux chinois (je dois avouer que même si j’en suis un, je m’en fiche un peu du nouvel an ;p )

[Test] Un billet pour Rapture à 30€

Bioshockjaquette.jpg

Plus d’un an après sa sortie sur Xbox360, les possesseurs de PS3 ont enfin la « chance » de visiter Rapture. Ce jeu de tir vous plongera dans une ville utopique crée par un milliardaire souhaitant construire une société idéale en supprimant toutes les limites imposées par l’homme envers la science lors des années 60.
Après un crash d’avion dans l’océan Atlantique, vous vous retrouvez au abord d’un phare inconnu qui sert en fait de porte d’entrée à cette ville sous-marine aujourd’hui peuplé par des mutants (n’ayons pas peur des mots…).

Commençons cette fois par les points forts du jeu :

-Sa réalisation. Même un an après Bioshock est toujours aussi magnifique. Les textures, les décors, tout est très très bien fait. Voir cette magnifique ville style Chicago des années 50 mélangé à l’ambiance 20 000 lieues sous les mers rend merveilleusement bien. Le tout en 1080p, de quoi vous régaler. (oui vous les petits coquins en Full HD).
-Son scénario. Vraiment très bien pensé et plausible, cette histoire nous plonge dans une histoire alternative à la notre. On devient témoin de ce que l’homme est capable de faire, lorsqu’il fait la course à la technologie/génétique sans prendre en compte l’éthique. Les mutants sont en effet issus des modifications génétiques effectuées sur les habitants de Rapture afin de leur conférer de nouvelles capacités tel la télékinésie, projection d’éclairs ou de flamme.
De plus tout au long de l’aventure vous trouverez des messages radios renseignant sur le background (l’histoire) du jeu. A travers différents évènements, témoignages de personnages etc…

Dans votre arsenal vous aurez droit à des armes traditionnelles, pistolets, mitraillettes mais aussi des pouvoirs (donc je parlais précédemment) tel que la foudre ou le feu etc… A vous de bien choisir vos capacités spéciales ainsi que vos pouvoirs, le côté un peu rpg du jeu.
Le jeu bénéficie en plus du support des trophées, avis aux amateurs.

Léger édit : Je n’avais pas parlé des petites soeurs ni de leurs protecteurs, et je ne vais pas le faire, vous les découvrirez bien assez tôt.

J’ai beau chercher je ne vois pas de défaut, à part dire qu’il soit sorti un peu tard sur PS3 mais tout vient à point à qui sait attendre.
En conclusion Bioshock est un très bon jeu à faire absolument, surtout avec un prix aussi indécent que 30€. Le mélange des genres (FPS/RPG/survival) ainsi que le mélange des mondes (Année 60/ Ville sous-marine/technologie Steam punk) font que la sauce prend plus que bien chez le joueur. Une question subsiste, arriverez-vous à refaire surface après avoir été dans Rapture….
Bioshock sur Xbox360/PC et PS3 : C’est validé !!!

L’info en plus : Du contenu supplémentaire est sorti pour ce jeu sur le Playstation Store. Il s’agit de nouveaux défis appelé « Challenge Room » permettant de tester un peu sa propre dextérité, et accessoirement débloquer d’autre Trophées….

[Test] Dead Space ou le renouveau du survival horror…

dead_space_jaquette

L’ambassadeur du genre j’ai nommé Resident Evil (Bio Hazard pour les chipoteurs) a retourné sa veste au profit de l’action. Que nous reste t-il comme survival horror alors ? En attendant le prochain Silent hill (qui ne s’annonce pas terrible) ou le prochain Project Zero sur Wii (qui ne verra jamais le jour en Europe)…

Et bien cela va vous surprendre mais c’est un nouveau venu qui va vous (amateurs du genre) satisfaire, vous allez être aux anges, ou plutôt tomber en enfer peu importe. Bien sûr Dead Space est sorti il y a un petit moment déjà (sur Xbox360 et PS3) mais n’ayant eu le temps d’y jouer que récemment, je me permet de vous en parler un peu.

Vous y  incarnez Isaak Clark simple ingénieur à bord d’un petit vaisseau de secours en route vers l’énorme vaisseau USG Ishimura qui ne donne plus de signe de vie depuis un moment avec ses 1000 habitants. L’amour de votre vie vous à envoyé un message plutôt troublant et c’est dans l’espoir de la retrouver que vous y allez.

Nicole_dead_space

Première bonne nouvelle : pas d’installation, c’est pas que c’est gênant non plus mais ça fait plaisir des fois de pas en avoir. Graphiquement c’est nickel, c’est beau, détaillé, les textures sont de très bonnes qualité et les personnages/monstres sont bien modélisés. Évidemment c’est sombre donc forcément ça aide, mais ça contribue à rendre cette ambiance encore plus flippante à bord de ce gigantesque vaisseau fantôme.

La vue est empruntée à celle de Resident Evil 4 ou même Gears of war, donc on joue à la troisième personne caméra calé sur l’épaule, mais le rapport s’arrête là. L’écran de jeu est quand à lui épuré, pas d’indications à l’écran, la jauge de vie étant symbolisée sur la combinaison du héros, laissant donc place uniquement à votre héros ainsi que l’horreur du vaisseau.

Niveau gameplay on est pas trop perdu, les contrôles sont simples avec quelques subtilités néanmoins. Les armes ont toutes deux tirs alternatifs (à la manière d’un Unreal Tournament), et bizarrement il ne faut pas tirer sur la tête des ennemis comme se dirait tout gamer. Il faut les démembrer, jambes, bras etc…Dead_Space_HUD

Le menu est (c’est une mode) en temps réel, un joli hologramme apparait devant vous et donc pas de pause pour chercher dans votre inventaire ou consulter la carte, ça devient une chose incontournable pour rendre l’atmosphère encore plus oppressante. Le héros dispose aussi de quelques pouvoirs, comme la télékinésie pour résoudre certaines énigmes, la stase pour ralentir les objets/ennemis ou même un genre de ligne au sol indiquant le chemin à suivre (oui c’est le même principe que dans Prince of Persia).

Dead_Space_inventaire

Le scénario lui n’a rien d’exceptionnel, je dirais un mélange d’Alien, Doom le tout à la sauce survival horror. Vous trouverez cependant tout au long de l’aventure des vidéos (un peu comme dans Bioshock) permettant d’en savoir plus sur l’histoire.

Je crois que j’ai à peu près fait le tour de ce qui m’a marqué dans ce jeu, ça à été un grande surprise pour moi. Je le savais bon, voir très bon mais là après y avoir jouer on ne peut que le trouver excellent. EA nous livre ici une nouvelle licence, qui n’a rien à envier aux ténors du genre. Finalement j’ai beau chercher je ne lui trouve pas de défaut, certes on fait pas mal d’aller retour mais chaque passage est unique dans le sens où on ne sait jamais quand on va se faire attaquer -_-…

Dead_Space

A acheter les yeux fermés !!!

5a« Un must-have, une référence, un incontournable du survival-horror ! »


PS : J’ai fait exprès de pas trop parler du côté flippant plus en détail, car je suis un trouillard de nature. Mais avec ce jeu j’ai eu la même boule au ventre que lors des premiers Silent hill ou Resident Evil voir même Project Zero. Le maitre mot du survival n’est pas l’armement ou l’action mais l’ambiance et ça EA (Visceral Games) l’a bien compris avec ce jeu.

L’info en plus : Il y a du contenu téléchargeable payant sur le PSN ou le marketplace. Tenues (ya même une combinaison spéciale PS3), armes etc… Dead Space est en fait une trilogie. La première partie existe en comics (pas sorti en France), la seconde est un OAV (film d’animation) sorti en France en DVD et Blu-ray.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.