[Film] Frankenweenie


Dans la catégorie : Films/Séries

Étiquettes : , , ,

Je l’avais loupé au cinéma avec grand regret et j’ai enfin pu le voir en Blu-ray 3D tranquillement à la maison. Frankenweenie est le dernier film de Tim Burton sorti sur grand écran fin 2012. Ce film est une adaptation longue du court-métrage en noir et blanc qu’il avait déjà réalisé en 1984.

Le noir et blanc a été conservé car il voulait que ce soit le premier film en noir et blanc projeté en 3D, la seule différence, c’est que le dernier a été réalisé en stop-motion avec des « figurines articulées » comme l’Etrange Noël de Mr. Jack. Il n’avait pas eu recours à cette technique depuis Les Noces Funèbres en 2005.

frankenweenie

Le jeune Victor va tenter de ramener son ami Sparky à la vie…

De nombreux clins d’œil

La référence la plus flagrante est bien entendu le nom de notre jeune garçon : Victor Frankenstein. Il faut dire que c’est l’inspiration principale du scénario, mais ce n’est pas le seul clin d’œil à cette œuvre, on y trouve aussi une tortue du nom de Shelley (Mary Shelley est l’auteur de Frankenstein, d’ailleurs Helena Boham Carter, la femme et actrice récurrente de Burton, a joué dans le film) et la chienne de sa voisine se retrouve avec une mèche blanche dans sa « chevelure » en (ref à la Fiancée de Frankenstein). Un enfant ressemble aussi directement à la fameuse créature (les cicatrices en moins) tandis qu’un autre fera office de Igor, l’assistant à l’allure douteuse.

D’autres détails vont nous rappeler vampires et autres monstres (notamment Gamera) mais Burton fait aussi pas mal de clins d’œil à ses propres travaux : le quartier où vit Victor ressemble à celui d’Edward aux Mains d’Argent, la scène du moulin ne peut que nous rappeler Sleepy Hollow, la fillette étrange ressemble à s’y méprendre à Staring Girl issue de son recueil de poèmes La Triste Fin du Petit Enfant Huître et Autres Histoires et Elsa nous fait fortement penser à Lydia dans Beetlejuice (de plus c’est Winona Rider qui en fait le doublage).

montage frankenweenie ressemblances

Quelques exemples de ressemblances parmi les personnages.

Derrière la caméra

Si j’ai commencé par les références, c’est que j’ai trouvé que c’était la partie la plus évidente du film. Visuellement le film est très beau, j’aime tellement quand le style de Burton est mis en scène par ces fameuses « marionnettes » (mention spéciale pour le chat Mr. Moustache que j’ai adoré, je veux une peluche comme ça !). Burton ayant voulu rendre hommage aux vieux films d’épouvante qui l’ont tant inspiré, le noir et blanc colle parfaitement.

Danny Elfman a comme d’habitude réaliser un travail remarquable sur la bande originale (c’est comme le duo Miyazaki/Hisaishi, difficile de les imaginer travailler séparément). On reconnait son style dès les premières notes et c’est toujours un plaisir de l’entendre accompagner ces visions Burtonesques.

frankenweenie classe

Voilà un rassemblement plutôt hétéroclite, et c’est bien ça que j’adore quand Burton fait de l’animation, c’est qu’il peut se permettre de transposer en vrai les idées visuelles qu’il a en tête.

Devant l’écran

Victor nous fait bien entendu penser à Burton dans sa jeunesse, plutôt solitaire et isolé dans son petit monde, Sparky est vraiment attachant et le film est bien rythmé. Cependant, la fin me laisse un goût un peu amer, pas de grande surprise, j’ai visionné un film de divertissement relativement basique, seul les univers graphique et musical me signifiait vraiment qu’il s’agissait d’un Burton (bon, j’exagère peut-être un peu)…Le film n’est pas mauvais, il convient même très bien à un public assez large qui n’a pas forcément suivi la carrière du réalisateur.

J’ai l’impression qu’il y a eu le même problème que pour Alice : beaucoup d’idées et de potentiel mais avec Disney derrière, impossible de les exploiter réellement jusqu’au bout (je ne dis pas que Disney est en cause car j’ignore si c’est la vraie raison, il s’agit là d’une supposition personnelle). On a quand même malgré ces petits défauts un retour aux sources de la part de Burton, il est revenu à ses bases décalées avec une touche de « gothique » et la dose d’humour qu’il faut. Il nous dépeint une image de l’enfance assez particulière où les jeunes tentent de combattre l’ennui d’un quartier paisible et « normal ».

Frankenweenie07

La petite folie sombre et farfelue de Burton qu’on n’avait plus vu depuis un moment, ça fait du bien.

35a

La note d’elhyel : 3,5/5 Ca fait plaisir aux yeux de revoir Tim Burton comme on l’a aimé auparavant mais je reste cependant assez mitigée, je pense qu’il aurait pu faire encore mieux, j’ai trouvé le déroulement du film un peu trop classique.

L’info en plus : si ça vous intéresse voici le court-métrage de base (il est en VF, cliquez ici pour la VO sans sous-titres) il dure 30 minutes environ.


Tim Burton Frankenweenie – 1984 – VF




Vous en voulez encore ?

  • 1 octobre 2012 [Ciné] Les Enfants Loups : Ame et Yuki Ça fait un peu plus d'un mois que Les Enfants Loups est sorti au cinéma et je n’en ai toujours pas parlé. Je suis impardonnable, d’autant plus qu’Uriel et moi avons eu la chance d’assister […]
  • 10 juin 2014 [Ciné] Le Conte de la Princesse Kaguya Pfiou, beaucoup d'évènement ces derniers temps, entre les photos à traiter, les conférences de l'E3 à suivre et les visites au Centre Pokémon il y avait du lourd ! Mais nous avons quand […]
  • 26 décembre 2012 [Ciné] Les Mondes de Ralph Prenez une dose de Toy Story, une cuillère de Shrek, une pincée de Mario Kart et de Monstres et Compagnie mélangez le tout et vous obtiendrez le dernier film d'animation des studios Disney […]

1 commentaire sur “[Film] Frankenweenie”

  1. NeoDandy 16 juin 2013 at 19:48 #

    Dingue la vision de Burton : il y a un rapport indéniable et flagrant à l’aspect un peu morbide selon tous les points de vue : traité avec humour, sous la forme de dessins-animés, de long-métrage … Dans la continuité, une forme de création.

    J’ai du mal à y accrocher depuis Sweney Todd. :(


Laisser un commentaire