[Nostalgie] Lunar Silver Star Story


Dans la catégorie : Nostalgie

Étiquettes : , , ,

Lunar_jaquette.jpg

Suffit de fermer un peu les yeux pour que les bons souvenirs reviennent. Après Nadia je ne pouvais pas vous parler d’autre chose que Lunar, retour en 1996 et c’est sur Playstation première du nom que ça se passe.
Bien qu’en réalité ce RPG a vu le jour en 1992 sur Megadrive (mega-CD pour être exact), je l’ai découvert seulement après son remake (à ne pas confondre avec un « portage ») sur Saturn puis PSone. Et oui même si je suis d’avantage SEGA (du moins pour cette époque) j’avais rapidement parcouru ce jeu en japonais sur Saturn pour finalement le redécouvrir en version américaine sur PSX.
Sachez néanmoins que même si je parle de remake et qu’un réel effort a été fourni par Game Arts (Grandia), on est ici dans le RPG tout ce qu’il y a de plus classique en 2D (et honnêtement moche) pour de la PSone. Jamais sorti en Europe, les américains (et moi) avons eu droit à une version plus que collector, boite cartonné avec ouverture de la façade, une carte du monde en tissu, un Art-book avec la notice ainsi que les paroles des chansons dans un bouquin relié en carton puis l’OST.

DSC00069.JPG Edit j’ai pas pu résister de montrer un bout de mon dernier joujou en date (avec lequel j’ai écrit cet article, faut bien le mettre un peu à l’épreuve puis j’en ferai sans doute un article histoire de pas avoir mis tout ces sous dans le vent lol)

On va donc uniquement traiter de cette version next-gen (pour l’époque) qui comprend des personnages en plus, un approfondissement du scénario etc… sobrement appelé Lunar Silver Star Story « Complete ».
L’histoire vous met dans la peau d’un jeune garçon rêvant de devenir, comme son idole Dyne, un « Dragonmaster » (maitre dragon) afin de partir à l’aventure et sauver le monde (très classique, ça vous rappelle pas un certain Dragon Quest par hasard ?). Accompagné de la jolie Luna son amie d’enfance (ils sont amoureux forcément…) et Ramus un ami grassouillet, ils s’en vont explorer le monde. En chemin hélas ils découvrent qu’un terrible danger menace la Terre, de plus le Dragonmaster censé protéger le monde a disparu, ainsi Alex et sa troupe partent passer les épreuves des quatre Dragons sacrés afin de devenir le nouveau Dragonmaster. Ils rencontreront en chemin d’autres alliés, des anciens héros de l’ancien temps ainsi que de redoutables adversaires… Sans plus attendre partons à l’aventure !


Lunar Silver Star Story Complete English Intro

Ah superbe séquence d’introduction, n’est-ce pas ? J’ai toujours tendance à privilégier les versions japonaises mais pour ce jeu exceptionnellement (enfin pas tant que ça car c’est pareil pour Burning Rangers) je préfère les chansons en version anglaise.
Si vous suivez régulièrement le blog, vous remarquerez quelque chose à propos du dessin non ? Un petit indice ? Ca ressemble un peu à Nadia me direz-vous, et bien oui et c’est tout à fait normal. Le chara-design est fait par Toshiyuki Kubooka qui a participé en partie à Gunbuster, Nadia et plus récemment Beck. C’est un trait assez old-school (de l’ancien temps) mais il n’en est pas moins très très beau visuellement parlant et n’accuse pas le coup des années.
Le graphisme du jeu lui est plutôt moche, on a affaire à quelque chose ressemblant aux premiers FF sur Super Famicom voir un chouilla pire. Les personnages sont des blocs de sprites pouvant entrer dans un carré, mais les artworks et scènes en dessin-animé ponctuant l’histoire rattrapent un peu la donne.

Le gameplay lui est tout ce qu’il y a de plus fidèle aux RPGs de grand maman, Attaque/Magie/Technique/Objets etc, avec juste un truc en plus, Nail. Le petit chat ailé tout mignon vous accompagnant et qui pourra de temps à autre vous booster ou vous ressusciter (comptez pas trop sur lui quand même) et qui servira bien plus tard, de monture. Le jeu se déroule de façon très linéaire, village, parlotte, donjon/grotte, épreuve du dragon pour récupérer une pièce de l’armure du Dragonmaster.
Je passe exprès sur la musique dont je vous reparle demain. Petite particularité tout de même pour les amateurs de jolies demoiselle vous pouviez trouver jusque trois « bromides » qui sont en fait des art-works cachés mettant en scènes les héroïnes ou méchantes du jeu dans des poses soit mignonnes soit sexy (surtout pour les méchantes) avec une petite musique de fond. Je vous l’accorde ça sert à rien, mais c’est aussi ces petites choses là qui fait le charme des jeux typiquement japonais qui ont tendance à disparaitre aujourd’hui (c’est un autre débat certes).

compil1.jpg Jessica, Luna, Mia compil2.jpg Phacya, Xenobia, Royce

Et là vous vous allez me demander si on peut choisir qui seront les alliées et qui seront les ennemies et moi je vous répond de suite : « hélas non ^^ »
Néanmoins les mâles ne sont pas en reste, même si on ne les aura pas en position lascive, la scène de la douche permet de remettre les pendules à l’heure envers la gent féminine (je la poste ? je la poste pas ? Hop c’est parti !)


Kylette la classe !!!

Petit bonus attention âme sensible :


lunar – omgXD

Edit : Je reviens sur la musique car finalement demain vous aurez droit à un autre article. Elles sont vraiment de qualités, et une fois n’est pas coutume, le doublage américain est plus que crédible. Du moins surtout la voix de Luna qui interprète les deux chansons du soft. Même si ce n’est pas une popstar elle a vraiment un beau timbre et une voix assez douce comme on peut le constater dans le making-of.
Les paroles sont comme d’habitude assez simplement traduites/adaptées mais elles ont quand même le mérite d’avoir un sens assez profond correspondant parfaitement à l’aventure proposée par Lunar.

Bref pour conclure, LSSC est une antiquité certes mais si jamais vous avez l’occasion de le faire (avec l’original en américain ou un émulateur) n’hésitez pas car même s’il est techniquement très faible, la quête d’Alex est vraiment plus que prenante et remplie de rebondissements. Dans la lignée de Dragon Quest et de ce que l’on peut attendre d’un RPG de type classique/épique dans un univers médiéval où règne magie et épée, Lunar vous fera passer des heures fantastiques dans un monde qui l’est tout autant.
Lunar Silver Star Story Complete : C’est archi-validé et bien plus que ça!!!
Trêve de palabres, je laisse Luna chanter et vous enchanter…


Lunar Silver Star Story – Luna’s Boat Song (Wind Nocturne)

L’info en plus : Le jeu est sorti en 2002 sur Gameboy Advance mais même s’il est plus beau graphiquement (sprites plus gros), l’aventure elle a perdu son âme, principalement à cause de la traduction approximative (changement d’éditeur oblige : Ubisoft). A savoir qu’un second volet est sorti aussi à l’époque : Lunar Eternal Blue dont je vous parlerai sans doute un jour prochain.





4 commentaires sur “[Nostalgie] Lunar Silver Star Story”

  1. Uriel 25 janvier 2009 at 03:43 #

    Wings

    In your dreams,
    magical thoughts…

    All things are real
    unless you dream they’re not.

    In your dreams,
    love is the plot
    carried on wings of hope.

    Each of our souls
    intertwine, when we do.

    Instantly we see it
    the time to grow and be it
    when everything is pinned on a hope.

    Let rise the dreams of your heart,
    that innocent youth
    careless and kind.

    Free to roam the breeze in love
    only when two
    brilliantly shine as one…

    Wind’s nocturne

    Wishing on a dream that seems far off
    Hoping it will come today.

    Into the starlit night,
    Foolish dreamers turn their gaze,
    Waiting on a shooting star.

    But, what if that star is not to come?
    Will their dreams fade to nothing?
    When the horizon darkens most,
    We all need to believe there is hope.

    Is an angel watching closely over me?
    Can there be a guiding light I’ve yet to see?
    I know my heart should guide me, but,
    There’s a hole within my soul.

    What will fill this emptiness inside of me?
    Am I to be satisfied without knowing?

    I wish, then, for a chance to see,
    Now all I need, (desperately)

    Is my star to come…

  2. David 25 janvier 2009 at 11:06 #

    Je viens d’aller voir un peu de gameplay sur youtube, c’est clair que même à l’époque, c’était carrément dépassé graphiquement.
    Cela dit, a partir du moment où il y a un bon scénario et du plaisir de jeu, moi, les graphismes, je peux passer dessus sans problème (Par contre, je connais des gens qui veulent toujours un jeu au top techniquement et qui pourrait pas passer dessus).
    Moi, un des seuls RPG qui m’a marqué sur PSOne, c’est « Legend of Dragoon » que j’avais trouvé énorme à l’époque. (j’ai jamais joué aux FF sur PS1).Même s’il a un peu vieilli graphiquement, je le trouve toujours trés bon^^.

  3. Lylibellule2208 26 janvier 2009 at 03:25 #

    Je n’y connais pas grand chose en jeu, mais juste pour te dire que j’aime beaucoup la façon dont tu écrit
    s et présente tes articles ;)

  4. Uriel 27 janvier 2009 at 00:52 #

    @David : C’est d’ailleurs pour ça que j’ai fait l’impasse sur les images du jeu en lui même. Mais même si c’est très moche ya déjç un fossé avec la version originale sur mega-cd lol.
    Mais sinon t’as raison sur toute la ligne, le plaisir du jeu, l’histoire, les personnages, tout est top dans ce jeu.
    Ah Legend of the Dragoon, très bon rpg, très rare en version française. J’en ferais peut être un article un de ces jours ^_^

    @Lylibelle : Merci beaucoup, ça me fait vraiment plaisir venant de ta part (de la part des autres aussi hein lol), même si mes tournures de phrases sont lourdes et mon style pas très travaillé.
    Bah d’ailleurs même si tu n’es pas très jeux vidéos, tu pourras en découvrir un petit peu plus à ce sujet ici et puis je ne parle pas que de ça non plus. ^_-


Laisser un commentaire