Archive for 'Manga/Anime'

[Compte Rendu] Japan Anime Live 2010

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’opportunité et la chance d’être invité à un Show incroyable dans la capitale : Japan Anime Live. J’avais déjà commencé à vous en parler il y a quelque temps (voir le lien précédemment cité) et c’est plus que curieux et excité que je me suis rendu au Zénith de Paris (et ouais ça rigole pas) pour assister à l’évènement.

Présenté comme un spectacle inédit en France , je ne savais pas trop à quoi m’attendre (spectacle visuel, musical ou autre). Vu les titres mis en avant dans le show (selon le programme) : Naruto, Bleach, One Piece, Gundam et Fullmetal Alchemist Brotherhood, qui sont quand même des mastodontes de l’animation japonaise (que l’on aime ou pas :p), j’avais quand même, je l’avoue, quelques appréhensions.

La salle était assez remplie, même s’il restait quelques places :(

[Lire la suite…]

[Ciné] Le Professeur Layton et la Diva éternelle

La semaine dernière, j’ai eu l’honneur et la chance d’être invité par Kaze et Nintendo à la projection presse du tout nouveau film basé sur les aventures du Professeur Layton, sous-titré la Diva éternelle. Alors que nous attendons impatiemment le troisième volet en France ce film retrace la première aventure du Professeur Layton accompagné de son apprenti (et non assistant à l’époque) Luke.

Malheureusement pour moi, travaillant tard ce jour là, c’est ma petite sœur (qui est une vraie spécialiste de Layton) qui s’y est rendu en tant qu’envoyée spéciale. C’est donc son avis, sachant qu’elle a été beaucoup influencé par son grand frère, il ne sera pas trop éloigné du mien. Pour rappel le jeu est développé par le studio Level 5 (Dragon Quest IX) et a connu un succès phénoménal partout dans le monde.

La jolie Janice, ancienne élève Layton.

[Lire la suite…]

[Hommage] Sayonara Satoshi Kon

Il y a quelques jours, le 23 Août pour être exacte, un grand nom de l’animation nous à quitté. Satoshi Kon est décédé d’un cancer, il avait 46 ans. Je ne suis pas là pour vous rappeler les faits, mais j’avais envie qu’on en parle ici ensemble car c’était quelqu’un d’important pour moi (et j’imagine qu’il l’était pour certains d’entre vous).

Si vous ne connaissiez pas l’homme, vous connaitrez sans doutes certains films d’animation qu’il a réalisé : Perfect Blue (dont je vous avais déjà parlé il y a un an et demi) mais aussi Tokyo Godfather, Millenium Actress ou Paprika. Et même dans le cas contraire, c’est l’occasion de le découvrir et je peux vous garantir que vous ne le regretterez pas.

3 days ago, Satoshi Kon passed away, leaving a big hole in the world of japanese animation. I know that the news spread accross the web but I wanted to talk a bit about him with you, cause he was important for me. He was known for his work on Perfect Blue and many others like Paprika.

Le magnifique poster exposé sur la page d’accueil du site officiel.

[Lire la suite…]

[Anime] Saint Seiya / Les chevaliers du Zodiaque

Pour bien commencer la journée de la femme, je vous livre plein de jeunes hommes :D ! Il y a plus d’un an, je vous faisais un article sur la série d’OAV* concernant la dernière partie de cet incontournable de l’animation japonaise Saint Seiya (ou les chevaliers du Zodiaque, pour ceux qui ont connu Dorothée :D) : Saint Seiya Hadès. J’avais abandonné l’idée de faire un article généraliste sur la série TV, mais ayant re-re-re-re….regardé les 114 épisodes pour la énième fois (enfin d’une traite sans doublon et sans épisodes manquant, ça doit bien être la première fois…), voici donc mon article sur Saint Seiya.

*Original Animation Video : des animes qui sortent directement et uniquement en VHS/DVD, à différencier des épisodes qui passent à la TV et commercialisés ensuite. Les OAVs (ou OVA) sont généralement d’une qualité supérieure, ce qui est dû à un budget et un facteur temps plus important qu’une série TV (sauf exception).

saint_seiya« Depuis la nuit des temps, lorsque les Forces du Mal s’éveillent, des Chevaliers en armure font leur apparition pour protéger la Terre. On les appelle les Chevaliers d’Athéna… »


Saint Seiya pour faire simple est à la base un habile mélange entre la mythologie Grecque (Dieux, constellations…) , la chevalerie (armures, sacrifices…) ainsi qu’une multitude d’autres éléments (légendes nordique, légendes chinoises…).

Saint Seiya – Pegasus Fantasy (Générique début)


L’histoire narre donc les aventures d’un groupe d’orphelins envoyé aux quatre coins du monde afin d’y subir un entrainement et de ramener des armures sacrées au Japon sous la tutelle d’un riche milliardaire : Mitsumasa Kido. Celui-ci décèdera avant de pouvoir révéler ses desseins et c’est sa petite fille, « la princesse » Saori Kido qui se révèlera être la réincarnation de la déesse Athéna qui prendra la tête de ces chevaliers de bronze afin de sauver la Terre de la menace qui pèse sur elle.

Seiya_PegaseSeiya, le héros de l’histoire. Il acquiert l’armure de Pégase au Sanctuaire (terre sacrée en Grèce, fief d’Athéna), l’archétype du héros lourdingue : fonce tête baissée, une seule attaque (avec une variante) et qui se relève TOUJOURS.


Shiryu_DragonShiryu, le « mec stylé » de l’équipe. A eu son armure du Dragon dans les montages des Cinq Pics en Chine. Se fera TOUJOURS terrasser en abattant son adversaire et fini toujours dans l’eau, baignant dans son propre sang. (Phrase préféré : « Il a perdu la vie, mais il a gagné un ami… »)


Hyoga_CygnusHyoga, le deuxième beau gosse de la bande. Il a suivi un entrainement intensif dans les glaciers éternels de Sibérie où il acquiert l’armure du Cygne. Toujours prêt à se sacrifier et pleure sa mère décédée il y a des années à chaque apparition.


Shun_AndromèdeShun, chevalier d’Andromède. Malgré son apparence fragile et efféminé il cache une force insoupçonnée, mais il fera plus souvent appel à son grand frère en cas de coup dur, plutôt qu’à sa propre force….


Ikki_PhoenixIkki, le grand frère de Shun. Revient de l’ile de la mort avec l’armure immortelle du Phoenix. Ayant subit l’enfer, il revient en défiant les autres chevaliers à la tête des chevaliers noirs. Après cette petite introduction et ayant compris qu’il était manipulé, il se range aux côtés des autres chevaliers, mais préfère rester seul sauf quand son frère couine.


Après l’introduction qui sert de mise en place de l’histoire principale, qui comprend pas mal de parties (Le tournoi inter-galactique, l’arrivée d’Ikki et des chevaliers noirs, la bataille pour l’armure d’or du Sagittaire ainsi que le combat contre les chevaliers d’argents), l’aventure démarre réellement pour nos héros…

Gold_SaintsLe chapitre du Sanctuaire : les douze chevaliers d’Or.


« La bataille du Sanctuaire » oppose Athéna et son représentant sur Terre, le grand Pope. En effet le grand Pope ainsi que les chevaliers d’Or (qui ont juré fidélité à Athéna) ne reconnaissent pas Saori comme telle. Seiya et les autres auront alors douze heures, pour défaire les douze chevaliers d’Or et arriver au Grand Pope pour sauver Athéna (cette dernière a une flèche plantée dans le cœur…)

On y découvre les fabuleux et vraiment très classes, chevaliers d’Or. Si Seiya et les siens portent des coups à la vitesse du son, les chevaliers d’Or eux agissent à la vitesse de la lumière. Heureusement certains d’entre eux ne sont pas dupes de la supercherie du Grand Pope et aideront nos amis à s’éveiller au 7ème sens, celui qui permet d’être aussi fort qu’un chevalier d’Or.

sanctuaireLes douze maisons du Sanctuaire.


La seconde partie concerne le Royaume d’Asgard. Sous le règne du dieu Odin, le royaume du froid faiblit peu à peu et Hilda de Polaris (manipulé par P.), la gardienne du royaume qui veille sur les glacier, lèvera son armée de chevaliers contre le Sanctuaire (où siège maintenant Athéna) afin d’offrir une vie meilleure à son peuple.

Saint_Seiya_Asgard

Athéna se rend sur place et se met à prier pour contrer la fonte des glaciers, les chevaliers ont alors une journée pour défaire les guerriers divins, et briser le maléfice qui pèse sur Hilda avant que cette dernière ne s’épuise à prier dans le froid (avec sa robe légère blanche, elle est pas maline…)


Ce chapitre a la particularité de ne pas exister dans le manga, on pourrait donc le considérer comme un HS (hors-série), mais la saga Asgard est une des préférée des fans. Outre les nouvelles armures de nos héros (réparée par le sang des chevaliers d’or), ce chapitre introduit les guerriers divins d’Odin (avec notamment l’inénarrable Alberich de Megrez !!!).

Alberich_de_MegrezLe grand Alberich de Megrez :) J’en fais tout un plat mais il n’est pas si important que ça, c’est juste que ses répliques sont cultes et qu’il est vraiment très très méchant :D (et drôle aussi mais c’est une autre histoire).


Une fois Asgard sauvé, Athéna se fait kidnapper par Poséidon (l’instigateur de cette rébellion). Ce dernier souhaite faire de la Terre son domaine et la noie sous les flots. Athéna se sacrifie une fois de plus et accepte d’être prisonnière ainsi que de recevoir toute l’eau à la place de la Terre. Seiya et ses amis foncent dans les fonds marins afin de défier les Marinas, les chevaliers de Poséidon.

Saint_Seiya_PoseidonPoséidon et ses Marinas.


Cette dernière partie est malheureusement rapidement traitée en une quinzaine d’épisodes. Ce « baclage » ou presque fait que je relègue cette saison largement derrière les autres. J’ai juste envie de dire : dommage :(

En conclusion : Saint Seiya est un incontournable de l’animation japonaise. Les thèmes bien que sur-traités aujourd’hui, ont fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui : l’amitié, le sens du devoir, la justice… L’anime a certes vieilli graphiquement parlant, c’est un fait et la qualité du doublage français laisse à désirer : ni fidèle, ni assez trash pour être culte. Les musiques sont d’une qualité incroyable et ce, sans même parler des excellents génériques : Pegasus Fantasy ou Soldier Dream.

Les 114 épisodes se regardent assez facilement même si quelques lenteurs peuvent avoir lieu, je pense notamment à certains passages où les personnages mettent 5 épisodes pour aller d’un point A à un point B. Sans parler des vrais épisodes HS, qui n’ont vraiment rien avoir et n’apportent rien à la série.

Saint Seiya – Eien Blue (générique fin)


L’info en plus : Pour la suite directe, il s’agit du chapitre concernant Hadès. Il existe aussi des Films Saint Seiya (d’animation j’entends bien !), mais je vous en parlerais peut être un autre jour…

[Aperçu Manga] All in

Petit article pour vous parler de « All in » un manga dont on m’a parlé récemment et que je souhaitais vous faire découvrir à mon tour. Plusieurs raisons à cela, tout d’abord parce que j’adore les mangas sur les jeux et/ou le sport (Yu Gi Oh, Hikaru no Go, Slam Dunk, Eyeshield 21), All in (qui signifie « tapis ») est donc un manga sur le Poker .

Sa particularité ne s’arrête pas là car c’est un manga français, et au vu de la qualité graphique, de l’originalité de l’œuvre (premier manga, à ma connaissance, sur le poker) et aussi d’un brun de nationalisme :p (non pas de politique, je blague !) , je pense qu’il est de bonne guerre de soutenir les jeunes « mangaka » français.

all_in_volume1That’s Poker !


Je n’ai malheureusement pas encore eu le temps de me les procurer (ça ne saurait tarder), mais après une vingtaine de pages feuilletées, je dois dire que pour une œuvre européenne : ça à l’air pas mal du tout (même si le dessin reste franchement en dessous des classiques du genre). Et pour une fois on va avoir droit à des lieux français sans qu’il n’agisse de traductions foireuses (Je pense à « Embrasse-moi Lucile », ils vont à la « Sorbonne » à Tokyo avec les cerisiers en fleur…).

Le début du manga reste assez classique pour le genre, Thomas atteint de mythomanie aiguë (comme beaucoup de jeunes garçons) va découvrir que son talent pour le mensonge et sa capacité à discerner le vrai du faux sera un avantage certain pour le poker !

All_in_screenLes dessins sont plutôt soignés, je trouve les décors/fonds un peu vide. Et je note un manque de trames flagrant, mais je chipote là :p


Ce manga vous semble intéressant (non je ne parle pas que de la blonde…) mais malheureusement, le poker vous ne connaissez pas du tout ? Je vous avouerais que moi non plus je n’y connaissais rien il y a encore quelques temps et un jour j’ai zappé sur NRJ12 qui diffuse certaines émissions (la qualité des programmes fait parti d’un autre débat) et je suis resté scotché devant :)

Je veux bien croire que vous soyez un peu perdu, il y a plusieurs sortes de poker mais vous ne me ferez pas gober que vous n’avez aucunes notions (c’est pas possible). Paire, Full, Carré, Quinte, autant de termes que vous connaissez sans doute déjà mais ce qu’il faut savoir c’est que le poker le plus répandu aussi bien sur les tables que sur le net, est le Texas Hold’em.

all-in-volume3Et moi qui vous disait qu’il n’y avait pas que les blondes dans la vie ! Comment ça je bluffe ?


Bien entendu l’histoire ne se limite pas qu’à son héros, il y a une équipe cosmopolite qui se forme en vu des « nationaux » (les amateurs de mangas de sport me comprendront), ici représenté par un gros tournoi. Un amour à sens unique, le tout saupoudré d’humour lors de situations pas possibles et aussi de références à différents jeux-vidéo : une recette qui (étrangement :D) m’attire !

Je me ferais un plaisir de vous tenir au courant dès que j’aurais mis la main dessus, la série comptant pour le moment 3 volumes et est éditée par les Humanoïdes Associés.

L’info en plus : Au pire regardez une nouvelle fois Casino Royal, ça devrait vous rafraichir l’esprit sur votre connaissance du Poker !

[Déballage] Les Chroniques de la guerre de Lodoss

Et voilà le tant attendu déballage de l’énorme coffret collector (ultime) des Chroniques de la guerre de Lodoss :) Je l’ai donc reçu de la part d’un ami (S..ken) pour mon anniversaire ou Noël, peu importe car le coffret est magnifique.

Lodoss_collector_01La boite est d’une qualité incroyable, puis elle a trop la classe !


Lodoss_collector_02Et la voilà ouverte, tout y est super bien agencé, un plaisir pour les collectionneurs.


Lodoss_collector_03Et voilà le contenu à la loupe !


A la base, le déballage devait avoir lieu dans l’article concernant les soldes, mais au vu de la richesse de ce coffret j’ai préféré lui consacrer un article. En voici donc le détail :

Le coffret contient donc l’intégrale des Chroniques de la guerre de Lodoss (OAV), l’intégrale de La légende du Chevalier Héroïque (la série TV) et la Légende de Crystania.

Lodoss_collector_06Ca en fait des disques, n’est-ce pas ?


Lodoss_collector_09La finition est juste géniale :)


On poursuit avec les deux tomes du manga : La dame de Falis. Qui malgré le style de dessin un peu vieillot reste vraiment magnifique.

Lodoss_collector_04Ces 2 mangas sont en grand format.


Lodoss_collector_05Regardez moi un peu ce soin apporté aux dessins, c’est juste trop beau…


Je fait l’impasse volontairement sur le roman sauf si vous vouliez des photos du texte ? Pour enchainer directement sur le Art-Book contenant des croquis et illustrations de Nobuteru Yuki (dédicace à Nadou qui lui voue un culte, et moi donc !) .

Lodoss_collector_10La couverture ne paye pas de mine…


Lodoss_collector_11Mais on y retrouve des croquis du maitre…


Lodoss_collector_12Tous plus beaux les uns que les autres, dont certains sont à l’origine d’illustrations connues…


Lodoss_collector_13Sans oublier la partie illustrations (j’en pleure encore…)


Finalement il y aura eu plus de photos que de texte, mais je pense que vous l’aurez compris, ce coffret est un « must have » pour tout fan d’animation, et de tout passionné l’univers héroic fantasy. Mais moi je dis ça, je dis rien ! Et encore une fois, merci pour ce cadeau S. :)

L’info en plus : J’en profite pour terminer sur la dédicace de Nadou (oui je rebondis sur le clin d’œil) car j’avais perdu une super dédicace qu’elle m’avait donné lors de la Japan Expo. Je l’ai retrouvé récemment et pour fêter ça, je vous la montre, de mémoire il s’agit de son perso sur WoW (Elfette de sang, paladine).

Lodoss_collector_14Bien planquée, heureusement qu’il y avait le plastique autour… En tout cas comme d’habitude, Nadou tu es magique :)


[Preview] Infinite Space

Ce n’est pas dans mes habitudes de faire une mini news mais là le jeu en vaut clairement le coup, du moins il à l’air. Développé par PlatinumGames (ho ho, sans espace attention :p), Infinite Space est un RPG exclusif à la DS sorti au Japon l’année dernière et arrivera vraisemblablement au printemps prochain en France (Mars 2010 aux Etats-Unis).

Infinite_Space_artLe chara design est hyper soigné, et le côté manga m’a tout de suite attiré :)


Suite à l’article concernant Valérian et Laureline, on reste dans le space opera puisque l’aventure se déroule comme le titre l’indique, dans l’espace infini :) La particularité du jeu vient de ses combats qui se dérouleront à bord de vaisseaux entièrement personnalisables. Vous pouvez en avoir un aperçu dans ce petit trailer officiel publié par SEGA.

Trailer de Infinite Space sur DS


Je ne sais pas vous, mais c’est exactement le genre de jeu que j’aime. Graphismes plutôt soignés (artworks et in game), un univers qui a l’air bien riche et un système de combat un peu particulier (sans oublier l’aspect collection, pour les pièces de rechange du vaisseau). Un peu rien à voir mais ça me rappelle les batailles en bateau volant que l’on peut retrouver dans l’excellentissime Skies of Arcadia (Dreamcast, Gamecube).

Infinite_Space_art1A noter qu’on retrouve Sawaki Takeyasu au niveau des artworks des personnages. Il avait notamment bossé sur Devil May Cry :)


Autour du jeu, une mini série anime est sortie au Japon, produit en collaboration par Gonzo et Production I.G. (ce qui est clairement un gage de qualité) dont voici un petit aperçu en VO sous titré français :

Aperçu de l’anime Infinite Space VOSTF


A surveiller de près donc, la DS a toujours été une plateforme idéale pour les RPG malheureusement mal exploitée (à part les grosses licences/remake) et même si j’en avais pas entendu parlé, je crois que je suis déjà à fond sur le jeu :D Rendez-vous donc très bientôt (printemps 2010) pour ce voyage dans l’espace qui s’annonce magnifique !

L’info en plus : J’ai le nez qui coule…

[Anime] Valérian et Laureline

Valerian_Laureline_titre

Cela fait déjà un moment que je voulais vous parler de Valérian et Laureline qui n’est pas tout à fait un « anime » mais presque. Valérian, agent spacio-temporel, de son titre original, est une BD française à la base (Pierre Christin/Jean-Claude Mézières, merci Wikipédia) publié sous forme d’albums en 1970. Vous n’ignorez pas que la BD et moi ça fait 2 alors je ne m’attarderais pas plus sur l’œuvre originale.

Valerian_integrale1Dommage que je ne sois pas amateur de BD, enfin heureusement pour mon compte bancaire…


A savoir donc que la série TV dont je vais vous parler est, cela se voit au premier coup d’œil, une collaboration franco-japonaise. Elle s’inspire librement de la BD originale sans pour autant être une adaptation. Dans les grandes lignes l’histoire raconte les aventures de Valérian un agent spatio-temporel.

L’aventure commence lors d’une mission de routine, Valérian est chargé d’observer la vie d’un village normand en 912. Dès son arrivé il est captivé par Laureline, une saltimbanque de toute beauté. Malheureusement pour elle, Wilfrid de Tancarville jette son dévolu sur elle et l’oblige à l’épouser. Défiant toutes les règles et lois des voyages inter-temporels il se jette à la rescousse de la belle. Emmenant Laureline dans son époque (2417) ils se rendent comptent que la Terre à disparu du système solaire et cette disparition cache un secret bien plus terrible et grave que le destin d’une seule planète…

Valérian et Laureline sillonnent donc la galaxie, d’aventures en aventures, afin de retrouver la Terre et découvrir le fin mot de l’histoire.

Petit trailer


Valerian Valérian est un pilote hors pair, courageux, adroit et un poil macho, c’est le héros classique. Et comme on peut le constater il a un faible pour les demoiselles (dont Laureline mais chut ! Qui a dit Nicky Larson/Ryo Saeba ?)


laur_1Laureline est belle, intelligente (elle a rattrapé 1500 ans de retard en 3 mois). Elle a un caractère en acier trempée et comme Valérian elle est trop fière pour lui avouer ses sentiments. Si la perfection existe elle s’en rapproche beaucoup (malgré le caractère de cochon) et ne rate jamais une occasion de piloter le Tempus Fugit (le vaisseau spatio-temporel).


La série est composée d’une quarantaine d’épisodes, les dessins et l’animation y sont ultra soignés et cette qualité reste, contrairement à d’autres productions, constante. Pour être franc je ne connaissais pas du tout la série avant la diffusion en 2009 sur la chaine Game One, en zappant dessus (comme beaucoup j’ai l’impression) je suis tombé sous le charme des aventures de Valérian et Laureline. La force de cet anime réside dans la richesse de son univers, les personnages, planètes, races et créatures. On sent qu’il y a eu du travail de recherche effectué par les auteurs à l’origine de la saga. Qu’il s’agisse de « Point Central », planète artificielle qui sert de capitale à tous les mondes connus, des Vlagos qui souhaitent conquérir la galaxie ou les Aldébarans dont le prince Baral, ami et allié de Valérian et Laureline.

Pir_3Mention spéciale à la princesse Pyrna Elkali, Aldébaranne et future épouse du prince Baral, elle dévoilera son vrai visage en tant que commandante en chef des armées Vlagos. Ennemie mortelle, elle déteste par dessus tout Laureline (Valérian en serait la cause ?) et comme tout le peuple Aldébaran, elle peut lire dans les pensées (télépathe de niveau 5). Sadique, sans scrupule et sans pitié, je l’adore !!!


J’ai essayé tant bien que mal de suivre la série sur GameOne où elle continue à être diffusée (disponible aussi en coffret DVD). Et pour vous dire, je ne suis pas déçu du voyage, j’aurais simplement préféré suivre leurs aventures encore plus longtemps. Des personnages charismatiques, de l’action, une bonne dose d’humour ainsi que des moments forts en émotion, Valérian et Laureline assurent le spectacle dans un space opera des plus réussi pour une production franco-japonaise.

Valérian et Laureline : c’est validé !

5a« En route pour une aventure intersidérale !!! »


LaurelineComment ne pas aimer Laureline, vous verrez qu’elle à un succès fou tout au long de la série ;)


L’info en plus : Pour terminer sur Laureline, il faut savoir que son personnage devait disparaitre de l’histoire après son apparition. Elle a été sauvé par le courrier des lecteurs à l’époque. Il a d’ailleurs fallu attendre 40 ans avant que la série ne soit rebaptisé Valérian « et Laureline », une mini victoire pour les femmes !

L’info en plus en plus : J’imagine que les amateurs de BDs sont horrifiés par ce design « manga » mais quand je vois les images du pilote crée en 2001 pour la série, je suis bien content du résultat aujourd’hui :)

valerian_2001_pilote

[Anime] Hikaru no Go

Je vous avais déjà parlé il y a quelques temps de cette série, par l’intermédiaire d’un des générique de fin : Bokura no Bouken.

Hikaru no Go title

Hikaru no Go (littéralement le Go d’Hikaru) est un anime de 75 épisodes adapté du manga qui lui compte 23 volumes. Avec Takeshi Obata au dessin (Death Note) et Yumi Hotta au scenario.

Alors qu’il vide le grenier de son grand père à la recherche d’un objet de valeur, Hikaru tombe nez à nez sur une table de go ancienne. Il est le seul à pouvoir voir les taches de sang qui se trouvent dessus, le seul à pouvoir voir et entendre Sai : l’esprit qui réside dans cette table.

Hikaru

Hikaru Shindo est le héros de cette histoire, j’ai envie de dire le type même du héros. Rien de particulier, pas de passions, une coquille vide avant de trouver Sai.

Heureusement qu’après sa rencontre avec Sai et plus tard Akira, il se découvrira une passion pour le Go. Il commencera dans le club du quartier, puis enchainera avec le club de Go du collège pour enfin devenir « insei » (un genre de prépa pour devenir pro) en vue de rejoindre son rival : Akira.

Sai

Sai Fujiwara était un des professeurs de go de l’empereur il y a de cela 1000 ans. Dupé et accusé de tricherie par son collègue, il fût chassé du palais impérial et ayant perdu sa raison de vivre se suicida quelques jours après. Son esprit n’ayant pas trouvé le repos et son amour du go étant immortel, il resta dans le monde des vivants et empruntant une petite place dans le cœur de certains élus.

Le premier d’entre eux (en fait il n’y en a que 2 avec Hikaru) était Shusaku Honinbo il y a 400 ans, considéré comme le plus grand joueur de go de tout les temps. Hikaru est donc le second à abriter l’esprit de Sai.

Sai est un véritable génie du go, après 1000 ans son amour du go est toujours intact et son ultime but est de trouver le « coup divin ».

AkiraAkira Toya est le fils du plus grand joueur de go du Japon à l’heure actuelle : Toya Meijin. Il a grandi dans le monde du go et voue une passion sans limite pour celui-ci. Considéré comme un véritable petit génie, il est pressenti pour révolutionner le monde du go qui s’enlise actuellement (en dehors de son père).

Le hasard fera qu’il sera le premier adversaire d’Hikaru (de Sai pour être exact) dans un salon de go, pensant qu’Akira est un garçon ordinaire comme lui. Akira sera battu par deux fois par Sai, ce qui aura pour effet d’attiser une sorte d’obsession / rivalité qu’il aura pour Hikaru tout au long de la série.

Hikaru no go

Hikaru no Go peut être séparé en plusieurs parties / saisons.

La période collège, où Hikaru apprendra les bases du go et qui se termine sur la grande deception d’Akira lorsqu’il affrontera Hikaru en tournoi. Ce dernier frustré de tout le temps laisser Sai jouer, prendra les commande mais le fossé séparant les deux jeunes est juste trop grand. Pendant toute cette période Akira chasse Hikaru.

Suite à cela Hikaru décide de devenir insei, pour avoir une chance de rattraper Akira qui est passé pro. Il se fera beaucoup de nouveaux amis notamment Waya et Isumi qui feront beaucoup pour lui. Dans cette partie Sai devient spectateur et témoin des progrès fulgurants d’Hikaru. Ce dernier est à la poursuite d’Akira qui à un an d’avance dans le monde des pro.

ATTENTION GROS GROS SPOIL

Enfin dans le monde des pros, Hikaru subira une lourde perte (moment très triste, je vous laisse deviner quoi) qui bouleversera sa façon de voir les choses et le fait même de jouer au go. Il perdra quasiment la plupart de ses premier match par forfait. S’étant interdit de rejouer au go, c’est Isumi qui ravivera son amour pour le go et son envie de jouer.

Pendant cette période Akira reconnait la force d’Hikaru, et l’attend de pied ferme.

Hkaru no Go fin

L’anime se termine donc avec le match tant attendu Hikaru contre Akira, des années après le premier match.

Fin du spoil.

Fin du résumé (c’était long ;p ). Il est temps de conclure, Hikaru no Go est vraiment un anime passionnant. On apprend le go petit à petit (en même temps qu’Hikaru en fait) et on apprend aussi à l’aimer tout comme lui.

Graphiquement impeccable (merci Takeshi Obata !), les personnages sont vraiment attachants (Sai ! surtout quand il découvre le monde moderne : TV, Aquarium, distributeur de canettes) et l’histoire est vraiment bien écrite et intéressante.

Ce qui m’a particulièrement plu, c’est l’évolution des personnages, autant au niveau du design qu’au niveau du caractère. Pour rappel, l’histoire commence alors qu’Hikaru est en dernière année de primaire et termine alors qu’il est devenu pro.

J’ai vraiment passé un bon moment en regardant cette anime, le rythme ne ralentit pas et même avec 5 épisodes par jour, j’ai eu du mal à m’arrêter.  Je ne peux donc que vous le conseiller.

Hikaru no Go : C’est validé !

4a

L’info en plus : Disponible en DVD chez Déclic, comptez 15€ par coffret collector VO/VF, donc 45€ pour la série complète.

L’info en plus en plus : Le manga continue un peu plus loin, avec Hikaru et Akira dans la même équipe représentant le Japon, mais ça c’est une autre histoire.

[Preview] Doubt J-7

A méditer : « Doutez de tout et surtout de ce que je vais vous dire. » Bouddha

doubt logo

Je vous avais déjà parlé de ce manga précédement que j’avais pu me procurer en avant première lors de la Japan Expo 09′.

A une semaine de sa sortie officielle Ki-oon dévoile les 5 premières pages et je pense que le jour J, les 20 premières seront disponibles sur le site comme à l’habitude de l’éditeur.

Je vous en dévoile un peu plus sur l’intrigue :

~Reprise de l’article précédent~

Rabbit Doubt est un jeu très à la mode sur téléphone portable au Japon. Le principe est simple, un loup se cache parmi les lapins (les joueurs) et il faut découvrir lequel c’est avant de tous se faire tuer un par un, au loup d’être malin et de semer le doute et des fausses pistes parmi les lapins.
Des joueurs se retrouvent pour une « irl » (se voir en vrai pour des gens qui ne se connaissent qu’en ligne : In Real Life), lorsque tout bascule au Karaoke. Nos héros se retrouvent assommés puis se réveillent dans un genre d’entrepôt ou laboratoire (type Resident Evil).
Une personne est déjà décédée plantée contre un mur : le « Rabbit Doubt » peut alors commencer…

~Fin de citation~

Les protagonistes remarquent qu’un code barre leur est tatoué sur le corps, à un endroit différent selon la personne. Ces codes ne sont utilisables qu’une seule fois et permettent au groupe de progresser dans le labo en déverrouillant une porte.
Plusieurs questions se posent alors : L’assassin se trouve dans le groupe, a qui faire confiance ? Quelles portes ouvrir ? Et surtout un des personnage n’en a pas, pourquoi ?

L’auteur a vraiment fait du bon travail aussi bien scénaristiquement que graphiquement. On est sans cesse perdu et ça fait plaisir de se creuser la tête, émettre des hypothèses afin de se mettre sur la piste ou de s’en éloigner.

Rendez-vous donc dans une semaine avec le premier volume de Doubt de Yoshiki Tonagai.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.