[Nostalgie] Une ombre plane sur les souvenirs…


Dans la catégorie : Nostalgie

Shadow_of_memories_jaquette.jpg

Retour en 2001, c’est sur Playstation 2 que ça se passe et c’est Konami (peu productif de nos jours) qui nous offre ce petit bijou : Shadow of Memories. Ne mentez pas, je sais que ça ne vous dit rien tellement ce jeu est passé inaperçu. Car pour tomber sous son charme il faut d’abord l’essayer, et même notre petit Sackboy sait qu’il est dur de conquérir le cœur des hommes quand on est pas une grosse licence.
Il s’agit ici d’un jeu d’aventure, exploration et surtout à énigme. On est à 100 000 lieues des Devil May Cry ou autres Metal Gear…

Nous sommes en 2001, le héros (Eike Kusch) se fait assassiner sous nos yeux ébahit (bah oui on commence le jeu et on meurt : chouette…). Cependant une personne se présentant sous le nom d’homonculus nous offre une chance de nous en sortir, via ses pouvoirs il vous fera remonter le temps et ainsi pouvoir éviter le pire.
Peut-on échapper à son destin ? La tentative d’assassinat échouée, le meurtrier continuera d’essayer, il faudra donc continuellement déjouer ses plans (il tentera tout : couteau, poison, chute, voiture, feu etc….)
Grâce à l’homonculus Eike remontera dans le temps proche pour survivre mais aussi plus loin dans le passé afin de trouver des réponses (bah oui c’est mieux de savoir pourquoi on cherche à nous tuer).
Cependant les voyages dans le temps sont lourds de conséquences, au risque de changer l’avenir, mais surtout qui est ce meurtrier et pourquoi vous tuer? Et puis l’homonculus dans tout ça, son rôle, son but ?

Honnêtement j’ai trouvé le scénario captivant, je ne vous cacherais pas qu’en terme de jeux vidéo ce titre ne casse pas des briques, c’est plutôt une aventure interactive. Mais fichtre qu’est-ce qu’elle est passionnante !!!
Graphiquement ça va pour l’époque, même maintenant il ne vous paraitra pas trop moche, le chara design est agréable et les décors sont juste propres (bon si vous êtes fan des petites maisons allemandes vous allez être aux anges).
Concernant le gameplay c’est simple, du texte, du texte, une scène cinématique, une mort ?, chercher un moyen de survivre, du texte, du texte, une scène cinématique…. (repeat)
Niveau durée de vie, je pense que deux à trois soirées vous suffiront à le boucler (environ 5/6 heures de jeu) mais elle est rallongé par le fait qu’il existe plusieurs fins (5 ou 6) selon vos actions au cours de la partie (si vous avez récupéré un objet spécial, laissé faire un kidnapping, fait confiance à une personne par exemple).

Pour résumer, si comme moi les intrigues, énigmes et histoires bien ficelés vous font craquer, ruez-vous dessus ! Dans le jeux vidéos d’aujourd’hui on compte trop sur les graphismes, le côté action en délaissant trop souvent l’intrigue. Je vous sers aujourd’hui de l’intrigue pure, c’est presque un roman concentré dans un jeu. Et sachant que ce n’est pas un jeu très côté (entre 10 et 20 euros je pense) : Achetez-le les yeux fermés !!!


Shadow of Memories Opening

L’info en plus : L’opening me fait penser à la technologie utilisée pour faire Valkyria Chronicles (du moins les prémices). Bref le jeu a aussi été porté un an plus tard sur PC et Xbox première du nom. Ah oui ! Comme je me sens l’âme charitable je vous donne un indice pour l’article de demain : Homonculus, Pierre philosophale… (j’en ai déjà trop dit, mais au final quoi de mieux que cet anime pour illustrer Shadow of memories, car finalement ils ont tous deux de très gros points communs mais je m’arrête là car sinon c’est du gros SPOIL).





Laisser un commentaire