[Nostalgie] Resident Evil 1


Dans la catégorie : Nostalgie

Étiquettes :

Retour en 1997 sur Playstation première du nom où naquit la saga Resident Evil (le jeu est aussi sorti sur Saturn et PC, mais c’est sur PSone qu’il a vraiment cartonné).

Resident_Evil.jpg

Racoon City, des évènements étranges ont lieu aux alentours de la petite ville. On parle de disparitions et même de cannibalisme dans certains cas. Les forces spéciales de la ville sont déployés : les STARS (Special Tactics And Rescue Squad). Cependant quelques heures après l’arrivée de l’escouade Bravo, toutes communications avec elle ont été perdu. L’équipe Alpha se rend donc sur place, afin d’éclaircir le mystère.


Uncensored Resident Evil Opening

Et non ce n’est pas un film amateur, mais bien l’intro du jeu en lui même. Ultra kitch elle a le mérite d’être culte aujourd’hui à titre posthume ^^. Bref l’équipe se fait attaquer par des chiens enragés et se retrouve acculé dans un manoir bien étrange. Les survivants ayant atteint le manoir sont Albert Wesker (leader de l’équipe), Chris Redfield, Jill Valentine, Barry Burton et Rebecca Chambers (seule rescapée de l’équipe Bravo).

Dès le début vous devrez choisir un personnage à jouer, Jill correspondant au mode facile et normal, Chris lui étant destiné aux amateurs de défis. Même si Chris est physiquement supérieur, Jill bénéficie de sa capacité à déverrouiller les verrous simple et aussi de l’aide de Barry, ainsi que sa capacité à jouer du piano (avis à ceux qui ont déjà fait le jeu). Ils découvriront au fil de l’aventure que la ville est victime d’un virus fabriqué par Umbrella (une multinationale, spécialisée dans les produit pharmaceutique en apparence) qui change les gens en zombie avides de chair fraiche.

Graphiquement le jeu a mal vieillit que ce soit les personnages ou les décors. C’est pixélisé à souhait certes, pour l’époque c’était quand même déjà bien joli. Mais son point fort était surtout son gameplay. Même si des titres comme « Alone in the dark » sont les vrais précurseurs du genre, Resident Evil est le jeu qui a popularisé ce style méconnu à l’époque le survìval/horror. Les plan fixes, les munitions ultra limitées, l’impossibilité de se mouvoir et tirer en même temps, jamais dans un jeu on avait été autant stressé et angoissé.

En conclusion ce Resident Evil posa les bases/règles qui seront scrupuleusement suivies au cours des épisodes suivants. Les machines à écrire et les rubans encreur pour sauvegarder, la malle (magique) qui permet de stocker ses objets. Ainsi que des mécanismes de jeu, les scènes lors de l’ouverture d’une porte, les énigmes, les laboratoires sous-terrains, les phases chronométrés etc… Un savant melange entre peur et stress dont l’alchimie fonctionne à merveille.
Resident Evil : C’est validé !

Resident_evil_screen.jpg

L’info en plus : Le jeu a été entièrement refait sur Gamecube en 2002 et je vous conseille vivement de le faire sur ce support là (compatible Wii au pire). Graphiquement somptueux, le jeu a été retravaillé sur la forme mais sur le fond aussi. De nouvelles énigmes, zones à explorer, monstres etc… Le jeu a aussi été porté sur DS en 2006 mais celui là ne présente que très peu d’intérêt (graphiquement ignoble).

Resident_Evil_rebirth.jpg





3 commentaires sur “[Nostalgie] Resident Evil 1”

  1. Lylibellule 22 mars 2009 at 11:24 #

    Ha ben voilà, ça je connais… pour y avoir passé des heures entières.
    Merci pour ce moment nostalgie!!! ;)

  2. David 22 mars 2009 at 11:24 #

    Étonnamment, malgré le fait que ce soit d’excellent survival, aucun RE ne m’a marqué (si ce n’est la première scène de RE 2).
    J’ai toujours préféré les Alone in the dark et le premier SIlent Hill reste le jeu qui m’a le plus fais flipper (suivie par certaines scènes de Dead Space et Condemned 2).
    Faudrait que je les refasses (ma PSP sert plus pour les jeux de PS1 que pour les jeux PSP^^) dés que j’aurais fini Suidoken.

  3. Uriel 24 mars 2009 at 05:50 #

    @David : Après c’est une question de goût, Silent Hill j’avais adoré le premier, j’ai ensuite un peu laché l’affaire car trop space (ambiance, monstres etc…). Resident Evil m’a marqué dans le sens que c’est ainsi que j’ai connu ce genre de jeu, et connu accessoirement mes premières peurs.

    @ Lylli : Mais de rien, tout le plaisir est pour moi. Même si ce serait plutôt à moi de te remercier (et aussi les autres visiteurs) de me lire ^^;

    Pour la petite histoire je l’avais acheté à sa sortie, j’avais 15 ans. Pour ceux qui ont fait le jeu, je spoil les premiers secondes de jeu effectif : dans le premier couloir des chiens entrent dans le manoir en fracassant les fenêtres. J’étais jeune, j’ai flippé, j’ai éteint la console et je suis allé revendre le jeu. Finalement je l’ai racheté quelques temps plus tard et j’ai pu le terminer sans trop de problèmes (psychologiquement parlant, car au niveau du jeu il était assez corsé).


Laisser un commentaire